Gantry 5

 

Election en Ukraine : les présidents changent les pions des oligarques demeurent

     Le résultat de l’élection présidentielle en Ukraine a été conforme aux attentes. Avec une participation très faible aux environs de 45 %, c’est l’humoriste Volodymyr Zelenski qui est arrivé largement en tête en obtenant 30 % des voix. Il devance largement le président sortant P. Porochenko, mis en place par le coup d’état de Maïdan avec 16 % et I. Timochenko, ancienne première ministre avec 12 %. Si il n’y avait pas moins de dix huit candidats, une « preuve » du caractère démocratique du scrutin ! Le Parti Communiste d’Ukraine a été tout simplement interdit d’élection !

Une preuve elle du caractère dictatorial du régime fascisant des oligarques ukrainiens. Ces oligarques ont mis en coupe réglée le pays et constituent une bourgeoisie complètement inféodée aux intérêts étrangers américains et de l’Union Européenne qui soutiennent à bout de bras ce régime corrompu jusqu’à la moelle, issu d’un coup d’état contre d’autres oligarques au service eux de la Russie.
Les conséquences de cette dictature sont tragiques : l’Ukraine s’enfonce dans une crise économique sans fin qui la transforme en pays sous développé et contraint des centaines de milliers de gens à l’exil, faisant de ce pays un réservoir de main d’œuvre à bon marché en particulier pour l’Allemagne, tandis que de nombreuses riches terres agricoles sont usurpées par des monopoles agro-alimentaires internationaux. Face au comportement ultra nationaliste des dirigeants ukrainiens, la Crimée a opté pour le rattachement à la Russie, tandis que le Donbass s’est séparé pour préserver son identité. C’est aussi ce climat de tensions et de guerre qui conduit nombre d’ukrainiens à l’immigration, tandis que le pouvoir entretient les tensions pour maintenir un consensus autour de sa politique de soumission aux intérêts de l’impérialisme occidental.
On l’entend dans toutes les interviews des gens simples, la plus grande aspiration des ukrainiens c’est la paix et le retour à une vie normale. Dans ces conditions si la majorité d’entre eux ne croyant plus en rien se sont abstenus de cautionner le cirque de ces élections anti-démocratiques, beaucoup d’autres ont trouvé refuge chez ce candidat dit « anti corruption, apolitique et vierge » né un beau matin dans un choux. Ne soyons pas naïf le Monsieur en question n’est que la marionnette d’une fraction de l’oligarchie qui aspire à se débarrasser du clan Porochenko pour être aux meilleures loges pour en croquer plus.
Les ukrainiens n’ont rien à attendre de tout cela si ce n’est encore plus de dépendance vis-à-vis de l’Union Européenne et des USA et d’être une base d’agression permanente contre la Russie. Qui nous affirmait doctement que la fin de l’URSS était un espoir pour la paix ? Dans ces difficultés seuls les communistes ukrainiens tentent de relever le défi de la reconstruction d’une Ukraine démocratique et socialiste. Aujourd’hui interdits, ils mènent un combat difficile et périlleux. Qu’ils sachent qu’ils ont tout notre soutien internationaliste.

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche