frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Le 15e Sommet des dirigeants du G20 s’est réuni le 20 Novembre à Riyad

Le choix de réunir le G20 en Arabie Saoudite n’est pas anodin. Principal pourvoyeur de fond au terrorisme international, Al Qaida, Al Nostra, Daesh etc… Tous ces groupes qui sèment la terreur de par le monde reçoivent des chèques chaque mois de sa Majesté le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, ou de ses complices, à la tête de la royauté !

Les USA, comme les puissances occidentales, y compris la France ne trouvent rien à redire, ces terroristes veillent à maintenir le capitalisme dans ses formes les plus abjectes dans tous les pays ou ils sévissent, que ce soit en Afghanistan, en Irak, en Syrie, en Libye, au Mali, au Yémen, au Mozambique etc…
Le G20, a été créé en 1999 par les grandes puissances impérialistes et les multinationales qui dominent le monde, pour faire prospérer les affaires du capitalisme à l’échelle planétaire. Il est formé des gouvernements des vingt plus grandes puissances capitalistes, du FMI et de la Banque mondiale.
Cette année, les dirigeants du G 20 qui craignent la montée du mécontentement dans tous les pays, dans une très longue déclaration, tentent de faire croire qu’ils gèrent les conséquences de la pandémie, qu’ils s’engagent pour améliorer les systèmes de santé, qu’ils prennent des initiatives contre les effets dévastateurs de la crise sur l’emploi, que le marché du travail est leur priorité…
La réalité, c’est que les pertes d’emplois sont estimées à environ 245 millions à temps plein, c’est déjà presque le double des 140 millions estimés en juin selon l’OIT.
Les revenus du travail ont baissé de 10,7% soit l'équivalent de 3.500 milliards de dollars si on compare à la période janvier-septembre 2019 selon le même organisme.
Tout cela s’opère dans le silence le plus total des états et de tous ceux qui pratiquent la collaboration de classe, comme la CSI ( Confédération International du Travail), plus prompte à intervenir lorsqu’il y a des manifestations en Biélorussie, que d’appeler à agir contre les conséquences de la pandémie dont chaque gouvernement avec le patronat et l’appui des organisations de collaboration de classe, se servent pour réduire, corseter, comprimer les droits les plus élémentaires, interdire les manifestions, comme dans nombre de pays, au Guatemala, au Pérou, au Chili, en Inde ou encore en Thaïlande, etc… La France n’est pas exempte de mesures régressives et répressives depuis avril dernier, la dernière en date étant « la loi de sécurité globale », adoptée en 1ère lecture par l’assemblée nationale.
La guerre commerciale que mènent les USA, tout particulièrement contre la Chine, met à mal les chaînes de production et d’approvisionnements mondiaux. Les USA et l’Europe capitaliste donnent l’exemple en menant la guerre économique contre tous leurs partenaires commerciaux pour s’assurer que les profits seront protégés.
L’OMS qui exige une coordination et la mobilisation des ressources en vue d’une « distribution équitable et efficace » des vaccins est mise au banc par les USA, dont la seule préoccupation est de commercialiser au plus vite les vaccins pour accroître les profits des multinationales américaines du médicament.
Celles-ci n’ont que faire de la santé des populations, pourvu qu’ils vendent aux états et aux gouvernements leurs vaccins, les profits à faire sont considérables et se chiffrent déjà en dizaine de milliards de dollars que les peuples sont sommés de payer rubis sur l’ongle !
L’exemple de la France est là encore significatif, Macron décide d’acheter des vaccins et les fait payer par « l’Assurance Maladie, c’est-à-dire la Sécurité Sociale » pour près de 2 milliards d’euros, en même temps qu’il fait cadeau aux cliniques privés de 2 milliards d’euros également ! Et ce sont les salariés qui vont payer !
Les organisations Internationales comme la Banque Mondiale, le FMI (Fond Monétaire International) sont des organismes crées par les États pour servir les intérêts des multinationales mondiales et faire payer aux peuples les prêts et les emprunts qu’ils accordent, en restructurant leur économie au profit des multinationales.
Ces réunions d'États ne servent qu'à organiser la préservation des profits des multinationales dans une concurrence internationale acharnée. Les populations n'ont rien à attendre de l’organisation de ces réunions G7 ou G20, au contraire les peuples sont les premières victimes des décisions prises.
Seule la lutte peut mettre un terme à ces politiques. Il y a des luttes dans le monde entier. Les luttes dans chacun de nos pays sont nécessaires
Nous sommes solidaires de toutes luttes des travailleurs, contre l’exploitation capitaliste, qui posent en permanence la réponse aux besoins sociaux, économiques et politiques des peuples. La lutte politique contre le système capitaliste qui génère cette situation et jusqu’à l’abattre pour changer de société est plus que jamais nécessaire.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche