Gantry 5

 

     En tournée en Afrique de l'Est, Emmanuel Macron est venu défendre les intérêts des multinationales françaises et le renforcement des moyens militaires.
La corne de l’Afrique est aujourd’hui une des zones à plus forte croissance de la planète. L'enjeu pour l’impérialisme français c’est de conserver son influence dans des pays qui suscitent les convoitises des grandes puissances impérialistes.
Accompagné d'une délégation de 50 patrons français, Macron assistera au sommet pour le climat au Kenya et devrait annoncer des contrats de plus de 2 milliards d'euros.

     En Algérie, la candidature pour un cinquième mandat de A. Bouteflika, le Président sortant, a suscité de fortes manifestations populaires qui prennent chaque jour de l’ampleur et touchent des catégories variés allant des salariés, ouvriers aux journalistes en passant par les étudiants et lycéens, les enseignants et bien d’autres. La société algérienne n’en peu plus de la domination des clans oligarchiques qui se partagent le pouvoir et s’enrichissent tels des prédateurs rapaces sur le dos des travailleurs. Il est d’ailleurs significatif que le patronat algérien soit un des fermes soutien du pouvoir en place.

     La déclaration de candidature du Président Bouteflika, fortement diminué depuis son AVC en 2013, a suscité la colère du peuple algérien et tout particulièrement de la jeunesse. Au pouvoir depuis 20 ans Bouteflika est aujourd’hui incapable de se mouvoir ni de parler. Derrière son portrait ceux qui gouvernent sont en réalité la fraction de la bourgeoisie oligarchique qui a fait main basse sur les revenus de la rente pétrolière. Le Parti Algérien de la Démocratie et du Socialisme PADS décrit ainsi la situation dans un communiqué

Le résultat de l’élection présidentielle au Congo Kinshasa, visant à la succession de Joseph kabila vient d’être proclamé par la commission électorale. Le dauphin désigné du Président Joseph Kabila, Ramazani Shadari, a du s'incliner. L'opposant Martin Fayulu dont beaucoup prédisaient l’élection a été devancé par le troisième homme, Felix Tshisekedi, qui a été déclaré vainqueur le jeudi 10 janvier, à la surprise générale. Felix Tshisekedi s’est empressé d’affirmer qu’il travaillerait à une transition pacifique et dans le même temps il a pris en compte le succès aux élections au parlement des forces qui ont soutenu le candidat de J. Kabila, au compte desquelles se trouve le Parti Communiste du Congo.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche