Gantry 5

 

Élections en Hesse : confirmation de la crise sociale et politique en Allemagne.

En Allemagne, les scrutins régionaux se suivent et se ressemblent. Après la Bavière (voir l’article de communistes hebdo N° 582) qui a vu le recul important des partis de la coalition CDU-CSU, SPD, au pouvoir à Berlin, c’est au tour de la Hesse dont les résultats de dimanche sont tout aussi significatifs. Avec un recul de 20% le SPD et la CDU sont les grands perdants tandis que progressent les Verts et le parti AFD d’extrême droite. Ainsi, se confirme la gravité de la crise politique qui se développe en Allemagne et qui prend racine dans la politique du capitalisme allemand, mise en œuvre depuis des décennies par les gouvernements successifs à son service et ses lourdes conséquences pour les salariés.

Depuis la fin la guerre en 1945, le duo Démocratie Chrétienne (CDU-CSU) Parti Social-Démocrate (SPD) permet, sur la base d’un contrat social entre le patronat et les syndicats, d’assurer une domination du grand capital allemand dans une alternance sans risque. C’est ce cadre qui est en train d’exploser et qui laisse la porte ouverte, en l’absence d’une perspective révolutionnaire, à tous les mouvements censés aspirer le mécontentement social, y compris l’extrême droite de l’AfD. Si le grand capital qui dirige l’Allemagne n’est pas à court de ressources politiques, la mise en œuvre d’une solution stable permettant de porter plus loin les coups contre les salariés et la classe ouvrière n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît car il est impossible de répondre à des exigences contradictoires: celles de la bourgeoisie et du patronat qui ont besoin d’aller plus vite et plus loin dans l’exploitation du travail salarié et celles, populaires, qui refusent la liquidation de leurs acquis.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche