frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine n° 18 du 18 mai 2021

FRANCE
Carrefour : Une victoire de plus pour le droit de grève.

 

manif porto

Manifestation de Porto: Il n'y a de social que le nom.

Le Tribunal Judiciaire d'Aix-en-Provence a rendu un jugement sans équivoque : Carrefour est débouté de l'intégralité de ses demandes contre les salariés grévistes du magasin de Port-de-Bouc, leur syndicat CGT et l'Union Départementale des Bouches du Rhône.
Après un jugement similaire en faveur des grévistes du magasin de Lhomme dans le Nord, c'est un véritable camouflet infligé à Carrefour, qui tente d'intimider des salariés qui, en s'opposant à la mise en location-gérance massive, défendent leur emploi, leurs droits, et leurs outils de travail.
Le syndicat CGT du commerce se félicite de ces jugements qui rappellent la constitutionnalité du droit de grève, et appelle l'ensemble des salariés du groupe Carrefour à se saisir des jugements pour rejoindre à leur tour les nombreux grévistes qui refusent de payer les conséquences catastrophiques des choix stratégiques de Carrefour ( qui a annoncé 255 millions d’euros de bénéfice net en 2020 contre 155 millions en 2019) privilégie les dividendes versés aux actionnaires au détriment des salariés.

Fonderie de Bretagne : Lundi 10 mai, dès 6 h 00 du matin, les salariés ont allumé des feux à l’abord de la Sous-Préfecture de Lorient, à l'appel du syndicat CGT. Le CSE extraordinaire qui devait s'y tenir à 14 h 30 a été annulé pour « des raisons de sécurité ».
Plus de 150 salariés de la Fonderie de Bretagne mise en vente par Renault, ont bloqué les accès aux entrées de la Sous-Préfecture, avec pour objectif, l'annulation du CSE. Les représentants du personnel ont refusé de siéger à cette consultation, que l'on peut appeler « une mascarade ».
Le groupe Renault a mis l'usine en vente en mars 2021, car elle ne serait plus assez rentable. Le constructeur automobile a réduit ses commandes depuis l'été 2020. Au lendemain du Comité de la Filière Automobile, les salariés avaient décidé de retenir 7 cadres de la direction durant la nuit du 27 avril.
Depuis, le dialogue est rompu et les ouvriers bloquent le site jour et nuit. Le Sous-Préfet a reçu une délégation à 2 reprises pendant le blocage des lieux. Une réunion du CSE aura lieu à une date ultérieure. Vers 15 h 00, les salariés sont repartis vers le site de Caudan pour continuer la lutte.
Le mercredi 12 mai, au matin, les grévistes de la Fonderie ont bloqué le passage à niveau du Cours de Chazelles à Lorient, après leur assemblée générale. Des pièces produites à Caudan ont été déposées sur la voie ferrée, bloquant le passage des trains, d'autres ont été jetées sur la voie de la gare d'échanges, afin de bloquer le passage des bus. Des pneus ont également été enflammés.
Présentes, les forces de l'ordre se sont faites discrètes !!!
Les fondeurs prévoient d'autres actions, mais « nous n'avons pas de planning précis ».
Devant la détermination des salariés, le sous-préfet a obtenu une réunion avec des responsables de Renault.

Logement : 30 000 expulsions locatives prévues.
Malgré la crise sanitaire et sociale, le gouvernement refuse de prolonger la trêve hivernale au-delà du 1er juin.
Toutes les protestations des associations n'y ont pour l'instant rien changé. La Ministre du Logement, a confirmé que la trêve hivernale ne serait pas prolongée cette année !!!
Les expulsions locatives pourront donc reprendre le 1er juin et pourraient concerner 30 000 ménages, les situations d'impayés liés à la crise se cumulant avec les mises à la rue décidées en 2020. La Ministre aurait demandé aux Préfets, d'assortir toute expulsion « d'une proposition d'un autre logement, ou à défaut d'une proposition d'hébergement, le temps qu'une solution pérenne soit trouvée ».
Insuffisant et irréaliste jugent les associations, alors que le système d'hébergement déjà saturé laisse chaque soir des milliers de personnes à la rue et que les Préfets ont la plupart du temps ignoré ce type de consigne. Les entreprises bénéficient de reports de charges et de milliards de subventions avec comme excuses de traverser la crise, et que les plus précaires sont laissés pour compte, toujours au nom du profit.

ALSTOM-APTIS : Le groupe ALSTOM a annoncé la fin prochaine d'APTIS-ALSTOM.
Ce sont 141 salariés qui y travaillent, auxquels s'ajoutent une centaine d'intérimaires et prestataires. Cela fait suite à l'annonce, il y a quelques semaines, de la fin de NTL à Duppigheim avec ses 50 salariés.
Alors que la France est devenue le 1er marché ferroviaire en Europe, alors que l'Europe est devenue le 1er marché au monde (devant l'Asie), le carnet de commande d'ALSTOM est énorme. Ce carnet de commandes a de quoi alimenter toutes les usines françaises et européennes.
ALSTOM opte pour assembler les métros de Toulouse en Pologne, annonce l'ouverture d'une nouvelles usine au Maroc et décide de se fournir en Turquie, Inde, Ukraine, Chine …
Le gouvernement français « considère la filière ferroviaire comme stratégique ». Il convient donc que l’État intervienne et joue son rôle. Les autorités de tutelles (mairies, régions, collectivités locales et départementales) étant les financiers des contrats d'achat de matériel de transports, doivent avoir leur mot à dire sur la stratégie d'ALSTOM, funeste pour les territoires.

Les agents du Fisc en lutte : Effectifs, télétravail, réorganisation territoriale …
Les syndicats de la Direction des Finances publiques brandissent leurs revendications. Pour la 1ère fois depuis 2019 et le plan de fermeture des trésoreries, les syndicats de la DGFIP ont appelé à la grève nationale lundi 10 mai.
Les syndicats dénoncent « une nouvelle saignée » dans les effectifs, avec 1871 postes supprimés en 2021, alors que 30 000 emplois ont déjà disparu depuis 2008.
Le Fisc, comme les autres administrations rattachées à Bercy, assume depuis des années le gros de l'effort en matière de suppressions de fonctionnaires. Les grévistes demandent l'abrogation de la loi de transformation de la fonction publique, qui a, entre autres, réduit le champ des compétences des commissions paritaires lié à la mobilité et aux promotions et permet le recrutement des contractuels et des CDD sur des emplois pérennes.

Les Postières et les Postiers en grève le 18 mai :
La Poste met en place son nouveau plan stratégique jusqu'à 2030, avec comme leitmotiv la transformation profonde d'une entreprise, détenu par des fonds d'état, responsable d'assurer 4 missions de services public. Or, au lieu de maintenir les bureaux de poste dans 18 000 points du territoire, d'assurer une pérennité bancaire pour les plus démunis, de porter les échanges (presse à tarifs incitatifs, courrier et colis) 6 jour sur 7, la Poste choisit de s'aligner sur les modèles de la loi du marché tout capitaliste.
La Poste a fait le choix du tout bancaire au détriment de ses valeurs de service public. Les bureaux et guichets de Poste ferment les uns après les autres, en zone rurale comme urbaine, au mépris de l'affluence des usagers et clients.
La sous-traitance se répand dans les activités postales, de la livraison aux services informatiques. La gouvernance et l'actionnariat de la Poste veulent du « cash », très vite et tout le temps!!!
Les salaires des Postiers stagnent alors que la Poste se sort très de la situation sanitaire, avec plus de 2 milliards d'euros de bénéfice en 2020.
C'est pourquoi, le 18 mai, la CGT Fapt appelle les Postières et les Postiers dans leur ensemble à faire grève sur tout le territoire.

MONDE
Palestine:
Jérusalem : La politique de colonisation d’Israël et ses soutiens
Sommet de Porto :
Le sommet européen de Porto n’a de “social” que le nom

Imprimer cet article