frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Stratégie militaire et accroissement des tensions au sein de l’impérialisme

Dans la « Revue Stratégique de Défense et de Sécurité Nationale » qui rapportait en 2017 la politique de la France en cette matière, E. Macron s’exprimait ainsi: « Nous sommes entrés dans une ère de grandes turbulences. Pour la plupart, les risques et les menaces auxquels nous sommes confrontés ne nous étaient pas inconnus, mais leurs manifestations se sont accélérées, leurs effets se sont amplifiés et rapprochés. »

Le moins que l’on puisse dire est que cette appréciation n’a pu être que renforcée par les événements qui se sont produits depuis 2017 et qui traduisent une augmentation significatives des tensions dans le monde avec un recours plus fréquents à la force, tandis que toutes les puissances majeures et régionales accroissent leurs budgets militaires. Dans le même temps, s’est accéléré et concrétisé le désengagement des USA d’un nombre de traités importants portant sur la régulation et la surveillance mutuelle des armements en particulier nucléaires. Cette constatation n’est pas que le fruit de notre imagination. Dans une interview du 26 juin au journal « le Monde » la chancelière allemande A. Merkel s’exprime ainsi : « Nous croyons que l’OTAN a une grande valeur pour chacun des États membres. En Allemagne, nous savons que nous devons dépenser davantage pour la défense et nous avons d’ailleurs atteint des augmentations considérables ces dernières années, ce que nous allons poursuivre pour nos capacités militaires. Les troupes américaines en Allemagne servent aussi bien la protection de l’Allemagne et de la partie européenne de l’OTAN que les intérêts des États-Unis d’Amérique. Regardez le monde, regardez la Chine ou l’Inde : il existe d’excellentes raisons de continuer à miser sur une communauté de défense transatlantique et sur le bouclier nucléaire commun. Mais il faut bien sûr que l’Europe apporte une contribution plus importante que pendant la guerre froide. Nous avons grandi avec la certitude que les États-Unis voulaient être la première puissance mondiale. Si les États-Unis, de leur propre chef, abandonnaient désormais ce rôle, il nous faudrait mener une réflexion de fond. »
La convergence est claire entre les deux plus grandes puissances de l’Union Européenne : Intégration dans l’OTAN, sous tutelle US et augmentation significative de leur propre effort de défense. C’est sur cette base que la France et la République Fédérale Allemande préconisent une relative intégration de leurs moyens de défense au niveau européen. Pour la France, la dissuasion nucléaire représente un atout de sa stratégie de puissance et sa place au conseil de sécurité de l’ONU où elle fait partie des cinq membres permanents (Chine, États-Unis, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni) lui donne un poids international significatif puisqu’elle y dispose d’un droit de veto. Jusqu’à présent, la disposition et l’organisation des forces françaises sont conçues pour des interventions sur des territoires de pays étrangers et tout particulièrement dans ce que l’on appelle des guerres « asymétriques ». Le terrorisme étant souvent le prétexte à ces interventions. Ainsi, la France dans le cadre d’opérations de l’OTAN ou de l’ONU a-t-elle participé aux guerres contre la Serbie, l’Afghanistan, la Syrie, l’Irak, la Libye...et entretient-elle des troupes opérationnelles dans le sahel africain. Sa présence dans les territoires où elle maintient une présence coloniale, lui assure une capacité d’intervention dans pratiquement toutes les zones maritimes du monde. L’impérialisme français agit toujours au nom des intérêts des monopoles capitalistes à dominante française et tout particulièrement en Afrique (voir l’article consacré au Mali dans l’Hebdo N° 670 ). Mais la situation où l’impérialisme était largement dominé par les USA dans la guerre « froide » contre les pays socialistes et en premier lieu l’URSS se modifie. L’émergence de pays et tout particulièrement en Asie avec la Chine qui prennent leur place dans le système impérialiste et qui aspirent au repartage du monde conduit à une concurrence encore plus forte des monopoles capitalistes et donc à des affrontements d’intérêts encore plus violents au sein du système impérialiste, pour la domination des nations faibles, le contrôle des ressources naturelles minérales et agro-alimentaires, les voies de communication, la force de travail...Ce constat amène à une inflexion dans la stratégie de défense.
Ainsi, le 17 juin, le général Burkhard, chef d’état major des armées de terre (CEMAT) a-t-il précisé les orientations pour l’armée de Terre lors d’une audition par la commission de la défense de l’Assemblée Nationale. Déjà dans la « lettre du CEMAT », il avait exposé les évolutions stratégiques que l’on peut résumer ainsi : « les conflits durs entre États restent […] possibles voire probables. L’armée de Terre doit plus que jamais être prête à produire d’emblée de la puissance militaire pour faire face à un péril inattendu, en sachant encaisser les chocs avec résilience. »
Ces « conflits durs » entre États s’inscrivent dans un contexte « avant tout marqué par l’incertitude, renforcée par de nombreux bouleversements géopolitiques récents » et « accentuée par la difficulté des Européens à concevoir et organiser par eux -mêmes les conditions de la défense collective de leur continent ». Ainsi, ce qui est maintenant envisagé ce sont des guerres entre États c’est à dire des affrontements directs entre puissances impérialistes. Il s’agit là d’une inflexion majeure de la stratégie militaire de la France. Les tensions et les affrontements au sein du système impérialiste sont donc arrivés à un point où la guerre ouverte entre États est conçue comme un moyen de s’imposer dans la concurrence acharnée que se livrent les monopoles capitalistes. Le seul moyen d’empêcher cette trajectoire qui mène à un désastre, c’est de lutter pour une politique d’indépendance des nations, de désarmement et de paix et c’est d’en finir avec le système capitaliste, le combattre jusqu’à l’abattre car comme le disait en son temps Jean Jaurès : « le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l’orage ». Rappelons qu’après cette déclaration il y a eu deux guerres mondiales faisant des dizaines de millions de morts !

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche