Gantry 5

 

Santé menacée: Une lettre ouverte de 175 médecins à Edouard Philippe

Dans une lettre ouverte rendue publique le 24 juin, des médecins ont écrit au Premier ministre pour dénoncer un manque de moyens qui les empêche de remplir "leur mission de service public".Elle est signée par 175 médecins, hospitaliers ou libéraux, de différentes régions de France qui se disent représenter les "plus de 1 350 confrères et consœurs de différentes spécialités et disciplines" qui avaient signé la lettre précédente. Ils demandent à Edouard Philippe de les recevoir. Leur précédente requête avait été adressée à la ministre de la Santé,Agnès Buzyn, "restée sans réponse depuis septembre 2017" comme le rapporte l'AFP. Quel mépris!

La lettre ouverte évoque "une mise en danger de la vie d'autrui". La situation est grave et dramatique.
On peut lire dans cette lettre "si nous faisons appel à vous de façon pressante, c'est parce que nous ne pouvons plus actuellement remplir notre mission de service public"…"Nous vous alertons sur une mise en danger de la vie d'autrui et non-assistance à personne en danger. Mise en danger de la population qui s'adresse à nous, et mise en danger des professionnels qui doivent remplir cette tâche sans en avoir les moyens".
Les signataires ajoutent que les décès dans les hôpitaux sont: "des signes patents de la dégradation nationale des services hospitaliers". Ils appellent à "réinjecter au plus vite dans le système de santé les moyens indispensables".
Parmi leurs requêtes : "stopper immédiatement toute fermeture de lit, suppression de poste soignant et embaucher du personnel formé ou à former au plus vite". Avant de conclure : "il coûtera certainement très cher, trop cher de laisser poursuivre la dégradation exponentielle du service public hospitalier, aussi bien en tant que souffrance physique et psychique que financièrement".
Exploiter toujours plus, le capitalisme veut tout pour le profit maximum, il est non seulement dangereux pour la santé, mais il est mortel. A son service, Macron poursuit sa politique de destruction massive.
Dégradation de la prise en charge des patients, des délais de 6 mois à un an pour avoir un rendez-vous, 2 ans pour faire une IRM, difficulté à trouver un médecin généraliste etc… moins de remboursements, non prise en charge des médicaments… c’est la conséquence de la politique de rigueur imposé à l’hôpital.
Partout en France les services d’urgence font face à une demande qu’ils peuvent de moins en moins satisfaire faute de personnel.
La situation des hôpitaux français est dramatique.
En cause, les maux qui touchent l’ensemble du corps médical, dégradation des conditions de travail, valeurs soignantes déconsidérées, pénibilité non reconnue, salaires peu conformes au niveau de responsabilité, burn-out. Bernard Granger psychiatre à l'hôpital Tarnier, à Paris dénonce un système qui maltraite les personnels soignants. "les méthodes de management actuelles sont déshumanisées, car orientées sur la rentabilité et le chiffre". Le Professeur André Grimaldi explique lui aussi: "la logique commerciale et le management par le chiffre, conséquences du « tout-T2A (tarification à l’activité)"
Cette situation est le résultat des politiques de casse du service public hospitalier menée depuis 40 ans par les gouvernements successifs. Macron est là pour continuer la casse.
Les milliards d’économie qu’il imposeau service public hospitalier ont des effets nuisibles pour la santé surles patients et les soignants: augmentation du nombre de suicides de personnels hospitaliers: "762 professionnels de santé ayant fait une tentative de suicide, c'est suffisamment explicite pour se dire que maintenant on ne peut plus seulement aligner des chiffres mais passer réellement à l'action"…, souligne le docteur Eric Henry, président de l'association Soins aux Professionnels de la Santé.
La France montre qu’un recul de la situation sanitaire dans un pays dit développé, est hélas possible alors que les richesses produites augmentent! Elle a les moyens de développer une grande politique de santé au service du peuple, elle est la 5éme puissance mondiale. Elle a des moyens scientifiques, techniques, un PIB (Produit intérieur Brut) de 2.750 milliards d’euros annuels. Chaque année le gouvernement fait 275 milliards d’euros de cadeaux aux entreprises.

Les salariés du secteur de la santé manifestent contre la casse du service public hospitalier. Depuis plusieurs mois des luttes longues, répétitives sont suivies par les personnels hospitaliers qui agissentde plus en plus nombreux pour imposer un véritable système de santé, pour le développement d’hôpitaux publics au service de tous. C’est la seule voie à suivre: cette lutte unie, de plus en plus forte, de plus en plus nombreuse les fera reculer.

Notre Parti est dans cette lutte, il contribue et appelle à son développement. Il propose de changer fondamentalement de politique et d’abattre le capitalisme.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche