Gantry 5

 

L’annonce faite par le Président des USA, D. Trump, d’un retrait dans les meilleurs délais des troupes US opérant en Syrie a fait l’objet de nombreuses réactions. Comme à leurs habitudes, les medias se sont focalisés sur la nature «imprévisible» de Trump. Les troupes US en Syrie au nombre officiel de 2.000 soldats agissent dans la plus totale illégalité aux yeux du droit international et cela comme d’ailleurs les forces françaises engagées en Syrie.

Le sommet d'Istanbul sur le processus de paix en Syrie a réuni les dirigeants de la Russie, de la Turquie, ces derniers ont donné à la résolution de la crise syrienne une dimension plus large en invitant la France et l'Allemagne à participer à cette nouvelle rencontre.

Le samedi 22 septembre lors d’un défilé militaire des forces armées iraniennes à Ahvaz pour la célébration du 38e anniversaire du début de la guerre Iran-Irak, un attentat terroriste a fait plusieurs dizaines de morts et de blessés. Cet attentat a été revendiqué, selon la déclaration du Comité Central du parti Tudeh d’Iran, par « le Mouvement de Lutte Arabe pour la Libération de Ahvaz qui est soutenu par l’Arabie saoudite et le Bahrain...De même, l’organisation criminelle DAESH a revendiqué cette attaque.»

Depuis que, en 2003, les USA ont déclenché la deuxième guerre contre l’Irak, sous le prétexte mensonger de détruire des armes de destruction massive, ce pays connaît une descente aux enfers particulièrement destructrice de son État et de son peuple. Après la guerre impérialiste directe, dans sa continuation, les bandes mercenaires de l’État Islamique, armées par, entre autre l ‘Arabie Saoudite, ont tenté de mettre en coupe réglée le pays, tandis que le