Gantry 5

 

Algérie, Venezuela : souveraineté à géométrie variable ?

     En Algérie, la candidature pour un cinquième mandat de A. Bouteflika, le Président sortant, a suscité de fortes manifestations populaires qui prennent chaque jour de l’ampleur et touchent des catégories variés allant des salariés, ouvriers aux journalistes en passant par les étudiants et lycéens, les enseignants et bien d’autres. La société algérienne n’en peu plus de la domination des clans oligarchiques qui se partagent le pouvoir et s’enrichissent tels des prédateurs rapaces sur le dos des travailleurs. Il est d’ailleurs significatif que le patronat algérien soit un des fermes soutien du pouvoir en place.

Toutes ces expressions de mécontentement portent une exigence qui dépasse largement la personnalité de Bouteflika. Ce qui est en cause, c’est bien le système lui-même. La valse des retournements dans le camp dominant montre bien l’état de décomposition du régime qui n’a rien d’autre à offrir que la misère et la résignation et tout particulièrement pour une jeunesse qui aspire à d’autres horizons de liberté, à un emploi et à la dignité. Ces luttes du peuple algérien, nous les soutenons. Le gouvernement français lui se tait. Il est sur cette rive de la Méditerranée tout dans la retenue, indiquant par son porte parole B. Grivaux :  "L'Algérie est un pays souverain; c'est au peuple algérien et à lui seul qu'il revient de choisir ses dirigeants et son avenir". En clair, la France ne ménage pas son soutien à une solution conforme à ses intérêts impérialistes fusse par le soutien à Bouteflika !

Au Venezuela, où le peuple a choisi ses dirigeants et continue d’apporter son soutien à la révolution bolivarienne, la France dans le giron de l’impérialisme US se livre à des interventions directes et au sabotage économique du pays. La presse, la télé les media en général n’ont qu’un adversaire Maduro et ses partisans désignés comme des assassins du peuple vénézuélien. La France va plus loin, elle reconnaît un « président » auto-proclamé : un nommé Guaido qui est une marionnette illégitime enfantée par les USA. Elle le reconnaît et reçoit à Paris l’ « ambassadeur » désigné par ce pantin ! Ici il n’y a pas la moindre retenue et la moindre reconnaissance de la souveraineté. Dans un cas comme dans l’autre, les raisons de l’attitude de la France sont les mêmes : Défendre les intérêts de l’impérialisme en déniant aux peuples le droit de choisir leur avenir.

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche