frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Cop26 de Glasgow : les multinationales défendent leurs intérêts et visent toujours plus de profit.

742-11/11/2021 La montagne des promesses pour le climat "accouche d'une souris" déplore l'ONU.

A quelques jours de la fin de la COP26, le Programme des Nations unies pour l'environnement se lamente sur le manque d'ambition des engagements des pays. Quoi d’étonnant, les affrontements au sein de l’impérialisme donnent ce résultat tant les intérêts des multinationales sont énormes et exigent une domination pour le contrôle des ressources et de la force de travail à des conditions permettant toujours les plus hauts taux de profits. Le capitalisme est un système agressif, il se déchaîne sur le monde avec une violence sans précédent, il est dans l’incapacité de répondre aux besoins de l’humanité, ce n’est pas son but : son but c’est le profit et l’accumulation du capital. Lorsqu’on nous parle des émissions de gaz à effet de serre qui seraient censées être à l’origine des changements climatiques, c’est majoritairement d’avions, de voitures, de textiles, etc… Selon un rapport de 2020 l’impact de l’empreinte carbone des activités d’origine militaire est considérable: 25 % des émissions dans le monde proviennent d’activités militaires.
Pour eux, la guerre est un moyen comme un autre pour atteindre leurs objectifs qui sont rappelons-le encore, les profits et l’accumulation du capital par l’exploitation du travail salarié.
Les autorités étasuniennes ont fait le forcing pour que les émissions d’origine militaire soient exclues des évaluations globales de l’Organisation des Nations unies.
À l’heure où les représentants de la communauté internationale réunis à Glasgow tentent soi- disant de limiter la consommation des énergies fossiles :
* Les avions de combat (comme le Rafale par exemple) consomment plus de 110 litres de carburant par minute. Ils consomment 2.200 litres de carburant par heure de vol, plus d’émissions qu’une ville française ! Ils émettent environ 20 kg de CO2 par km, un char Leclerc produit 4kg de CO2 au kilomètre…
* Plus globalement, le Département de la Défense des États-Unis émet, annuellement, en ajoutant les émissions "des opérations de guerre et des exercices majeurs", en moyenne 66 millions de tonnes de CO2, soit les émissions annuelles de 14 millions de voitures de tourisme.
* Le secteur militaro-industriel britannique, émet chaque année plus de gaz à effet de serre que soixante pays comme l’Ouganda.
Le secteur compte bien capitaliser sur cette vague écolo pour vendre des armes « vertes », ainsi Lockheed Martin vend des sous-marins solaires, MBDA (filiale d’Airbus) met en avant ses nouveaux missiles qui génèrent moins de pollution ! les munitions seront avec emballage réutilisable. La crise climatique est devenue un argument de vente. Le 10 juin 2020, le patron de l’entreprise Dassault (avions de combat Rafale) a indiqué qu’un avion zéro carbone à l’hydrogène était inenvisageable pour les Rafales car « ils continuent à bien se vendre ». L’industrie de l’armement priorise le profit à l’avenir de l’humanité.
Dans l’Accord de Paris, les pays riches se sont engagés à donner 100 milliards de dollars par an pour atténuer les dérèglements climatiques ; même pas 10 % de cette somme a été versée. Ces mêmes pays ont trouvé plus de mille milliards de dollars à investir dans les armes. En une seule année, les dépenses militaires mondiales sont de 1732 milliards d’euros (source Sipri).
Le capital se prépare aux changements climatiques tout en se préparant à la guerre.
* L’Italie a accueilli le G20 mais aussi un autre évènement international passé sous silence : la manœuvre de l’Otan de guerre nucléaire Steadfast Noon, dans le ciel de l’Italie, sous commandement US, les forces aériennes de 14 pays de l’Alliance atlantique ont participé pendant sept jours à ces manœuvres avec chasseurs bombardiers à double capacité nucléaire et conventionnelle.
* La Fédération des Scientifiques Américains (FAS) confirme en 2021 que « sont assignées à l’armée de l’Air italienne des missions d’attaque nucléaire avec bombes US, gardées en Italie sous contrôle de l’US Air Force ; leur utilisation en guerre doit être autorisée par le président des États-Unis ». Les bases d’Aviano et de Ghedi ont été restructurées pour recevoir des chasseurs F-35 armés des nouvelles bombes nucléaires B61-12 testées en octobre dernier dans le Nevada ; ainsi 30 chasseurs italiens F-35A, sont prêts à l’attaque sous commandement US avec 60 bombes nucléaires B61-12.
* La Grande-Bretagne, qui accueille la COP26 pour "sauver la planète du réchauffement mondial", contribue aussi à la course aux armements qui pourrait amener le monde vers la catastrophe nucléaire.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti : « Nous sommes à une minute de minuit et nous avons besoin de réagir maintenant » contre le réchauffement mondial qui est en train de détruire la planète, mais le même Boris Johnson, en mars, a annoncé la montée en puissance des sous-marins britanniques d’attaque nucléaire : les Astute (coût 2,2 milliards de dollars pièce), armés de missiles nucléaires US d’une portée de 1 500 km et de 12 000 km, dotés de plus de 120 têtes nucléaires. Les sous-marins britanniques d’attaque nucléaire croisent en profondeur le long des côtes russes, naviguent aussi le long de celles de la Chine, en partant d’Australie à qui les USA et le Royaume-Uni fourniront des sous-marins nucléaires.
Dans un article du 27 octobre 2021 nous écrivions : « Au stade où en sont arrivés les monopoles et l’énorme accumulation du capital, ils ne peuvent rechercher le développement des profits que dans un affrontement de plus en plus dur allant de la guerre commerciale à la guerre tout court... ».
La conséquence d’une guerre avec de telles armes serait l’hiver nucléaire : l’extinction de la majeure partie des espèces végétales et animales, avec des effets dévastateurs aussi sur l’agriculture. Le froid et la faim réduiraient la capacité de survie des rares rescapés, amenant l’espèce humaine à son extinction.
Il n'y a pas d’autre solution que la lutte pour la paix et le désarmement en montrant la responsabilité de l'impérialisme dans les affrontements en cours et dans ceux qui se préparent. Les luttes pour un environnement sain pour l’humanité, la paix, les droits humains sont liés. Cela exige une diminution drastique des dépenses militaires mondiales et l’élimination des armes nucléaires qui représentent un danger mortel pour l’humanité.
Il faut pratiquer une politique d’échange, de collaboration entre les peuples sur un pied d’égalité, dans le respect de leur indépendance, une politique de paix avec la fin de la militarisation de l’économie et la fin des guerres.
Il n’y a qu’une voie : celle de la lutte de classe à l’échelle nationale et internationale pour balayer ce système capitaliste prédateur et lui substituer une société débarrassée de l’exploitation de l’Homme par l’Homme. C’est la lutte que mène notre parti.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche