frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Faire grandir les luttes, partout et tous ensemble.

717-20/05/2021 Réouverture des terrasses, des bars et des restaurants c’est l’euphorie dans les médias. Indécent, comme si tout le monde était concerné.

Certes c’est bien pour les salariés de ce secteur d’activité mais ce matraquage médiatique vise à escamoter la réalité. Comme on peut le lire dans le rapport du bureau national : « La situation est de plus en plus difficile pour les travailleurs, pour les gens, pour la jeunesse, la baisse des salaires, des pensions, des allocations, l’augmentation des prix réduisent les moyens de se nourrir, se loger, se soigner, le seuil de 12 millions de pauvres a été dépassé, 50% de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté ont moins de 20 ans, La  crise sanitaire » a précipité une partie importante de la population dans la pauvreté »« La situation est de plus en plus difficile pour les jeunes qu’ils soient salariés, apprentis, apprentis stagiaire ou étudiants pour nombre d’entre eux ils vivent dans la précarité ».
*La police nationale manifestait ce mercredi. Ce qui était annoncé comme une « marche citoyenne » en hommage aux 2 policiers assassinés dans leur fonction, fut en réalité avec la participation de G. Darmanin, Ministre de l’intérieur, une manifestation de soutien total à la politique tout sécuritaire, de restriction des libertés de Macron et son gouvernement, politique que nous combattons. Tout le monde était là: le gouvernement, la droite, le RN avec Bardella, le PCF avec Fabien Roussel, le PS avec Olivier Faure, les Verts avec Y. Jadot. Ce fut l’union sacrée, tous ensemble ! C’est ce que F. Rousssel dans une tribune appelle « une réponse progressiste et républicaine » ?

Les luttes sont nombreuses, le mécontentement profond se manifeste sous différentes formes. (voir actualité chaque semaine sur notre site)
* Les lycéens sont dans l’action contre les épreuves de contrôle continu pour le bac nouvelle version.
* Les agents territoriaux refusent la mise en place sur leur territoire de la loi de transformation de la fonction publique.
* Ils ont déjà manifesté le 4 février, le 9 mars et se lancent dans un mouvement de grève d’une semaine. du 17 au 21 mai, ils refusent l’annualisation de leur temps de travail à 1607 heures, la perte de jours de congés, et la réorganisation de leurs cycles de travail qui sont la conséquence de l’application de la loi de transformation de la fonction publique (dite loi Dussopt) votée en 2019. Jeudi 20 mai, une grande manifestation ira à l’hôtel de ville de Paris. Les éboueurs parisiens, eux, rentreront en grève la semaine suivante. Le mouvement est aussi suivi dans d’autres villes.
* Après des conflits départementaux au mois de mars. L’ensemble des postiers était appelé à une grève nationale le 18 mai les facteurs font partie de ces salariés dont les salaires hors primes dépassent de très peu le SMIC, pour la majorité, ils sont non-fonctionnaire. La direction n’a pas l’intention de verser la prime Macron en 2021 et l’augmentation des salaires 2020 ne dépassait pas les 0,2 %, côté intéressement, ceinture pour les agents, malgré un bénéfice de 2,1 milliards d’euros l’an dernier. Pour cette journée de grève nationale, les revendications portent sur les salaires et primes, un treizième mois, des embauches, la fin de la précarité et des fermetures de bureaux et suppressions de tournées, fermeture de bureaux, suppression de tournées pour les facteurs...
* La fin de l’année scolaire approche, mais les assistants d’éducation (AED) ne désarment pas, en grève du 19 au 21 mai, et une manifestation nationale à Paris jeudi 20 mai pour réclamer en préalable une mesure d’urgence pour « les milliers AED expérimentés qui vont être mis au chômage dans quelques semaines, à la fin de l’année scolaire » dans un contexte de crise économique. Les assistants d’éducation sont en effet employés en CDD d’un an renouvelable 5 fois. Ils demandent la reconnaissance de leur métier par un réel statut.
* Grève à l’aéroport de Paris, les salariés demandent entre autres un arrêt immédiat des licenciements, une augmentation des salaires Les compagnies aériennes ont bénéficié d’aides publiques, un appel est aussi lancé pour les salariés du transport, des ports et des docks, du commerce et des services publics « à se mobiliser »
* Grève à la Fonderie de Bretagne : les premières conséquences se sont faites ressentir chez Renault... la ligne de production de la voiture électrique était stoppée, faute de pièces livrées par la fonderie. La Fonderie fabrique notamment des bras de suspension et des différentiels de boîtes de vitesse, équipe aussi les voitures électriques de Renault, ça tord le cou aux arguments qui feraient passer la fonderie comme obsolète. « Nous voulons faire comprendre à la population que nous fabriquons des pièces pour les voitures électriques. Renault va juste délocaliser ailleurs pour engendrer plus de bénéfices ! » dit un ouvrier. Renault reçoit des milliards d’euros d’aides publiques.
Les luttes sont incontournables, c’est la condition n°1 pour gagner sur les revendications et faire reculer la politique du capital. C’est dans les luttes avec la bataille politique que se forgent les conditions pour abattre le capitalisme. Nous soutenons et participons à toutes les luttes quotidiennes des travailleurs en liant les revendications immédiates à la nécessité d’un changement fondamental de société.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche