Gantry 5

 

Ukraine : Le désaveu de Porochenko, un avenir incertain.

     Le deuxième tour de l’élection présidentielle, avec un taux de participation de 62 %, a vu l’élection de Volodymyr Zelensky avec 73 % des votants. Le président sortant Petro Porochenko avec 24 % subit un désaveu qui est sans appel. En premier lieu ce vote traduit le rejet, voire le dégoût d’une grande masse d’ukrainiens de la politique menée par les politiciens oligarques qui pillent sans vergogne le pays et l’on réduit à la misère. Les salaires et les retraites, quand ils sont payés, ne dépassent pas 200 Euros alors que tout augmente à une vitesse vertigineuse.

     Il est possible de parler de paupérisation absolue de la grand majorité de la population pendant qu’une minorité s’est enrichie de manière éhontée en faisant main basse sur la propriété publique Cette situation entraîne un exode massif et en particulier de la jeunesse. L’unité de l’Ukraine a été rompue du fait des prétentions nationalistes de ses dirigeants et la guerre larvée à l’Est contre la région du Donbass est toujours présente.
Face au mécontentement populaire, le régime a choisi la voie de la fascisation du régime et de l’anticommunisme sans que cela n’émeuve le moins du monde les sponsors de l’Union Européenne et des USA qui voit dans l’Ukraine une terre de conquête de leur influence et une base d’agression contre la Russie. Le Parti Communiste d’Ukraine a été empêché de présenter un candidat et son activité publique est quasiment interdite. Pour mesurer le rejet subi par P. Porochenko, il suffit de voir avec quelle vitesse les forces de l’oligarchie l’ont isolé et ont fabriqué ce V. Zelensky le vendant comme un novice en politique et un adversaire de la corruption. Pourtant ce nouveau Président a dit et écrit des choses claires qui montrent qu’il veut aller plus vite et plus loin que son prédécesseur. Il a toujours les yeux tournés vers l’Union Européenne et en particulier l’Allemagne. Il est partisan de la privatisation de ce qui reste du secteur public conformément aux exigences du FMI et d’une ouverture encore plus grande au capital étranger. En ce qui concerne les relations avec la Russie, le flou est de mise même si V. Zelensky affirme vouloir relancer le processus de paix pour sortir de la situation de guerre dans le Donbass. Le pouvoir russe reste d’ailleurs très prudent dans son évaluation de la situation et attend prudemment que les choses se décantent.
     L’élection de V. Zelensky est une chose, cependant, la suite des événements est plus qu’incertaine. Les oligarques qui ont fabriqué le successeur de Porochenko, au rang desquels se trouve Igor Kolomoïski l’un des financiers des groupes militaires fascistes Azov, ne vont pas laisser filer le bonhomme. Il est là pour mettre en œuvre leur politique et servir leurs intérêts. Les élections législatives qui vont suivre seront de la plus grande importance. Leur résultat et les reclassements qui vont s’opérer seront des indicateurs de la volonté du peuple ukrainien d’aller au-delà du rejet. Encore faudrait-il que ces élections permettent aux forces politiques progressistes de s’exprimer et tout particulièrement celle du parti Communiste d’Ukraine et de tous les communistes ukrainiens.

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche