frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Profond mécontentement, luttes massives, mouvement social qui s’élargit, opinion publique hostile à la politique du gouvernement Macron…
Quel débouché politique à cette situation ?
Quelle perspective politique à un tel mouvement ?
Nul ne peut le dire aujourd’hui. Jusqu’où va la conscience de l’origine de la régression sociale que le mouvement social combat avec force aujourd’hui.

Edouard Philippe demande que les blocages, intrusions et "coupures sauvages de courant" pour protester contre la réforme des retraites soient "sanctionnés". Il vocifère contre les grévistes, les accusent de ne pas respecter le service public alors que c’est Macron et lui avec son gouvernement qui privatisent la SNCF, ENGIE, Aéroport de Paris, Française des jeux… cassent l’hôpital, Radio France… Il ne supporte pas que la détermination du mouvement reste intacte. Avec Macron à la baguette, Medef, gouvernement et leurs alliés ne parviennent pas malgré les manœuvres et manipulations constantes à diviser les travailleurs et affaiblir le mouvement.

En transit pour le Forum de Davos, 200 patrons représentant le gratin des multinationales ont été accueillis à Versailles par Macron à la troisième édition du salon : Choose France » (Choisissez la France). De quoi parle-t-on à Versailles comme à Davos ? On y parle affaires et elles sont plutôt bonnes pour le capital et si l’on y annonce 4 milliards d’investissements étrangers en France c’est en louant les allégements de charges patronales, la loi travail et la plus grande liberté des entreprises à licencier, toutes les régressions sociales entreprises par Macron pour adapter la France aux exigences du profit capitaliste!

Depuis que le mouvement de lutte contre la réforme des retraites prend de l’ampleur la haine de classe anti-ouvrière et anti-cégétiste se déchaîne. Les « chiens de garde » des intérêts capitalistes, comme les appelait le philosophe Nizan, sortent leurs crocs et ils ne font pas dans la dentelle !
Qu’on en juge : la dernière livraison de l’hebdomadaire « le point »(1) titre en couverture : « Comment la CGT ruine la France ».

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche