frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Le remaniement confirme une nouvelle fois que Macron avec son gouvernement est déterminé à mener ses attaques antisociales jusqu’au bout, main dans la main avec le patronat capitaliste. Sur toutes les questions, retraites, assurance chômage, plan de « relance »: 100 milliards de plus pour les entreprises, particulièrement les multinationales, dans un seul objectif : restructurer, flexibiliser, baisser les salaires. Pour préserver et augmenter leurs profits.

Depuis la nomination de Jean Castex comme premier ministre, un concert de louanges accompagne ses premiers pas, mais pas ses premiers comme homme politique du capital si l’on en juge par ses activités antérieures : Membre de l’UMP puis des Républicains (LR), il est maire de Prades (Pyrénées-Orientales) de 2008 à 2020,

Ce 14 juillet a été pour le moins singulier et pas spécialement du fait des mesures prises dans le cadre de la situation sanitaire du pays. Il l’a été, entre autre, par la mise en scène orchestrée autour de la question de la santé.

Pour remplacer Édouard Philippe, Emmanuel Macron a nommé comme Premier ministre : Jean Castex, un sarkoziste, membre des Républicains (LR), connu pour avoir cassé l’hôpital public sous Sarkozy. Mais pas que le journal Les Echos ajoute : Castex «aura entre autres géré de très près le service minimum dans les transports, la réforme des régimes spéciaux ».

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche