French Catalan English German Italian Portuguese Russian Spanish
Gantry 5

 

La puissance du 9 janvier.

1 700 000 manifestants partout en France dans 216 manifestations.
Des professions multiples, des nouveaux travailleurs qui s’engagent dans la lutte, dans les transports depuis le début, les hôpitaux mais aussi dans le commerce, la métallurgie, le spectacle, forte mobilisation des enseignants, dans l’énergie, et de très nombreuses autres professions comme nous l’avions annoncé dans notre article sur notre site (Pas de compromis). Des rassemblements très combatifs et revendicatifs.
Le pouvoir en grande difficulté, les médias à son service multiplient les manipulations en publiant des chiffres de participation au mouvement qui portent à rire tellement ils sont ridicules et hors réalité.

Au-delà de la bataille des chiffres, ce qu’il faut retenir c’est que le mouvement en cours ne cesse de s’élargir, qu’il est plus fort que toutes les manipulations et tentatives de division.
Berger a beau se démener comme un beau diable avec le Medef et le pouvoir pour trouver une porte de sortie au conflit, il est confronté à la puissance du mouvement.
La dernière trouvaille après « l’âge pivot » c’est une « conférence sur le financement de la réforme », nouvelle tentative construite avec le Medef et le gouvernement consistant à faire croire que des « pistes de négociation » sont possibles.
Répétons-le, le cœur de la réforme capitaliste comme toutes les autres, c’est la recherche de profits nouveaux, c’est le seul objectif poursuivi.
Les acquis sociaux sont financés pour une grande part par une partie des richesses créées par les salariés, ce qui est insupportable au patronat qui voit lui échapper les milliards utilisés pour financer l’ensemble de la protection sociale au travers de la Sécurité Sociale qui gère la retraite, la maladie, la santé, le logement, les allocations sociales diverses.
Le patronat veut récupérer ces sommes pour son profit en individualisant et privatisant la protection sociale dans son ensemble.
C’est l’enjeu du mouvement social en cours, toutes autres « négociations » sont des pièges construits pour tromper et détourner les travailleurs de l’objectif poursuivi par le Medef, le pouvoir actuel et les syndicats réformistes à leur solde.
Il n’y a donc pas de compromis possible car les intérêts du capital consistant à récupérer les dépenses sociales pour son profit sont contraires aux besoins fondamentaux du peuple à financer sa protection sociale en utilisant une part des richesses créées par le travail.
Les intérêts ne sont donc pas conciliables, l’opposition entre capital et travail apparaît clairement, c’est le rapport des forces qui règlera comme toujours l’issue de la lutte engagée.
C’est pourquoi la mobilisation doit s’étendre encore plus, prendre de l’ampleur partout, car l’enjeu est d’importance. Nous l’avons dit depuis le début du mouvement, la question de la retraite est un enjeu de société car elle concentre tous les sujets : salaires, emplois, développement industriel, santé, éducation…cette réforme des retraites fait partie d’un plan d’ensemble de régression sociale de Macron et du capital.
Le capital doit développer son profit, c’est le seul et unique but qu’il poursuit, les entreprises du CAC 40 ont réalisé 90 milliards de profits et distribués 60 milliards à leurs actionnaires en 2019. Ce hold-up organisé, tiré de l’exploitation du travail doit revenir aux travailleurs.
Les actions et initiatives de lutte en cours ou à venir doivent aussi permettre de débattre sur l’origine et les conséquences de la politique actuelle.
Il n’est pas question de « partager les richesses » entre le capital et le travail comme le propose Macron, mais de lutter pour qu’elles reviennent totalement à celles et ceux qui les créent.
Nous sommes bien au cœur d’un choix société, c’est ce qui pose problème au pouvoir face à la lutte de plus en plus déterminée et consciente du peuple.
Notre présence dans le mouvement, les luttes et manifestations nous montrent que le débat politique que nous engageons est mieux écouté et surtout mieux compris.

Poursuivons-le ensemble.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche