Gantry 5

 

Visites du Président Chinois en France et en Italie.

La politique capitaliste chinoise concurrence les grandes puissances.
La Chine a lancé son projet de « la route de la soie » : autoroutiers, ferroviaires, portuaires, énergétiques… un projet qui devrait relier la Chine à l’Afrique, la Chine à l’Europe en passant par l’Asie centrale, la Turquie, l’Inde… qui permettrait de déplacer frets et passagers, de déverser ses produits et d’importer les matières premières. Les routes terrestres sont plus rentables et plus rapides. De quoi aiguiser l’appétit des grands monopoles capitalistes pour arracher des parts de marchés pour leurs plus grands profits.

Les règles sauvages du capitalisme vont s’appliquer jusque dans les moindres recoins sur cette route de la soie à un niveau jamais atteint à l'échelle mondiale. La Chine importe une bonne partie des matériaux mondiaux pour ensuite les transformer en produits finis qu’elle exporte à travers le globe. L’Afrique exporte près de 85% de ses matières premières vers la Chine et place les pays de ce continent sous dépendance de Pékin.
La chine est devenue une puissance industrielle, commerciale et militaire avec une croissance importante de son PIB. Cette route de la soie nécessite pour la Chine des alliances politiques, économiques et commerciales.
C’est dans ce contexte que le Président chinois est venu en Europe, au moment où les relations commerciales avec les USA sont plus que tendues.
A Rome Xi Jinping a signé un mémorandum marquant l’adhésion de l’Italie au projet des « nouvelles routes de la soie ». C’est importante pour Pékin : L’Italie est le premier pays, membre du G7, qui adhère à son grand projet économique et géopolitique.
Cette signature n’est pas du goût des alliés de l’Italie en Europe et aux Etats-Unis. S’y ajoutent les accords portant sur les télécommunications et la mise en place prochaine des réseaux 5G, confiés à la firme chinoise Huawei ! Le président Sergio Mattarella a dû déclarer que « l’Italie ne rompra pas ses alliances ». Les américains ont appellé à boycotter les produits de Huawei au prétexte qu’ils menacent la sécurité de l’OTAN.
L’Italie et la Chine ont signé des accords de 2,5 milliards d’euro pour des oléoducs, aciéries, exportation de leurs produits agricoles…avec l’ouverture des ports de Gênes et de Trieste à des concessionnaires chinois. Pékin veut des points de passage des « nouvelles routes de la soie »
L’Italie pourra aussi financer sa dette de 2300 milliards d’euros en émettant auprès des citoyens chinois des obligations…
À Paris, des entreprises publiques chinoises ont signé des contrats
* EDF a conclu avec China Energy Investment Corporation (CEIC) un accord sur un projet de parc éolien offshore en Chine pour environ un milliard d'euros.
* BNP Paribas, Eurazéo PE et China Investment Corporation (CIC) ont signé un mémorandum d'entente portant sur la création d'un fond de coopération franco-chinois, dont le montant serait d'un milliard d'euros pour appuyer le développement en Chine d'entreprises françaises.
* BNP Paribas a également signé un mémorandum sur les cofinancements avec Bank of China de 6 milliards d'euros sur les trois prochaines années.
* Schneider Electric et Power Construction Corporation (PCC) ont signé un accord de coopération stratégique pouvant atteindre près de 6 milliards d'euros, portant sur la modernisation industrielle des usines de PCC en Chine.
* La Compagnie maritime CMA-CGM et China State Shipbulding Corporation ont signé un accord de coopération et un contrat de construction portant sur 10 nouveaux navires d'une capacité de 15.000 containers d’un montant estimé à 1,2 milliard d'euros.
* La France et la Chine ont par ailleurs levé l'embargo sur les volailles imposé depuis la grippe aviaire de 2015 (la France exportait 3,6 tonnes de viande de volaille à cette date, pour un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros.
Airbus et la China Aviation Supplies Holding Company (CASC) ont signé un accord portant sur l'acquisition de 300 Airbus estime à près de 30 milliards d'euros. Les compagnies aériennes chinoises devraient acheter plus de 7.500 avions pour plus de 1.000 milliards d'euros au cours des 20 prochaines années, afin de répondre à la demande sur son marché intérieur comme à l'international.
130 millions de chinois se sont rendus à l’étranger, un nombre en forte hausse sur les 1,3 milliards de touristes internationaux
Xi Jinping a aussi rencontré à Paris la chancelière allemande.
Xi Jinping a précisé : « En 2018, la Chine était la première partenaire commerciale de l'Allemagne pour la troisième année consécutive, et avec une augmentation de près de 140% des investissements réels des entreprises allemandes en Chine. Il a poursuivit : « La Chine s'est fixée pour objectifs d'approfondir ses réformes, de renforcer son ouverture et de promouvoir un développement qualitatif de son économie, a expliqué le président Xi à Mme Merkel.
Ce développement rapide de la politique capitaliste chinoise vient concurrencer les grandes puissances déjà en concurrence entre elles dans la recherche de profits nouveaux pour leurs multinationales respectives. Macron a déclaré: « tous les pays européens veulent faire partie de Belt and Road». Merkel a ajouté «La ceinture et la route, ou la nouvelle route de la soie est un projet important. Nous, Européens, nous voulons jouer un rôle important à cet égard».
La concurrence inter-capitaliste a pris une dimension nouvelle et met en évidence de profondes contradictions dans le capitalisme mondial. (Voir article sur notre site)
De profondes divergences apparaissent entre Washington et l’UE sur les relations avec la Chine. Les tensions croissent entre l’UE et les États-Unis. Washington menace la Chine et ses alliés de l’Union européenne de sanctions, de guerre commerciale.
Dans cette lutte acharnée pour la conquête du monde entre les principaux groupes industriels et financiers, les puissances qui dominent la planète veulent faire régner l’ « ordre » pour leur assurer la main mise sur ces richesses et leur circulation de par le monde avec toutes les conséquences sur la vie des peuples de la planète.
Partout dans le monde, la situation des peuples, la régression a pour origine : la domination du capitalisme
Pour se développer il a besoin, d’exploiter plus les peuples, les ressources de la planète, d’imposer sa domination y compris par la guerre.
La lutte anticapitaliste de plus en plus forte est à l’ordre du jour.
Nous sommes le seul parti à appeler à la lutte anticapitaliste sans répit jusqu'à l’abattre.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche