frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Afghanistan: Retrait US et de l’OTAN pour une nouvelle disposition de leurs forces

713-21/04/2021 Dans son discours du 14 avril, Joe Biden a annoncé le retrait des troupes US d’Afghanistan avant le 11 septembre 2021.

Ce retrait des 2.500 américains encore présents dans le pays se fera de manière concertée avec celui des 9.600 hommes des pays de l’OTAN participant à l’occupation de l’Afghanistan. Ce retrait fait suite à l’accord de Doha de 2020 entre les représentants des talibans et les autorités américaines. Il prévoyait le retrait dès le mois de mai 2020 en échange d’un engagement des talibans à ne pas menacer les intérêts américains.
La raison officielle de l’engagement militaire US a été la lutte contre le terrorisme après l’attentat du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles à New-York. Notons qu’en 2010-11, il y a eu jusqu’à 100.000 soldats américains dans le pays. Le bilan de l’intervention US, ce sont des dizaines de milliers de morts afghans et un pays ravagé par la guerre. Les commentateurs font remonter l’intervention et l’occupation US et de l’OTAN à 2001 et à la lutte contre al Al-Qaïda et son chef Oussama ben Laden. Cette affirmation occulte la réalité d’interventions qui remonte à bien plus loin avec une situation paroxysmique entre 1979 et 1989.
Rappelons que l’Afghanistan est, au XIXe siècle, une création artificielle concertée entre les impérialismes anglais et russe d’un état tampon entre leurs conquêtes coloniales. En 1978, les forces progressistes renversent la monarchie afghane et ouvrent la voie à la modernisation du pays au plan économique, social et culturel. Cela en est trop pour les seigneurs de guerre et leurs alliés pakistanais et occidentaux. Ces derniers organisent la contre offensive, facilitée par le coup d’état militaire du général Zia au Pakistan. USA, Union Européenne, pays du golfe avec à leur tête l’Arabie Saoudite organisent, arment et financent la contre-révolution islamiste. On estime que les USA et l’Arabie Saoudite ont dépensé plus de 3,3 milliards de dollars dans ces opérations. O. Ben Laden est une création des services américains et d’Arabie Saoudite. Il a, avec la bénédiction et l’appui des dirigeants du Pakistan ce pays comme base arrière.
L’intervention soviétique de 1979 à 1989, dans le cadre d’accords entre l’Afghanistan et l’URSS et à la demande du gouvernement afghan a été le prétexte à une accélération de l’aide de l’impérialisme à la contre révolution. Le retrait soviétique, les contradictions au sein du régime vont précipiter l’arrivée au pouvoir des contre révolutionnaires. Leur victoire marque un retour à une politique obscurantiste et à un alignement sur les puissances impérialistes régionales que sont le Pakistan et l’Arabie Saoudite, par ailleurs alliés fidèles des USA.
Le retrait US et de l’OTAN laisse le champ libre aux talibans, tant le régime collaborationniste corrompu qui domine la moitié du pays est faible. Cela n’inquiète pas outre mesure les USA et ses alliés. L’Afghanistan est exsangue et ne représente guère une menace sérieuse y compris terroriste tant elle est sous contrôle des grands voisins pakistanais. Dans ces conditions, le choix des USA, qui y ont subi une défaite militaire et diplomatique est plutôt celui de redisposer ces forces dans la perspective de l’affrontement qu’il considère comme majeur et qui est celui contre la Chine. Rappelons que Biden a commencé son mandat par une démonstration de force en mer de Chine avec les exercices militaires. La terrible épreuve que vient de subir le peuple afghan est une leçon que nous devons retenir. Il n’y a rien de bon à attendre de l’impérialisme. Nous devons le combattre en faisant converger les forces anti-impérialistes et révolutionnaires.

Imprimer cet article