Gantry 5

 

Il n’y a que la lutte quotidienne, unis et déterminés pour gagner.

Tous les partis politiques s’indignent, crient au scandale, au déni de démocratie à propos de l’utilisation de l’article 49–3 de la constitution permettant au pouvoir en place d’imposer une loi sans vote de l’Assemblée nationale. Tous les partis politiques au pouvoir ont utilisés cet article depuis qu’il existe.
Depuis la Ve République il a été appliqué 84 fois pour imposer les choix qui rappelons-le dépendent des exigences du capital.

L’existence de cet article, utilisé contre le peuple, n’a jamais fait l’objet d’une remise en cause ou d’une quelconque tentative de suppression par tous ces amoureux soudains de la démocratie qui hurlent à l’infamie.
Ceci étant dit, le passage en force du gouvernement concerne la retraite et ouvre la voie à la casse de la Sécurité Sociale, dans le collimateur du patronat pour s’accaparer les milliards d’euros destinés à la protection sociale.
La situation n’a pas changé depuis le 5 décembre : le mouvement social se poursuit contre le projet gouvernemental et ce n’est pas l’utilisation du 49-3 qui modifie fondamentalement les choses. D’un côté le gouvernement utilise ses armes pour imposer les exigences du capital, de l’autre les travailleurs luttent pour défendre leurs revendications. L’affrontement de classe démontre l’antagonisme entre le capital et le travail.
Il n’y a que les rapports de force en présence qui réglera cette question.
D’un point de vue syndical, Berger, collaborateur en chef du patronat, a déjà annoncé la couleur attendue : « nous nous battrons jusqu’au bout » a-t-il déclaré en précisant… « Pour obtenir la retraite par points ». Ouf… le patronat peut compter sur l’aide de la CFDT pour imposer son projet, il n’a d’ailleurs jamais été inquiet.
L’intersyndicale CGT-FO-SUD-Les organisations de jeunesse, appelle à étendre la lutte.
Samedi 29 février, lundi 2 et mardi 3 mars, des actions ont eu lieu dans toute la France, diverses initiatives vont avoir lieu partout toute la semaine et le 8 mars à l’occasion de la journée internationale des femmes. Le 31 mars est annoncé comme étant une grande journée interprofessionnelle de grèves et manifestations nationales. Le 5 mars, c’est le secteur de la recherche scientifique qui appelle à l’action.
Il n’y a que la lutte pour gagner, le reste n’est que manipulation pour détourner l’attention sur l’essentiel.
L’espace médiatique est occupé essentiellement pour tenter de faire oublier la situation économique et sociale. Le Corona virus, même si cette question doit être traitée avec sérieux, est devenu le sujet principal pour faire peur et faire oublier les enjeux qui se jouent.
L’épidémie actuelle ne peut pas faire oublier, malgré les tentatives du gouvernement, l’état déplorable des hôpitaux, conséquences des politiques que tous les gouvernements ont imposé tour à tour.
L’engagement politique est donc de première importance pour que cela change vraiment, rejoignez-nous pour ce combat.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche