Gantry 5

 

     Macron et Roux de Bézieu (du Medef) l’on porté en terre le jeudi 21 février après l’échec de la « négociation entre partenaires sociaux » qui avait pour but de faire approuver par les organisations syndicales de salariés la baisse des indemnités des chômeurs de 1 à 1,3 milliards par an. Même obscurcie par les palabres sur le bonus-malus des contrats en CDD, c’était bien l’exigence du gouvernement et du patronat de faire des d’économies qui a dominé les discussions. Avec la reprise en main de l’avenir de l’assurance

Présenté ce 13 février, en conseil des ministres, ce projet intitulé « ma santé 2022 » comporte à la fois la fermeture d’hôpitaux, la réduction des moyens financiers, la dégradation de la prise en charge des patients. C’est la casse programmée du service public hospitalier pour le livrer au capitalisme.
Révision de la carte hospitalière: en 2017, 85 hôpitaux publics ont été fermés – entre 2009 et 2016, 8.856 lits d’hospitalisation complète ont été supprimés - entre 1976 et 2016, 60% des lits ont été supprimés en psychiatrie. Le nombre des maternités depuis 20 ans, est passé de 814 à 498, les fermetures continuent aujourd’hui, 35 maternités sont menacées de fermetures. Des femmes ont jusqu’à plus de 60 km à faire pour aller accoucher.

Dans le monde capitaliste dans lequel nous vivons, rien ne ressemble plus à une rentrée scolaire que la précédente. Il en est de celle de septembre 2018 comme des autres depuis des décennies. Les effectifs sont élevés, il manque des enseignants, le formatage s’amplifie…
Le recrutement des enseignants a du plomb dans l’aile. Qui voudrait vraiment, à bac + 5, exercer un tel métier avec un tel ersatz de salaire ? Pour exemple, les concours spéciaux de recrutement des professeurs des écoles organisés pour les académies de Créteil et Versailles se sont bien tenus jusqu’à l’oral : admissibilité élevée, on attendait le miracle. Las, jamais oraux n’ont été autant désertés ; certains examinateurs ont passé des journées dans l’attente sans voir le moindre candidat…

Nous avons appris hier, 13 août, le décès de notre ami Samir Amin. D’autres diront mieux que nous le rôle éminent qu’il a joué comme économiste et penseur marxiste. Samir Amin a été un infatigable militant de la cause de libération nationale et du développement des peuples: il est possible d’en prendre la mesure en lisant les hommages de nombreux dirigeants ou anciens dirigeants africains. Au plan théorique, il a beaucoup contribué à éclairer le rôle de l’impérialisme et du colonialisme. Il maintenait fermement l’idée que le marxisme est un outil pertinent pour analyser les contradictions du capitalisme et le combattre.

La cellule de notre Parti de l’Université Jussieu rappelle : Samir Amin a été le premier conférencier de notre Cercle Universitaire d’Études Marxistes (CUEM) en 2013, avec « L’explosion du capitalisme contemporain ». Il a ensuite participé à nos activités en donnant plusieurs conférences. C’est avec enthousiasme qu’il avait accepté d’intervenir à la conférence commune en hommage à la Révolution d’octobre, conférence organisée dans les locaux de la Sorbonne par le CUEM et le séminaire Marx au 21e siècle – l’esprit et la lettre, alors dirigé par notre regretté Jean Salem.    

Nous saluons la mémoire de Samir Amin, maître éclairé et très grand militant internationaliste.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche