Gantry 5

 

Dans une lettre ouverte rendue publique le 24 juin, des médecins ont écrit au Premier ministre pour dénoncer un manque de moyens qui les empêche de remplir "leur mission de service public".Elle est signée par 175 médecins, hospitaliers ou libéraux, de différentes régions de France qui se disent représenter les "plus de 1 350 confrères et consœurs de différentes spécialités et disciplines" qui avaient signé la lettre précédente. Ils demandent à Edouard Philippe de les recevoir. Leur précédente requête avait été adressée à la ministre de la Santé,Agnès Buzyn, "restée sans réponse depuis septembre 2017" comme le rapporte l'AFP. Quel mépris!

Les jeunes agriculteurs à l’origine du mouvement de protestation dénoncent l’importation de produits agricoles ne respectant pas les normes françaises et européennes. La France importe un certain nombre de produits qui ne respectent pas les règles imposées aux agriculteurs français, comme la viande du Mercosur, le vin espagnol, l’huile de palme... Ils dénoncent ainsi la signature d’accords commerciaux qui laissent entrer des produits ne respectant pas les mêmes conditions de production. Ilsont bloqué depuis dimanche des raffineries et dépôts de carburant, ce mouvement serareconductible avec des opérations coup de poing.

Une étude de l’INSEE confirme :

  • 8,9 millions de français (1 sur 7) vivent au- dessous du seuil de pauvreté. 1 enfant sur 5 (2,8 millions) vit dans une famille dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté.
  • Le patrimoine financier des plus riches a doublé entre 1998 et 2015
  • La France compte 40 milliardaires (selon le classement annuel de FORBES, magazine économique américain). Leur richesse   s’est accrue de 30% sur un an, pour dépasser les 265 milliards d’euros.
  • Les entreprises du CAC40 ont réalisé 93,4 milliards de profits en 2017, la meilleure année depuis 10 ans.

Macron a dévoilé son «cap» pour les banlieues. Il n’y aura ni «mesures», ni «plan», pour les 6 millions de personnes habitant dans les 1300 quartiers considérés comme «banlieues». Rien pour l’école, l’emploi, le logement, contre les discriminations, pour améliorer la vie.
Un discours d'une heure et demie pour annoncer comme mesure phare: de la répression. «Dans nos quartiers,a dit Macron,il y aussi de la violence, des choses qui ne vont pas et c’est explosif». Pour résoudre tout cela… la lutte contre le trafic de drogue sera au cœur des préoccupations du gouvernement, d’ici à juillet prochain 1300 policiers seront déployés dans 60 quartiers. Au même moment le gouvernement vient de passer un marché de plus de 17 millions d’euros de fourniture de grenades et de lanceurs. Voilà ce qu’il appelle « construire une politique d’émancipation ». Sarkozy promettait le karcher dans les banlieues. Macron leur promet la matraque.

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche