Gantry 5

 

Palestine : Les USA veulent détruire toute perspective d’un Etat Palestinien

L’administration américaine a annoncé le 25 août l’annulation de plus de 200 millions de Dollars d’aides à l’Autorité palestinienne et à Gaza. Un responsable du département d’État a ainsi déclaré sans plus de précision : «  A la demande du président, nous allons rediriger plus de 200 millions de dollars initialement prévus pour des programmes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Ces fonds iront désormais à des programmes hautement prioritaires ailleurs ».

Cette décision intervient après celle de couper les versements des USA à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Cette décision a contraint l’ONU à licencier une partie de son personnel en Palestine et à réduire considérablement ses programmes d’aide, en particulier dans la bande de Gaza. Après la décision de transférer l’ambassade des USA à Jérusalem en violation des résolutions de l’ONU sur le partage de la Palestine en deux États et la reconnaissance de Jérusalem est comme future capitale de l’État palestinien, ces deux récentes décisions sont une nouvelle escalade qui consiste à détruire toute perspective d’un État palestinien viable. Dans la foulée, les USA s’apprêtent à nier tout droit au retour des palestiniens spoliés lors du processus de colonisation de la Palestine.

Il ne peut y avoir aucun doute sur l’orientation des mesures prises par les USA car l’argument d’une meilleure utilisation des crédits et des aides ne tient pas la route une seule seconde. Que sont en effet 200 millions de Dollars quand le seul budget de la défense des USA pèsera 686 milliards de Dollars en 2019! De plus, une grande partie de cette aide est utilisée par l’Autorité Palestinienne pour former et entretenir les forces de police et payer les fonctionnaires. Cette même autorité palestinienne qui joue plus le rôle de supplétive de l’ordre colonial que d’organisatrice de la lutte de libération nationale du peuple de Palestine. Il s’agit donc bien de la part des USA de décisions hautement politiques. Elles ne visent pas seulement à soutenir l’État colonial d’Israël mais à liquider le processus enclenché par les accords d’Oslo et qui devait conduire à deux États souverains sur le territoire de la Palestine. Dans cette optique, même l’autorité palestinienne est un obstacle ce qui fait dire à L’envoyé de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, Hossam Zomlot, que l’annulation par l’administration Trump de 200 millions de dollars d’aide aux Palestiniens était « anti-paix » et d’ajouter : « Cette administration est en train de démanteler des décennies de vision et d’engagement américains en Palestine. Après Jérusalem et l’UNRWA, ceci ne fait que confirmer l’abandon de la solution à deux États et l’adhésion complète à l’agenda anti-paix du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ».