frcaendeitptrues
Gantry 5

 

En Iran, des révoltes populaires largement liées aux conditions de vie et aggravées par les sanctions des USA ont été violemment réprimées. Les USA considèrent l’Iran comme un ennemi à abattre tant sa présence est un obstacle à ses desseins impérialistes de domination de la région à son profit et avec le soutien de ses alliés locaux que sont Israël et l’Arabie Saoudite. Le retrait des USA de l’accord sur le nucléaire iranien était donc bien le prélude à une offensive visant à renverser le pouvoir et à lui en substituer un à sa botte. Dans ce sens, il vient de franchir une nouvelle étape en assassinant, en violation flagrante du droit international et de la souveraineté de l’Irak, le général iranien Qassem Soleiman.

Mi-novembre, un assassinat ciblé d’un dirigeant palestinien à Gaza par les forces colonialiste israéliennes d’occupation a fait monter d’un cran la tension. La riposte israélienne a été particulièrement meurtrière, les bombardements ont tué plus de vingt personnes et en ont blessé un grand nombre. Comme à l’accoutumée, les commentaires renvoient au mieux dos à dos Israël et le Hamas qui dirige l’enclave de Gaza. En aucun cas la question de fond de la colonisation de la Palestine, du non respect des accords internationaux par l’état d’Israël ne sont avancés comme la cause de la situation et de la lutte légitime du peuple palestinien.

La guerre en Syrie, voulue et entretenue par les puissances impérialistes et tout particulièrement les USA et leurs alliés occidentaux, dont la France, Israël et les pays du golfe se trouve à un tournant. Après huit années de guerre, dont il faut rappeler l’intensité et les destructions, l’Etat syrien n’a pas été démantelé comme le furent l’Irak et la Libye. Si les USA et leurs alliés locaux et la France en particulier ont continué à armer et financer des armées supplétives pour obtenir une partition de facto du pays, leur stratégie qui s’appuyait entre autres sur le soutien à un Etat kurde indépendant est en échec.

Le Parti Révolutionnaire COMMUNISTES condamne l’invasion de la Syrie par la Turquie. Cette agression de la part de la Turquie membre de l’OTAN, rendue possible par le feu vert des USA, n’est pas la première. Elle fait suite à des ingérences répétées dans les affaires intérieures de l’État syrien.