frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine n° 33 du 31 aout 2021

732-31/08/2021 Knorr Unilever Duppigheim, à l'ouest de Strasbourg, va fermer. Le site alsacien de Knorr Bestfoods France Industries (groupe Unilever anglo-hollandais), est

knor

spécialisé dans la production de soupes et sauces déshydratées. Unilever avait annoncé fin mars la fermeture de l'usine de Duppigheim. Le site alsacien employait jusqu'à 500 salariés en 2009 mais les effectifs n'avaient cessé de diminuer depuis, jusqu’à 261 salariés actuellement. Le prétexte avancé : le déclin des soupes industrielles au profit des produits-faits maison. Malgré les luttes multiformes animées par la CGT, le plan social a été signé mi-août par 3 syndicats, CFDT, CGC et CFTC avec des indemnités très inférieures à celles demandées par la CGT et FO. Le groupe coté en Bourse a choisi de servir ses actionnaires ! La production des soupes n’est pas stoppée, elle est délocalisée en Roumanie et en Pologne où la faiblesse des salaires la rend bien meilleure au goût des capitalistes. Unilever a réalisé l’an passé 50 milliards de chiffre d’affaires et près de 6 milliards de profits. La CGT ne désarme pas et attaque le PSE en justice.

Lorraine : victoire des mineurs. Après huit longues années de lutte et d’actions, 727 « gueules noires » des mines de charbon ont enfin touché leur indemnité liée à la reconnaissance de leur préjudice d’anxiété pour avoir été exposés à de nombreux produits toxiques. Après la reconnaissance, en 2010 « d’une situation d’inquiétude permanente face au risque de déclaration à tout moment d’une maladie » pour des travailleurs de l’amiante, 745 anciens mineurs de Lorraine se sont lancés dans une procédure similaire. Il a fallu toute l’opiniâtreté des mineurs face à l’inertie coupable de l’agent judiciaire de l’Etat qui représentait les Charbonnages de France aujourd’hui disparus, pour obtenir l’indemnisation des 727 mineurs survivants. L’obstruction systématique sur la reconnaissance des maladies professionnelles doit être dénoncée sans relâche. La santé des travailleurs est un enjeu de classe !

aide domicile

Grève nationale des aides à domicile à l’appel de la CGT. Oublié(e)s du Ségur de la santé, les aides à domicile, en première ligne pendant la pandémie, ont décidé d’une journée de grève le 23 septembre 2021. Les « 24 heures sans aide à domicile » vont permettre de revendiquer des augmentations de salaire, des améliorations des conditions de travail, des recrutements massifs ainsi que la reconnaissance de leurs métiers et de leur rôle indispensable.

galerie lafayette

PARIS Grève aux Galeries Lafayette Haussmann à l’appel de SUD ce lundi 30. Le syndicat appelle les employés des Galeries Lafayette à faire grève ce lundi 30 août 2021 pour dénoncer l’obligation de présenter un passe sanitaire dans le centre commercial. En effet, ce document sera demandé dès lundi aux employés du centre commercial, en plus des clients et des visiteurs. Le syndicat dénonce le principe de coupe-file que le magasin va mettre en place pour ses employés vaccinés. Avec plusieurs milliers d'employés, les Galeries Lafayette veulent faciliter l'accès au magasin par une entrée spéciale, non accessible aux salariés avec un test PCR négatif. « On n’a pas de chiffres sur le nombre de vaccinés mais autour de nous, beaucoup ne le sont pas. Que vont devenir ceux qui n’auront pas un schéma vaccinal complet ? Je pense que l’employeur va se servir de ce prétexte pour faire des licenciements, c’est pour cette raison qu’on lance un appel à la grève » explique Serge Halimi du syndicat Sud.

Rentrée scolaire. Appel intersyndical (CGT, FSU, SUD, FO) à la grève le 23 septembre pour un plan d’urgence pour l’école et pour les salaires. Encore dégradé par deux années d’apprentissage que l’épidémie a rendu chaotique, le système scolaire public nécessite plus que jamais une politique exigeante pour la qualité de l’enseignement dispensé par des personnels respectés ; c’est à dire des recrutements en nombre suffisant pour des effectifs permettant de rattraper le temps perdu en ne laissant personne sur le bord de la route, pour bloquer la tendance au « décrochage » scolaire et offrir les meilleures perspectives possibles aux jeunes profondément déstabilisés par les confinements.
Or, la rentrée préparée par Blanquer est exactement à l’opposé de cet objectif. Il poursuit la mise en coupe réglée de l’éducation aux diktats du patronat et Roux de Bézieux donnant sa vision de la feuille de route pour le prochain président le souligne avec force : « Enfin, l'éducation sujet au moins aussi important que le niveau des prélèvements obligatoires et le défi de l'intégration devront être des priorités dans son programme ». Il peut compter sur le ministre mais clairement pas sur les organisations syndicales de l’Education nationale qui appellent à l’action. Pour l’Ecole, ce n’est jamais l’heure du « quoi qu’il en coûte ».

Imprimer ce résumé

Sur notre site www.sitecommunistes.org
le rapport au Bureau National du 28 Août
https://www.sitecommunistes.org/index.php/le-parti/bureau-national/1561-rapport-au-bureau-national-du-28-aout-2021