frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Palestine: Rien n'est réglé, la répression s'intensifie et la colonisation aussi!

720-08/06/2021 "C'est toujours l'oppresseur non l'opprimé, qui détermine la forme de la lutte. Si l'oppresseur utilise la violence, l'opprimé n'a pas d'autre choix que de répondre par la violence" Nelson Mandela

La violente répression contre les manifestations du peuple palestinien et la grève générale largement suivie en Palestine occupé, 230 morts palestiniens et 12 israéliens dans le conflit engagé par Israël contre la bande de Gaza, voilà le bilan terrible dont le seul responsable est l'état raciste et d'apartheid d'Israël qui poursuit méthodiquement sa politique de colonisation et de nettoyage ethnique des populations palestiniennes avec la complicité active des USA, de l'Union Européenne et tout particulièrement de la France. Nous avions écrit, qu'il n'y avait rien à attendre des dernières élections à la Knesset. Les faits le montrent. Contre le sortant Nétanyahou, c'est formé une coalition allant des social-démocrates aux partis d'extrème-droite, voire fasciste ou suprémacistes juifs, en passant par le parti Raam (arabe d'Israël) proche des Frères Musulmans. Cette coalition ne compte pas bouger d'un iota sur la ligne de colonisation de toute la Palestine et la non reconnaissance du droit reconnu aux palestiniens au retour et à un État.
l’arrêt des hostilités n'a donc réglé aucun des problèmes de fonds. Quel sont ces problèmes? Ils sont le résultat de la création même de l'État d'Israël qui c'est traduit par une spoliation massive de la population palestinienne chassée de ses terres par des actions terroristes et militaires. Des centaines de milliers de palestiniens ont été contraint à l'exil, tandis que les autres subissaient et subissent la colonisation. Cette dernière s'est accélérée dans la partie reconnue internationalement par l'ONU comme étant le territoire du futur État palestinien, rendant impossible une continuité territoriale. Le vol des terres, la destruction des villages, fragilisent encore l'existence d'une économie viable et transforment les palestiniens en main d’œuvre captive et sans droits. À Jérusalem dont la partie Est est reconnu comme la capitale du futur État palestinien, l'État d'Israël organise le nettoyage ethnique et c'est d’ailleurs l'expulsion de familles palestiniennes qui a récemment suscité les manifestations contre les forces d'occupation. Si les media ont beaucoup insisté sur les manifestations des arabes israéliens dans les villes baptisées de mixtes, ils oublient de dire que les racistes et suprémacistes juifs se sont livrés à de véritables pogroms et qu'en temps "ordinaires", ces arabes israéliens ne sont pas des citoyens à part entière au yeux de l'État parce que non-juifs. Ils ont oublié aussi de parler de la situation des Gazaouis où dans la bande surpeuplée de Gaza, un véritable camp de prisonniers, dont ils ne peuvent sortir, survivent plus de 2,5 millions de personnes soumise régulièrement aux bombardements de l'armée israélienne, sans la moindre perspective de s'en évader.
Comment dans ces conditions, ne pas comprendre la sourde et légitime colère du peuple palestinien et tout particulièrement de sa jeunesse dont l'avenir est sans perspective. Ce qui est nouveau dans la période qui vient de s'écouler, c'est le réveil de la volonté de lutte aussi bien dans les territoires occupés, qu'à Gaza et chez les palestiniens vivant sur le territoire d'Israël. Ce fait a été noté par nombre d'observateurs, ainsi que les réactions dans les principaux pays arabes malgré le fait que nombre d'entre eux pactisent aujourd'hui avec Israël.
Que va-t-il sortir de tout cela? C'est bien difficile à dire, mais cela ouvre un champ nouveau à la lutte du peuple palestinien pour ses droits et tout particulièrement celui inaliénable d'un État indépendant et souverain. Pour le moment la répression du colonisateur est violente. Elle touche des milliers de palestiniens, mais tout montre et la trêve qu'il a dû accepter avec le Hamas le souligne, la politique répressive la plus brutale soit-elle et elle l'est, n' a pas fait plier la volonté de liberté et d'indépendance du peuple palestinien.
Il faut que cesse l'impunité d'Israël, impunité qu'il doit au soutien sans faille des USA, de l'Union Européenne et tout particulièrement que cesse le soutien du gouvernement français au pouvoir Israélien. Ceux - là même qui activent des sanctions politiques et économiques contre Cuba, le Venezuela, la Russie, la Biélorussie...ne lèvent pas le petit doigt quand il s'agit de leur allié qui se sent donc libre d'activer la violence contre tout un peuple.
Notre parti réaffirme sa solidarité sans faille avec le peuple palestinien dans sa lutte légitime pour ses droits et tout particulièrement celui à un État. Nous soutenons les campagnes pour le boycott politique, économique et culturel d'Israël, nous exigeons du gouvernement français qu'il cesse son soutien à Israël et comme première mesure rompe ses relations diplomatiques avec lui.

Imprimer cet article