Gantry 5

 

G20 Argentine : L’armistice n’est pas la paix

Le G20 de Buenos Aires, c’est terminé, selon la plupart des commentateurs, par un armistice dans la guerre que se livrent les puissances impérialistes pour s’ouvrir des marchés, s’emparer des ressources naturelles et contrôler les voies d’échanges et de communication. Si les deux plus grandes puissances, la Chine et les USA, ont signé cet armistice par un «accord» pour mettre fin à la mise en œuvre par les USA de nouveaux droits de douane à 25% au lieu de 10% sur 200 milliards de Dollars d’importations chinoises on ne peut pas dire que la paix soit au rendez vous. En fait l’ « accord » renvoie à 90 jours la résolution d’un changement structurel dans les relations commerciales USA Chine et tout particulièrement sur les transferts de technologie.

La Chine s’est engagée à rééquilibrer le déficit commercial des USA par des importations nouvelles en provenance de ce pays. Un accord de principe sur la fusion géante dans le domaine des semi-conducteurs pour un montant record de 40 milliards de Dollars, a été donné par la Chine qui jusqu’à présent s’y opposait. L’ensemble des données en notre possession montre que le conflit en cours entre la Chine et les USA est loin d’être résolu et qu’il peut rebondir à tout moment.
Ce n’est pas par hasard que le sommet du G20 est été dominé par la question du commerce USA Chine, ces deux puissances visant à l’hégémonie en particulier dans la zone Pacifique. Leurs stratégies de développement s’opposent en ce sens que les USA s’appuient sur un protectionnisme accentué tandis que la Chine vise à une expansion de son influence par une ouverture beaucoup plus grande au commerce international. Ces projets de routes de la soie en sont l’expression directe.
Au bilan, la déclaration finale du G20, accouchée au forceps, est sans réelle portée, on peut même la qualifier d’insignifiante. Sur la question de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) les participants se sont engagés à une réforme de l’organisation dont la fonction d’arbitrage est de plus en plus sollicitée par la multiplication des conflits tandis celle-ci est bloquée par les USA. Le prochain G20 devrait mesurer les progrès accomplis. Il y a fort à parier que les progrès seront modestes compte tenu des vives tensions qui se développent au sein du système impérialiste lui même.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche