Gantry 5

 

Mali : Halte à l’intervention militaire néo-coloniale française

Le 25 novembre, lors de la préparation d’une grande opération des forces françaises au Mali, deux hélicoptères se sont télescopés entraînant le mort de treize militaires français. La mort de jeunes dans la guerre est toujours une tragédie. Elle l’est pour leurs familles et leurs amis, et cela ne concerne pas que les soldats français engagés dans l’opération Barkhane, mais tous ceux des civils pris dans le feu de la guerre et des jeunes qui n’ont plus aucune autre solution que de s’enrôler dans les forces qui combattent l’armée française. Leurs noms restent le plus souvent anonymes et leurs souffrances aussi.

Le pouvoir, des hommes politiques, nos média, glorifient des forces françaises, qui interviennent pour que l’impérialisme français conserve une position dominante en maintenant au pouvoir des régimes semi-coloniaux corrompus à la botte de la France. Car le fond de l’affaire est bien là. Comme l’écrivait Anatole France dans le journal l’Humanité du 18 juillet 1922 : « On croit mourir pour la patrie ;on meurt pour des industriels». En Afrique et en particulier dans les anciennes colonies françaises, des multinationales, des centaines d’entreprises exploitent les ressources minières et naturelles de ces pays, quand nous disons exploitent c’est la façon poli de dire pillent ! l’Afrique est un continent riche sur lequel lorgnent toutes les puissances impérialistes qui entendent y puiser de nouveaux profits pour leurs grands monopoles. La lutte y est acharnée pour procéder par la force à un redécoupage des zones d’influence et c’est la seule raison de la présence de forces françaises.
Nous n’oublions pas que tous les gouvernements de la IVe à la Ve République ont agi pour que la décolonisation se fasse à l’avantage et sous la domination de l’ancienne puissance coloniale. La guerre, les massacres, la liquidation des forces et des dirigeants progressistes ont été la caractéristique de l’action de l’impérialisme français en Afrique. Cela suffit. Les peuples et nations d’Afrique doivent pouvoir choisir leur destin ce qui implique l’arrêt des opérations militaires néo-coloniales.

Imprimer cet article

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche