frcaendeitptrues
Gantry 5

 

France.
Luttes :
Enseignants. Manifestations dans plusieurs villes le 19 mai contre la réforme Blanquer.
Taxis, ambulances, auto-écoles. Manifestation le 20 mai contre la loi Mobilité qui tend à tirer l’ensemble de ces activités vers une ubérisation, sous le prétexte de baisse des prix pour les consommateurs.
GE. (ex Alstom, Belfort) Débrayage et manifestation le 21 mai contre les menaces sur l’emploi. GE dont les actionnaires exigent plus de dividendes a engagé un vaste plan de suppressions d‘emplois dans tous les pays où il est implanté.
Presse. Nouvelle grève de 24h le 22 mai dans la distribution de la presse parisienne pour défendre l’emploi face à la privatisation de la distribution des journaux.
Hôpital. (Rennes) Les urgences entrent en grève illimitée à compter du 24 mai, avec les mêmes revendications que l’ensemble des urgences qui continuent le mouvement : personnel en plus et augmentation des salaires.
SNCF. La lutte des cheminots, des producteurs de fruits et légumes, des élus pour le maintien du train Perpignan-Rungis, a permis le report de la fermeture en décembre. Sur le fond, pour les investissements nécessaires à assurer la poursuite de l’exploitation de la ligne rien n’est définitivement solutionné. D’autant qu’une liaison Barcelone-Rungis par fer est en projet.
Ascoval. Nouvelle menace sur l’aciérie de St Saulve et sur celle d’Hayange (Moselle) après la mise en liquidation judiciaire de la maison mère British Steel qui réclame une aide de 75 millions de la part de l’Etat. Elle a déjà reçu 125 millions pour effacer la facture des droits d’émission de CO2. Pour l’instant l’activité est maintenue. Pour combien de temps ? Il faut rappeler que l’usine de St Saulve appartenait à Vallourec à qui elle fournissait l’acier nécessaire à la fabrication des tubes pour l’industrie pétrolière. Avec la baisse du prix du pétrole et le ralentissement des nouveaux investissements, Vallourec qui a une aciérie au Brésil a préféré liquider St Sauve et se fournir au Brésil. Profit d’abord.
Mowi. (production de saumon fumé, groupe norvégien, Landivisiau, Finistère) Prenant prétexte de l’incendie de son usine supprime les 106 emplois.
Cora. (St Malo) Deux salariés qui ont refusé de travailler le dimanche sont licenciés pour « faute lourde ». La CFTC seul syndicat dans le magasin proteste sans appeler à l’action. Les salariés vont déposer plainte aux prud’hommes.
Capitalisation boursière. Au 17 mai elle représente environ 172.000 Mds pour les dix premières capitalisations boursières. En tête les entreprises du luxe LVMH 172,2 Mds, l’Oréal 136,8, puis Total 130,6 et pour finir Axa 54,8. Les banques -à l’exception de la BNP avec 56,7 contre 77,7 en 2018-ne figurent plus dans le palmarès.
Cinéma. D Boutonnat (producteur et réalisateur, ancien d‘Axa) vient de rendre un rapport demandé par Macron qui veut légiférer sur les aides au cinéma français. Il s’agit uniquement de propositions financières sans aborder à aucun moment le rôle culturel du cinéma. Sans surprise c’est au secteur privé qu’il est prévu de faire appel à hauteur de 80 à 100 millions par an. Le Centre National du Cinéma (CNC) présidé par D Bredin c’est félicité de cette proposition « L’idée est d’adapter notre modèle à une nouvelle donne économique ». Le cinéma français, s’il a produit des films remarquables, est des plus discrets pour mettre en cause les orientations politiques (par exemples les guerres coloniales) ou sociales. La pénétration plus importante du capital qui va exiger un retour sur investissements, va tirer vers le bas la production.
Bricolage. Alors que le pouvoir réaffirme sa politique de casse des acquis et des droits sociaux -fonctionnaires, assurance chômage, retraite- E Philipe vient d’adresser aux préfets une circulaire qui leur ordonne de trouver sous dix jours des solutions pour le retour à l’emploi et la transition écologique en liaison avec les « acteurs pertinents (?) du territoire ». L’opération poudre aux yeux se poursuit pour tenter de faire baisser le mécontentement. Un seul exemple : une offre de garderie « ponctuelle » le temps d’un entretien d’embauche.
Fonctionnaires. E. Philippe n’arrête pas d’écrire. Cette fois aux ministres pour exiger la décentralisation des services en province (par exemple 3000 aux finances) et la suppression des agences de moins de 100 fonctionnaires. Une deuxième circulaire en projet prévoit la suppression des « doublons » entre l’Etat et les collectivités locales. Une méthode de liquidation de la fonction publique en douceur rendue possible par la « réforme » qui va être votée à l’Assemblée.
Crédit immobilier de France. (CIF) Le gouvernement Hollande avait décidé la fermeture à terme en 2012 de cet établissement d’Etat spécialisé dans les prêts pour l’accession à la propriété des ménages modestes. Il devrait disparaitre au fil du temps en refusant tous nouveaux prêts. Il ne reste plus que 360 salariés contre 2500 en 2012 et la fin du CIF en 2035. Pour l’instant c’est une bonne affaire pour l’Etat, le CIF ayant versé 950 millions de dividendes entre 2013 et 2018.
Monde.
USA.
Plusieurs dizaines de milliers d’employés dans la restauration rapide sont en grève et demandent que les salaires ne soient pas inférieurs à 15 $ de l’heure.
Ford qui licencie à tour de bras en Europe va supprimer 7000 emplois aux USA de cadres et dans les fonctions supports. Il a provisionné 11 Mde $ pour les indemnités et espère économiser 2Mds par an.
Dividendes. Pour les trois premiers mois de 2019 les entreprises US vont verser 122,5 Mds de $ de dividendes (+7,8% en un an) grâce, en partie à la réforme fiscale décidée par Trump. Dans la région Asie-Pacifique (hors Japon) ils augmentent de 14,7% à 18,1Mds. Pas de résultat significatif en Europe qui ne publie pas de résultats trimestriels.
Chine-USA. Chaque semaine amène une nouvelle sanction US envers la Chine dans la course entre capitalistes pour la domination mondiale dans les nouvelles technologies et les télécoms. Un commentaire du cabinet Gemway confirme notre appréciation avec leurs mots à eux « Ce qui est certain, c’est que les Etats-Unis ne tolèrent pas l’ascension de la Chine, tout comme ils n’avaient pas toléré celle du Japon dans les années 1980 ». Il s’agit cette fois de bloquer les composantes fabriquées aux USA et vendues à la Chine qui les inclus dans ses productions. La suspension de cette interdiction par Trump pour trois mois ne change rien au fond de la décision. Le Japon et l’Angleterre annoncent leur intention de ne plus fournir eux aussi les composants qui entre dans les productions chinoises. Plusieurs entreprises françaises qui vendent des composants à la Chine et qui contiennent des produits US risquent de souffrir de cette décision et ont fortement chutées en bourse à son annonce.

France.
Luttes :
La Poste. Amboise (Loir et Cher) Grève des facteurs depuis le 23.04. Ils refusent la nouvelle organisation du travail qui fait passer leurs distributions de 4h 1/2 à 6h.
Amazone. Douze salariés ont porté plainte devant les prud’hommes pour refus de l’entreprise d’appliquer la convention collective en matière de classification ce qui leur fait perdre 400 euros par mois. Soutient de l’UD CGT qui appelle à une manifestation devant le tribunal.
Hôpitaux. La grève des urgences prend de l’ampleur avec 41 services dans l’action. Citons : en plus de l’AP-HP, Nantes, Croix Rousse (Lyon), Strasbourg, Anger, etc... A Bourges grève illimitée à compter du 12.05.
Gernele (ex NMPP) Grève le 15.05 pour l’avenir de la société.
Sovab (Batilly, Meurthe et Moselle, filiale de Renault) Débrayage et manifestation devant la direction à l’appel de la CGT, Sud, CFTC contre la mise à pied conservatoire d’un militant CGT.
Congrès de la CGT. La campagne de presse contre la CGT s’est largement poursuivie à l’occasion du congrès et de son déroulement. Nous reviendrons dans « l’hebdo » sur les travaux et les conclusions à en tirer.
Air France. Ce n’est pas 420 postes qui vont être supprimés mais 465 pour les personnels au sol en France, avec la fermeture prévue d’un certain nombre de désertes. Les compagnies low-cost sont sur les rangs pour prendre la place laissée vacante par AF. AF comptait 54.700 salariés il y a dix ans contre 40.220 en CDI en 2018.
Auchan. Qui ferme magasins et emplois correspondants a touché 88 millions au titre du CICE (le E signifie emploi) ce qui permet à la famille Mulliez de se partager 313 millions de dividendes.
Retraites complémentaires. Les 7 manifestations de retraités portent en partie leurs fruits. Les retraites complémentaires, bloquées depuis 6 ans, seront augmentées de l’inflation au 1er octobre, augmentation qui sera poursuive pour une durée de quatre ans. Cependant le patronat refuse toujours que l’augmentation soit basée sur les salaires et refuse de revenir sur la signature par les syndicats réformistes, CFDT en tête, de la décote instituée pour les salariés partant en retraite à 62 ans. (pas de décote pour un départ à 63 ans).
La « réforme » des retraites avec la retraite par point pose des questions sans solution pour l’instant. Ainsi les départs anticipés pour carrières longues ou pénibles. Le COR (conseil d’orientation des retraites) propose que ce soit l’impôt qui finance ce manque à gagner.
Pour leur part, cinq caisses qui couvrent les professions libérales refusent le projet dans l’état. Elles entendent surtout préserver -à juste raison- leurs réserves financières de plusieurs milliards résultat des cotisations versées par leurs adhérents.
Salaires. L’OFCE constate que malgré les créations d’emplois dans le privé les salaires n’augmentent pas. Elle casse au passage la prétendue difficulté mise en avant par le patronat à recruter et écrie : « Si recruter des gens était tellement difficile, les salaires devraient augmenter nettement. Or ce n’est pas le cas ». Remarque partiellement juste, l’OFCE semblant ignorer la résistance patronale à l’augmentation des salaires.
Carrefour. FO et la CGC ont signé la RCC (rupture conventionnelle collective) qui prévoit la suppression de 3000 emplois entre décembre 2029 et décembre 2020. L’accord comprend un avenant qui permet « d’augmenter le nombre de départs visés.
De son coté Auchan annonce qu’il a vendu-pour une somme non précisée- l’ensemble de ses magasins (1600 et 14.6000salariés) en Italie au groupe coopératif Conad qui va détenir 20% du marché italien. Il annonce aussi son retrait du Vietnam.
RMI. Le nombre de personnes touchant le RMI augmente de 1% en 2018 sot 1,88 millions de foyers.
France TV. Avec plus de 45% des voix aux élections la position de la CGT était déterminante pour faire valider ou non un accord aboutissant à la suppression de 900 emplois avec comme seul objectif des économies sur la masse salariale. Elle vient de le signer le 9 mai. Curieuse façon de défendre le service public.
Logement. La fondation Abbé Pierre dans une étude sur le logement indigne et insalubre, indique qu’il en existe 600.000 en France. (420.000 pour le gouvernement). Seulement 12.197 logements du parc privé ont été rénovés en 2018 avec une contribution de 126,2 millions du service public de l’Anah. Le gouvernement prévoit de consacrer 3 Mds sur dix ans à la rénovation de ces logements. Ainsi les propriétaires qui ont réalisé des profits considérables en louant ce genre de logements, en les laissant devenir des taudis vont bénéficier des fonds publics pour les rénover. Marseille où la situation est encore plus dégradée va bénéficier d’une enveloppe spéciale de 600 millions. Pendant ce temps le pouvoir met les offices HLM en difficulté en les obligeants à réduire leurs loyers.
Ile de France. La région est pressée pour les appels d’offres de transport hors RATP, cela avant l’entrée en vigueur de la loi sur les mobilités. En réduisant le nombre de contrats, actuellement 140 à 38 ces appels d’offres visent à éliminer les plus petits des transporteurs au profit des plus puissants.
Environnement. Deux fois par semaine un train chargé de fruits et légumes assure la liaison Pyrénées Orientales-Rungis. Il va être supprimé à compter du 1er juin. Motif : des investissements à réaliser par les sociétés utilisatrices et la SNCF pour moderniser le terminal et les wagons. Aucune des listes aux élections européennes ni le gouvernement n’ont protesté contre cette décision qui va mettre des dizaines de camions sur les routes. Une fois de plus c’est la confirmation qu’écologie et capitalisme sont incompatibles.
Monde.
Espagne. Les banques espagnoles taillent elles aussi dans leurs effectifs. CaixaBank annonce 2.023 suppressions de postes soit 7% des effectifs, moyennant une prime de départ de 440.000 euros par personne. Les syndicats signataires (dont les sigles ne sont pas précisés) se félicitent du « succès sans appel de l’efficacité négociatrice ». Pour eux le chômage à 17% dans le pays doit être tenu pour négligeable. Une autre banque, Santander l’une des première banque européenne annonce sa volonté de fermer 1000 agences et supprimer 3000 à 4000 emplois.
Chine-USA. Faute de la signature de l’accord commercial (les discussions continuent) les USA viennent de faire passer leurs droits de douane sur 200 Mds d’importations chinoises de 10 à 25%. La Chine a réagi en augmentant les droits de douane sur 60 Mds d’importations US et menace de ne plus acheter certains produits (soja, avions) Ces tensions ont amené une chute des bourses mondiales de 3,23% aux USA soit 1660 Mds de capitalisation boursière à 1,20% pour Euro Stock (le lundi 14.05). La monnaie chinoise a plongé de 0,8% par rapport au dollar entrainant la baisse des monnaies des pays émergents. Au-delà du déficit commercial en défaveur des USA c’est l’avenir de la domination mondiale dans les nouvelles technologies et des télécoms qui est en jeu. Tous les moyens sont bons pour y arriver. L’Etat américain en interdisant l’accès à son marché de China Mobile, après Huawei, sous prétexte de « sécurité intérieure » espère placer en position favorable les entreprises US sur le marché mondial.
Japon. Nissan annonce une très forte réduction de ses profits. Rien que sur le 1er trimestre 2019 c’est 56 millions qui n’iront pas dans les caisses de Renault et pour 2020 Nissan annonce une baisse de 30% du dividende. « les Echos » qui donne ces informations s’inquiète des conséquences de cette baisse pour les actionnaires alors que l’annonce de 4600 emplois dans le monde ne soulève aucune compassion de la part du journal.
Angleterre. Vinci prend pour 3,2 Mds d’euros le contrôle de l’aéroport de Gatwick à Londres. Il devient le deuxième opérateur mondial dans les aéroports.

France.
Luttes :
Fonctionnaires forte mobilisation et manifestations. L’annonce de Macron sur la non-suppression des 120 000 fonctionnaires n’a pas eu l’effet souhaité, l’essentiel du projet n’ayant pas été modifié, à savoir la fin des statuts et la diminution des IRP.
Enseignants (Creuse) Grève contre les fermetures de classes, rejoint par les parents d’élèves. EDF Gardanne grève le 10 mai contre la répression et soutient des dockers de Fos qui débraient le même jour.
Hôpitaux CHU Brest grève reconductible aux urgences à compter du 13 mai.
APHP poursuite de la grève des urgences dans 18 hôpitaux face à une direction qui refuse toujours toutes avances sur les salaires et les effectifs.
SNCF manifestation le 11 mai contre la fermeture de services (billetteries, contrôle dans les trains…) sur la ligne Dôle-Dinan-Lambale.
Hautes-Alpes importante manifestation le 09 mai à Savines-le-Lac contre la privatisation des barrages électriques
Rencontre de Matignon : étaient invités les syndicats, associations et élus locaux. La CGT – à juste titre – a refusé de participer. A coté d’annonces maintes fois répétées sur une hypothétique augmentation du pouvoir d’achat, apparaît la volonté du pouvoir d’impliquer plus largement les élus locaux dans la mise en œuvre des propositions formulées (pour diluer les responsabilités et éventuellement les faire payer), avec un fort relent électoral à l’approche des élections européennes.
Alstom : enregistre une augmentation de son CA de 10% (8,1 MDS), améliore sa marge opérationnelle (de 5,4 à 7,1 %). Il va distribuer 1,2 MDS à ses actionnaires.
Suppressions d’emplois : Carrefour supprime 3000 emplois après en avoir déjà annoncé 2500.
Air France, 420 suppressions dans les services au sol en France.
Déficit commercial: pour le premier trimestre 2019, le déficit se monte à 13,7 MDS. Le centre d’étude des prospectives et d’informations internationales (Cepii) indique que les grandes entreprises françaises sont celles qui ce sont le plus implantées à l’étranger où elles emploient plus de 6 millions de salariés et dont les productions sont massivement rapatriées en France. Cela explique la désindustrialisation du territoire et les profits réalisés.
Santé : la tuberculose, maladie typique de la misère a augmenté de 9,6 % en deux ans en région parisienne.
Monde.
Suisse : Nouveau revers pour Uber, un employé voit requalifier son contrat de travail en salarié au lieu de travailleur indépendant. Uber indique que 60000 chauffeurs ont déposé des demandes d’arbitrage contre la société. Elle a accepté de payer 20 millions de dollars dans 2 Etats aux USA pour mettre fin à des procédures. Ce qui n’empêche pas une entrée en bourse fracassante en levant 8 à 9 MDS $ pour une capitalisation boursière de 90 MDS $.
Chine-USA : les négociations commerciales entamées en janvier semblent toucher à leur fin. Elles devraient déboucher en cette fin de semaine sur un compromis ou une rupture. Les deux partis font monter les enchères, les américains annonçant de nouvelles taxes sur les produits chinois tandis que la Chine annonce une riposte. A suivre…
Club de Paris : créé en 1956, il compte 22 membres permanents (tous les grands pays capitalistes) et a pour fonction de rechercher des solutions au problème des dettes des pays en développement. Réuni le 7 mai à Paris, il s’est inquiété de l’augmentation de la dette des pays en développement envers la Chine et de ses conséquences. En réalité ils s’inquiètent d’être boutés hors de ce qu’ils considèrent comme leur pré carré.

France.
Luttes :
Pilotes. Ceux d’AF et des autres compagnies viennent de déposer un préavis de grève du 6 au 11 mai. En cause leurs régimes spéciaux de retraite, leurs représentativités dans le cadre de la loi de mobilité qui doit être discutée sur cette période.
Hôpital. AP-HP. Poursuite de la grève aux urgences. Les personnels ont refusé une nouvelle fois les propositions de la direction en matière d’augmentation de salaire et d’effectifs, insuffisantes pour faire face aux obligations du service.
Denain. Trois semaines d’action diverses organisées par le CGT pour la défense de l’emploi.
Sow Usocome (Brumath, Bas-Rhin) Débrayage le 24.04 et nouvelle grève le 29 pour les salaires.
Casino (Anglet) Manifestation CGT-CFDT contre la vente du magasin comme annoncé par la direction à compter du 1er juin à un franchisé Leclerc. Les 170 employés devraient être repris mais passés dans un an sous la convention collective du commerce nettement en dessous des accords Casino.
XPO Logistics. La grève pour les salaires touche trois dépôts dans la Somme, la Loire et la Meurthe et Moselle.
Répression. Trois syndicalistes CGT ont vu leur inculpation d’entrave à la circulation remontant à 2016 transformée en violence sur policiers, gardés à vue pendant plusieurs heures et déférés devant le tribunal en juin. A relier avec la plainte du député EM qui demande la dissolution de l’UD des B du R.
Election. SKF (métallurgie, Rouvignie, Nord) Election au CSE : 1er collège. GCT 63%, CFDT 23%, FO 17%. 2eme collège : CGT 60%, CFDT 23%, CGC 8, FO 8%. 8sièges sur 14 pour la CGT.
BTP. Conséquence de la désindustrialisation : la France importe plus de machines de travaux publics quelle n’en exporte avec un déficit de 1,1 Md. Il n’existe plus de fabriquant de tunneliers depuis que NFM a été vidé de sa substance par son actionnaire chinois.
Grande distribution. L’accord signé entre le groupe Casino (Monoprix, Monop’, Géant, Leader Price, Viva, SPAR) et Amazone prend une nouvelle dimension. Amazone va prendre sur son site dans 12 villes les produits de Casino. En retour celui-ci va ouvrir dans ses magasins (plus de 5000) des emplacements ou les commandes d’Amazone pourront être retirées. Cette nouvelle orientation de Casino, jointe à la dégradation de sa note par l’agence S&P fait peser de nouvelles craintes sur l’emploi chez Casino qui a déjà taillé largement dans ses effectifs. Au 1er trimestre 2019 le CA de Carrefour en France se monte à 9,034 Mds + 1%.
Sport. L’Agence nationale du Sport a été mise en place le 24 avril. Sans entrer dans le détail de son activité, il faut noter la présence à son CA à côté de l‘Etat, du monde sportif, des collectivités la présence du secteur privé. Elle aura à gérer le passage des conseillers techniques sportifs du statut de fonctionnaires au secteur privé, les fédérations sportives. Les conseillers ont fait connaitre dès l’annonce de ce changement de leur opposition. A terme, c’est la disparition du ministère des sports qui est programmé. A suivre.
« Annonces Macron », voir notre article sur notre site.
Temps de travail. Il est de bon ton pour Macron, le patronat, le gouvernement, les experts à leurs soldes de se plaindre de la durée du temps de travail en France travail trop faible d’après eux et qui nuirait à la compétitivité de l’économie. Une étude de l’OCDE remet les choses à leur place. La France est dans la moyenne des pays européens comparables. En 2016 le temps de travail par semaine est de 36,3h en France, 36,8h en Angleterre, 36,4h en Espagne, 34,8h en Allemagne souvent présenté comme un modèle à suivre. Il faut se souvenir que les lois de Hollande et Macron ont mis à mal le principe de la semaine de 35h au niveau des heures supplémentaires et que depuis 2002 le patronat touche 15 Mds par an pour « amortir le choc des 35h ».
Etudiants étrangers. Les décrets sont parus modifiant à la hausse les droits d’inscriptions des étudiants étrangers. Les syndicats étudiants, y compris la Fage, proche de la CFDT, se prononcent une nouvelle fois contre cette mesure où ils ne voient que des économies à venir, opinion partagée par plusieurs présidents d’universités.
Monde.
Pétrole. Voir article de l’Hebdo consacré à l’Iran. Trump espère contenir les prix aux USA par une augmentation de l’extraction du pétrole en Arabie, au Qatar, aux USA. Or il augmente ainsi le Brent (pétrole de la mer du Nord) qui sert de référence pour fixer le prix pratiqué en Europe. Il est passé de 74 $ le baril le 22.04 à 76 $ le 26.
Inde. Les électeurs sont appelés au vote pour des élections législatives jusqu’au 19 mai. Le chômage y fait des ravages malgré de nombreux investissements étrangers qui profitent de la connaissance de l’anglais par les Indiens, des bas salaires y compris pour les ingénieurs tandis que les non-qualifiés sont payés de 2 à 3 euros par jour, de l’absence de protection sociale et de réglementations environnementales, ce qui permet de polluer sans limite. Il n’existe pas de statistiques du chômage et le gouvernement se refuse à en mettre en place ce qui lui permet de nier la réalité. D’après plusieurs enquêtes le nombre des chômeurs s’élèverait à 30 millions sur une population active d’environ 500 millions et qui touche en premier les jeunes. Si l’on ajoute les problèmes de société – poursuite de la réalité des castes malgré leur abolition officielle, nationalisme religieux qui ne tolère pas la présence d’autres religions, situation faite aux femmes, politique active de réarmement, conflits frontaliers- parler de l’Inde comme la « plus grande démocratie au monde » relève soit d’une conception plus que restrictive, soit de vouloir masquer la réalité. Pour rappel : 200 millions de grévistes ont rappelé il y a quelques mois leur volonté de mieux vivre.
Routes de la soie. Le deuxième forum consacré au projet des routes de la soie se tient à Pékin les 25 et 26 avril. 39 chefs d’Etats et de gouvernements y participent (contre 27 au premier), même les Etats les plus réticents vis-à-vis du projet, telle la France y sont représentées au niveau ministériel. Outil de l’impérialisme chinois pour la conquête des marchés, des critiques se font jour vis-à-vis des méthodes employées par la Chine pour y parvenir : endettement massif des pays concernés vis-à-vis de la Chine, travaux d’infrastructures effectués par les entreprises chinoises au détriment des locaux. La Malaisie a annulé une partie du programme qu’elle envisageait, tandis que le Sri Lanka incapable de rembourser sa dette a cédé pour 99 ans la gestion de son port aux créanciers chinois.