Gantry 5

 

Élection en Israël : Une victoire pour Netanyahou ? Pas seulement !

Les troisièmes élections législatives en un an en Israël ont été marquées par un taux de participation important de plus de 70 % et par le succès de la liste du premier Ministre sortant Benjamin Netanyahu qui devance clairement celle du parti qualifié de centriste « bleu et blanc » de Benny Gantz.
Ces résultats ne sont guère étonnants tant les politiques menées par les gouvernements israéliens successifs avec le soutien des USA et de l’Union Européenne ont été axées sur la liquidation des accords d’Oslo et l’accentuation de la colonisation de la cis-Jordanie au détriment du peuple palestinien.

Les récentes positions des USA concernant l’avenir de la Palestine et qui sont la négation de l’existence d’un État palestinien ont donc reçu un appui de masse de la population juive israélienne. Si l’on ajoute au vote pour les deux grands partis celui des partis religieux, les voies pour une solution négociée et conforme aux résolutions de l’ONU semblent s’éloigner à grande vitesse. La défaite massive des partis sociaux-démocrates accentue encore cette situation.
Cependant, alors que la route semble ouverte pour une liquidation de toute perspective reconnaissant les droit du peuple palestinien, il apparaît que cette route n’est peut-être pas si simple pour les forces qui entendent construire un « Grand Israël » juif sur le dos des palestiniens. Ainsi, le succès de la liste unie du Hadash animé par le parti Communiste d’Israël et les Partis Arabes (Balad, Ta'al et Ra'am) qui a remporté 15 des 120 sièges du parlement est une véritable épine dans le pieds des nationalistes colonisateurs sionistes. Le député Ayman Odeh du Hadash, tête de la liste commune, a déclaré le 3 mars que les élections ont été un énorme succès pour la liste commune du Hadash, Balad, Ta'al et Ra'am qui a réalisé une «énorme réussite» lors des élections générales de lundi à la Knesset...Les résultats des élections ont montré que plus de 530 000 électeurs, Arabes et Juifs, ont voté pour la Liste commune. «Frères et sœurs, vous avez créé une journée historique», a déclaré Odeh. «Depuis les premières élections de 1949 jusqu'à aujourd'hui, nous [le public arabe en Israël] n'avons pas reçu ce degré de soutien et ce nombre de sièges à la Knesset. Odeh a soutenu que l'alliance conjointe «renforcera la gauche et l'alternative judéo-arabe».
C’est si vrai que le Ministre des affaires étrangères sortant Katz s’est attaqué de manière ignoble à la liste commune le dimanche 8 mars, en qualifiant les membres de cette liste de «terroristes en costume» et en reprochant violemment a B. Gantz de vouloir rencontrer les représentants de cette liste pour sonder leurs intentions politiques.
Ce climat de violence entretenu par les dirigeants israéliens est en rapport avec leur volonté d’en finir avec leurs obligations internationales de constitution de deux États souverains sur le territoire de la Palestine. Mais cette violence et cette fébrilité montrent aussi les limites de leur démarche coloniale et raciste.
Plus que jamais, la pression des peuples, y compris par le boycott économique, politique et culturel, est nécessaire pour ouvrir la voie à une politique de paix et de construction d’une identité plurielle reconnaissant les droits du peuple de Palestine.

Imprimer cet article