frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Le nickel et les tensions en Nouvelle Calédonie

Trois mois après le référendum Kanak, sur l’autonomie du territoire colonisé par la France, la vente par le groupe brésilien Vale de l’usine de Nickel suscite la colère des indépendantistes et des chefferies kanak.

Depuis l'annonce mercredi 9 décembre par le groupe brésilien Vale de vendre son usine de nickel à un consortium calédonien et international, incluant le groupe Suisse spécialisé dans le courtage et le transport de matières premières, Trafigura dont le chiffre d’affaires s’élève à plus de 100 milliards de dollars. Les violences vont crescendo dans l'archipel français du Pacifique.
Le Nickel représente près de 80% des exportations de la Nouvelle Calédonie, alors que seulement la moitié de la production est traitée sur place.
Le collectif "usine du sud: usine pays" et l'Instance coutumière autochtone de négociations (ICAN) soutenus par les indépendantistes du FLNKS sont "totalement opposés" à ce projet, qui consacre selon eux "la mainmise des multinationales sur les richesses du pays". Et nous pouvons ajouter, favorise le transfert du minerai vers d’autres destinations !
Bien entendu les serviteurs du colonialisme donnent de la voix : « Laurent Prévost, haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie, a aussitôt "condamné fermement ces actes irresponsables", à l'instar de Sonia Backés (loyaliste), présidente de la province sud, qui a dénoncé des "manœuvres inconscientes". "Chacun doit privilégier la voie du dialogue et de la recherche d'un consensus plutôt que de laisser les fantômes… ». Les fantômes parlons-en : Éloi Machoro et Marcel Nonnaro, sont abattus le 12 janvier 1985 pendant le septennat de Mitterrand par des tireurs d’élite du GIGN de la gendarmerie à La FOA. Venue de France pour ça ! D’autres avant lui, ont été abattus : Pierre Declercq, le 19 septembre 1981, dirigeant du FLNKS Jean Marie Djibaou, un démocrate-chrétien, il est assassiné le 4 mai 1989, pendant le 2ème Septennat de Mitterrand avec Yeiwéné Yeiwéné son bras droit au FLNKS, par un indépendantiste Kanak téléguidé. Etc…
Les colons ne sont pas en reste, samedi 12 dans Nouméa 23.000 personnes ont manifesté selon la police, 30.000 selon les organisateurs, pour dire "stop aux blocages" et réclamer la "liberté de circuler". Il avait le soutien du sénateur Pierre Frogier (LR), ainsi que du président du gouvernement local Thierry Santa et la présidente de la province Sud Sonia Backés ainsi que du RN de Marine Lepen !
Le soutien de Parti Révolutionnaire Communistes va au peuple Kanak et à leur exigence de voir leur droit à l’indépendance, les richesses du sous-sol leur appartenir, ils ont raison de les défendre, de vouloir leur nationalisation contre les multinationales.
https://www.sitecommunistes.org/index.php/monde/oceanie/1091-nouvelle-caledonie-l-independance-en-jeu

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche