Gantry 5

 

Grèce : Le bipartisme « droite » « gauche » au service de la politique du capital

     Les résultats des élections législatives en Grèce sont maintenant connus. Les données principales montrent que le parti de la Nouvelle Démocratie avec près de 40 % des voix a remporté les élections. Ce parti de la grande bourgeoisie grecque a réussi a rassembler le mécontentement généré par le gouvernement Syriza-Anel de Tsipras. Ce dernier qui s’était présenté comme un parti alternatif de la gauche a, comme nous l’avions écrit à de multiples reprises, joué le rôle que lui avait assigné les forces capitalistes en Grèce et en Europe : faire passer les mesures impopulaires exigées par l’Union européenne et qui ont saigné à blanc le peuple grec.

    Le sale boulot terminé, l’alternance entre les deux forces politiques du grand capital permet de continuer et d’accentuer cette politique anti-populaire.
En France les admirateurs de Tsipras furent nombreux du PCF au PS en passant par Mélenchon. Ils voyaient en lui une troisième voie permettant de gérer autrement le capitalisme. Le résultat est là : la politique menée fut bel et bien celle du grand capital sous la pression des grands pays capitaliste d’Europe et tout particulièrement la France et l’Allemagne. Pendant toute cette période, la Grèce est restée une fidèle alliée de l’impérialisme US au sein de l’OTAN.
    Le parti Communiste de Grèce (KKE) qui s’est opposé sur des bases de classe à la politique du gouvernement Syriza-Anel en s’appuyant sur une alliance de la classe ouvrière et des couches populaires touchées de plein fouet par les mesures anti-sociales a maintenu ses positions malgré un contexte difficile d’appel au vote utile pour : « faire barrage à la droite ». Nous connaissons la chanson ! Il retrouve au parlement ses 15 députés et les résultats qu’il obtient sont positifs dans les quartiers ouvriers et populaires et tout particulièrement en Thessalonique. Ces résultats confortent ceux récemment obtenus lors des élections européennes et locales. Comme l’a déclaré le Secrétaire général du KKE, Dimitris Koutsoumpas, à l’issue des élections : « Le pourcentage du KKE a été atteint dans des conditions de polarisation, de chantage, de dilemmes, de désillusion, d'abstention, de réduction du niveau des revendications cultivées non seulement par des forces politiques bourgeoises telles que la Nouvelle Démocratie, mais également par des forces se présentant comme étant de la "gauche". Le nouveau groupe parlementaire avec le pourcentage donné par le peuple grec au KKE consacrera toutes ses forces dans les années à venir à la promotion et à la défense des intérêts de la classe ouvrière et des couches populaires de notre pays. Les votes du KKE seront utilisés à partir de demain matin sur tous les lieux de travail, quartiers, écoles et universités pour organiser des luttes afin de bloquer de nouvelles mesures afin de porter secours à tous ceux qui souffrent ».
    Notre parti exprime toute sa solidarité internationaliste à nos camarades du KKE dans leur combat révolutionnaire.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche