frcaendeitptrues
Gantry 5

 

La jeunesse : un enjeu de classe pour Macron

Dans une interview de deux longues heures à "Brut", Macron a courtisé la jeunesse, il a tenté de désamorcer la colère au moment où la contestation contre le gouvernement fait rage dans les rangs de la jeunesse …

Le choix du média n’est pas un hasard. "Brut" est particulièrement suivi sur les réseaux sociaux par les 18-35 ans, ces derniers sont en première ligne de la forte contestation autour des mobilisations engendrées par la Loi de Sécurité Globale et la crise sanitaire. Macron a passé en revue de nombreux sujets, passant des violences policières aux discriminations, de l’Islam à l’écologie, de la Chine à la précarité de la jeunesse avec toujours le même objectif : défendre les choix du capital
Sur le fond du discours rien ne change. Macron est clair, il veut mettre fin à la contestation qu’il qualifie de : «manipulation dont le but est d’affaiblir une institution républicaine. Les policiers, policières, gendarmes s’engagent pour servir, ils ne sont pas dans un camp». Faux, ils sont au service d’un camp celui du capital qui dirige la France ; l’opposition capital /travail est là aussi. Macron, son gouvernement sont les "donneurs d’ordre" des forces de sécurité au service du capital. Toutes les mesures prises visent essentiellement à museler la jeunesse et le mouvement social.
Pourquoi cette opération de séduction ?
Macron affirme : « ce besoin de sens de la nouvelle génération, doit être transformé en engagement, je veux être un allié de cette génération pour lutter contre les discriminations, le réchauffement climatique, je veux être un allié ». Macron un allié fidèle de la jeunesse ! NON, il veut intégrer la jeunesse au système d’exploitation, à cette société capitaliste qui a comme unique but une course infernale pour le profit.
Les manifestations massives de la jeunesse contre la loi sécurité globale, contre les violences policières au printemps dernier, ou avant le covid, avec les travailleurs dans les manifs contre la politique de Macron, dans les manifestations sur le climat l’année dernière ont montré la force que représente la jeunesse. Elle se mobilise face à des problèmes d’une gravité qui mettent en question son avenir.
Macron craint cette mobilisation d’une jeunesse qui n’en peut plus, il sent bien que la colère est là. La situation est explosive, avec en lame de fond une crise économique dont les jeunes sont les premières victimes,
La crise sanitaire a profondément accentué les difficultés matérielles et morales de la jeunesse.
Avec la crise sanitaire on constate l’explosion de la précarité étudiante qui était déjà énorme.
Selon l’Observatoire de la Vie Etudiante, près d’un étudiant sur trois a présenté des signes de détresse psychologique pendant le confinement, on compte seulement un psychologue universitaire pour 30 000 étudiants !
Une aide dérisoire de 150 euros va être versée aux étudiants boursiers et aux étudiants de moins de 25 ans bénéficiaires des APL, Macron n’a cessé de rappeler le plan d’aide du gouvernement : "un jeune une solution", un ensemble de mesures qui ne répondent en rien à la gravité de la situation et ne promettent que des emplois précaires à la jeunesse. Il n’a sorti de son chapeau qu’un nouveau numéro vert contre les discriminations…
Rien sur les conditions de vie catastrophiques au sein des cités universitaires et des logements étudiants,
Rien à propos des nombreux jobs étudiants qui ont tout simplement disparu, alors que plus de 50% des étudiants en dépendent.
Rien de concret qui puisse réellement aider les jeunes en détresse : 900 000 chômeurs de plus fin 2020. 930.000 emplois salariés supprimés en un an, 10,3 millions de personnes au-dessous du seuil de pauvreté, la misère augmente à un rythme jamais vu, cette situation touche tout particulièrement la jeunesse : plus de 20% des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté.
Rien ne peut venir de ce gouvernement et de sa politique, il prépare les futures réformes qui frapperont toutes les couches de la population, des jeunes aux retraités.
Pour mettre fin à ces attaques et améliorer la situation des étudiants et de la jeunesse, il faut s’attaquer à ce gouvernement et au capitalisme dont il est le serviteur.
Aujourd’hui, partout dans le monde, on voit des explosions de la lutte de classe, des révoltes de masse où les étudiants sont en première ligne face aux attaques de la classe dominante.
Le système capitaliste n’a rien à offrir à la jeunesse
La montée du chômage qui touche tout particulièrement les jeunes, l’avenir de précarité que leur promettent le patronat et le pouvoir, sont des moteurs puissants de l’action. La colère de la jeunesse doit se retourner contre ceux qui oppriment et leur font payer les crises économiques.
C’est dans les facultés, les lycées, dans la rue et par le rapport de force que la jeunesse pourra gagner sur ses aspirations. Cette action, ces luttes unies sont la condition première pour stopper les prétentions du patronat et du pouvoir et faire entendre leurs revendications sur le travail, les études, les salaires, les conditions de vie… La mobilisation des étudiants doit converger avec celle des travailleurs.
Il y a les moyens de faire une autre politique : les centaines de milliards d’Euros que reçoivent de la part de Macron les capitalistes, pour sauver leurs profits, pour restructurer leurs entreprises, pour licencier en masse… Le travail des salariés c’est 2.500 milliards de richesse annuelle produite, accaparée par les capitalistes… Les plus grosses fortunes de France se goinfrent de milliards… Les dividendes versés aux actionnaires ont augmenté de 270% en 20 ans…
Tous ceux qui souffrent du chômage, des bas salaires, du mal logement, les précaires: tous sont attaqués en même temps par le même ennemi : le capitalisme.
Une question est donc posée: de quelle société voulons-nous ?
Continuer en pire la société capitaliste à laquelle Macron veut soumettre de plus en plus le peuple français et sa jeunesse, pour toujours plus de souffrances et d’inégalités, ou s’attaquer ensemble pour terrasser ce système capitaliste qui détruit les Hommes et la nature, engendre les guerres et la misère?
Cet avenir reste à écrire, mais il est déjà là.
« Communistes » est le parti révolutionnaire dont la jeunesse a besoin, parti de la classe ouvrière, des salariés, il rassemble tous ceux et celles qui veulent agir pour un changement politique, abolir le capitalisme et construire une société socialiste, propriétaire des moyens de production et d’échange, une société au service du peuple. Renforçons-le.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche