Gantry 5

 

A la veille de l’action du 24 : L’affrontement de classe se durcit

Edouard Philippe demande que les blocages, intrusions et "coupures sauvages de courant" pour protester contre la réforme des retraites soient "sanctionnés". Il vocifère contre les grévistes, les accusent de ne pas respecter le service public alors que c’est Macron et lui avec son gouvernement qui privatisent la SNCF, ENGIE, Aéroport de Paris, Française des jeux… cassent l’hôpital, Radio France… Il ne supporte pas que la détermination du mouvement reste intacte. Avec Macron à la baguette, Medef, gouvernement et leurs alliés ne parviennent pas malgré les manœuvres et manipulations constantes à diviser les travailleurs et affaiblir le mouvement.

La CFDT ne fait même plus mine de négocier les reculs sociaux. Deux poids lourds du macronisme viennent à la rescousse de Laurent Berger dans l’objectif de cette « conférence de financement » pour raboter les retraites de 12 milliards d’euros. D’après le journal "Le Monde", « il s’avère que la confédération va être épaulée notamment par des économistes qui furent proches d’Emmanuel Macron durant la dernière campagne présidentielle. Parmi eux, Jean Pisani-Ferry, le directeur du programme du candidat d’En marche ! en 2017 » et Philippe Aghion, l’autre architecte du projet économique de Macron.
Casser la retraite solidaire par répartition pour la remplacer par un système individuel par points qui baisse les pensions et recule l’âge de départ en retraite, obligeant les travailleurs à se diriger vers les banques et assurances privées qui auront de quoi accroître encore plus leurs profits. C’est le cœur de la réforme capitaliste. Jean Malhomme, directeur épargne AXA France ne s’en cache pas, il affirme: « L’année 2019 va être marquée par de profondes modifications sur le marché de la retraite avec de belles opportunités à saisir. Nous avons tous les atouts en main pour les exploiter au mieux : une nouvelle offre issue de la loi PACTE »
Un climat de lutte, une détermination qui reste intacte
Il subsiste dans le pays une ambiance de révolte sociale, un mois et demi après le début du mouvement !
*SNCF la plus longue grève des cheminots, la circulation ferroviaire reste très perturbée en France et dans le métro parisien idem.
*Les ouvriers des raffineries et des ports et docks bloquent les principaux ports français.
• *Dans le silence de la grande presse détenue par huit milliardaires, de nombreuses entreprises privées luttent pour leurs revendications et les salaires et gagnent.
• *Dans la chimie et l’énergie nombreuses actions
• *Les lycées sont en ébullition car nombre d’enseignants, et lycéens, rejettent le pseudo-bac de Blanquer.
• *Dans les hôpitaux, 1200 chefs de service menacent de démissionner de leurs fonctions administratives pour dénoncer la casse de l’hôpital public. Une action nationale est prévue le 14 février
• *Les avocats durcissent leur mouvement et manifestent avec les salariés. l’intégralité des 164 barreaux est en grève
*A Radio France, poursuite de la grève à l’appel de la CGT. Les coupures d’antenne ne permettent pas à la direction de cacher le mouvement. Les danseuses de l’Opéra dénoncent la casse des retraites
*Les Universités pourraient rentrer dans la bataille contre la Loi de Programmation.
• *De nombreuses actions de blocage et de manifestation se succèdent chaque jour sur tout le territoire,
• *L’appareil répressif du pouvoir tourne à plein, répression systématique (garde à vue, procès) des participants aux manifestations organisées par les syndicats. Les exactions policières se multiplient à l’encontre des manifestants
*Tout cela intervient dans un soutien de la population qui reste très fort 60% et renforce le moral des grévistes.
* 67% de la population considère que cette reforme par points est néfaste, selon le dernier sondage Harris.

Le 24 janvier sera l’expression de cette détermination.
Le 24 janvier, journée de présentation de la loi en Conseil des ministres, par les grèves dans tout le pays, dans les entreprises privées et publiques, de plus en plus nombreuses, avec les manifestations interprofessionnelles avec les travailleurs, la jeunesse étudiante, les chômeurs, les retraités, pèsera pour le développement de la lutte pour faire reculer Macron et le capital..

Notre parti participe pleinement aux luttes actuelles. Nous apportons notre contribution pour que l’action, les grèves s’étendent dans les entreprises, que les initiatives se multiplient partout. Des dizaines de milliers de tracts sont distribués à chaque initiative. La rencontre avec les travailleurs devant les entreprises, dans les manifestations, les débats que nous avons, démontrent l’intérêt grandissant que nous portent ceux qui luttent. Nous proposons aux salariés l’analyse politique de la situation, son origine, comment s’en sortir ?
L’accueil que nous rencontrons dans cette bataille politique démontre que notre perspective politique fait l’objet d’une écoute attentive. Nous appelons celles et ceux qui veulent que ça change vraiment à s’engager avec nous pour mener ce combat, pour développer et renforcer le seul parti qui propose la lutte pour supprimer le capital.
Nous sommes bien au cœur d’un choix société, c’est ce qui pose problème au pouvoir face à la lutte de plus en plus déterminée et consciente du peuple. Pour que ça change fondamentalement, il faut lutter avec persévérance jusqu’à abattre le capitalisme, il faut prendre les moyens de production, économiques, financiers, politique à ces multinationales qui les accaparent, il faut en donner la gestion au peuple et à ses représentants.
C’est le combat de notre Parti.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche