Gantry 5

 

Iran : Les USA et leurs alliés préparent la guerre

Le samedi 22 septembre lors d’un défilé militaire des forces armées iraniennes à Ahvaz pour la célébration du 38e anniversaire du début de la guerre Iran-Irak, un attentat terroriste a fait plusieurs dizaines de morts et de blessés. Cet attentat a été revendiqué, selon la déclaration du Comité Central du parti Tudeh d’Iran, par « le Mouvement de Lutte Arabe pour la Libération de Ahvaz qui est soutenu par l’Arabie saoudite et le Bahrain...De même, l’organisation criminelle DAESH a revendiqué cette attaque.»

Cet attentat, que nous condamnons fermement, est commandité et exécuté par les forces qui entendent déstabiliser l’Iran pour lui faire payer son rôle dans la lutte de résistance contre les agressions de l’impérialisme US et de ses alliés locaux Israël et l’Arabie Saoudite. Il a pour objectif de déstabiliser un peu plus la situation dans la région et de prendre l’avantage dans la lutte que se mènent les forces impérialistes dans la région du Proche et Moyen-Orient.
Le discours récent du Président des USA lors de la session plénière de l’ONU ne laisse aucun doute : il s’agit de renverser le régime iranien pour y mettre un pouvoir à la solde des USA comme ce fut le cas pendant de nombreuses années après le renversement en 1953 du gouvernement progressiste de M. Mossadegh par la CIA.
Les USA mènent une lutte sans merci contre le régime iranien. Ils se sont retirés de l’accord sur le nucléaire que l’Iran a respecté et ils cherchent à l’étrangler économiquement par un blocus interdisant tout commerce avec ce pays. Les pays qui continuent à souscrire à l’accord sur le nucléaire: la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union Européenne tentent bien de trouver des solutions pour continuer les relations économiques avec l’Iran tout en échappant aux sanctions US mais leurs initiatives sont bien limitées au regard des pressions américaines. D’ores et déjà, la crainte des sanctions US a amené nombre de grandes multinationales dont Total et Airbus a renoncer aux accords commerciaux avec l’Iran.
De son côté, le pouvoir de la grande bourgeoisie et des religieux iraniens en difficulté face à une contestation sociale et politique qui monte et se manifeste dans de nombreuse grèves, tout particulièrement dans la région du Khouzestan, entend utiliser la pression extérieure pour justifier une répression accrue du mouvement populaire. Dans la déclaration de son Comité Central, le parti iranien Tudeh souligne la nécessité pour le mouvement populaire de continuer la lutte pour les droits des travailleurs et la démocratie en Iran: «Condamnant le terrorisme sous toutes ses formes, y compris l'attaque terroriste d'aujourd'hui à Ahvaz, le parti Tudeh d'Iran exprime son soutien au mouvement exigeant les droits des travailleurs du Khouzestan et appelle toutes les forces patriotiques, démocratiques et progressistes du pays à unir leurs efforts et leur détermination pour organiser une lutte unie pour soutenir et défendre les revendications de notre nation en faveur de la paix, de la liberté, des droits démocratiques, de la souveraineté et de la justice sociale.»