Gantry 5

 

Lutter plus fort encore.

• Le 13 septembre à la RATP, grève massive des travailleurs qui s’est traduite selon les secteurs par 90 % des agents en lutte.
• Le 19 septembre, plus de 50 % des travailleurs de l’énergie étaient en grève.
• Le 24 septembre, 150 000 travailleurs en lutte dans toute la France, des manifestations ont eu lieu dans plus de 170 villes.
Ces mouvements et actions contre la réforme des retraites du gouvernement, pour les revendications sur les salaires, l’emploi, les services publics s’ajoutent à la lutte des personnels hospitaliers, des EHPAD, des transports etc.…

Cette mobilisation sociale est l’expression d’un rejet de plus en plus grand contre la politique du patronat et du gouvernement à son service, qui attaquent tous les acquis sociaux, l’ensemble des droits collectifs car ils représentent des obstacles au développement du profit.
Ce mouvement social doit prendre plus d’ampleur, plus de force pour stopper cette politique.
Le patronat n’a qu’une crainte : que les luttes prennent une autre dimension car il n’y a que la puissance de ces luttes pour le faire reculer.
Dans les manifestations du 24 septembre, des salariés de nombreuses entreprises étaient présents, beaucoup sont prêts à poursuivre la lutte et l’idée de les faire converger fait son chemin.
Des initiatives sont prévues en octobre, novembre et décembre, cette dynamique des luttes doit aboutir à un mouvement d’ensemble pour être plus efficace.
Nous voyons bien que les tentatives de division, les manipulations pour faire croire qu’il n’y a qu’une seule politique possible, sont quotidiennes.
La discrétion, pour ne pas dire le silence des médias sur les conflits à la RATP, la SNCF, chez les enseignants, dans les hôpitaux, les entreprises du commerce, la métallurgie, la chimie, les collectivités territoriales est manifeste car ces actions remettent en cause la politique du pouvoir et du patronat.
Les luttes commencent à prendre de l’ampleur, à s’enraciner, leur convergence est indispensable pour faire face aux réformes capitalistes diverses en cours ou à venir, il n’y a pas d’autre choix car les attaques se poursuivent :
• l’Unedic vient d’annoncer 4,5 milliards d’euros d’économies supplémentaires dirigées contre le droit des chômeurs,
• Le gouvernement veut réduire les allocations sociales pour « boucler » son budget d’austérité.
• Les entreprises continuent leurs restructurations au nom du profit dans les transports aériens, les banques, l’automobile, le commerce etc.
Le capital agit dans tous les secteurs parce que sa maîtrise est totale sur la société, il est l’unique responsable, il dicte sa politique au travers d’un pouvoir qu’il met en place pour le servir.
Pour faire diversion afin de nier toute responsabilité, il utilise toute la propagande à son service et un pouvoir à sa botte : Macron vient d’annoncer que le dossier prioritaire du moment est l’immigration !!. Il veut en faire le thème central du prochain débat à l’Assemblée nationale. L’incroyable manipulation de l’opinion et notamment de la jeunesse sur les questions du climat, l’attention renouvelée sur le mouvement des « gilets jaunes », le débat sur la procréation médicalement assistée (PMA), autant de sujets développés, présentés comme étant essentiels pour dévoyer, détourner, enfumer le débat sur l’existence du capital qui dirige notre société et les ravages qu’il produit.
Le débat politique, l’engagement dans ce débat pour montrer la réalité, convaincre et renforcer l’idée que la convergence des luttes sociales est indispensable, que le capital doit être combattu jusqu’à sa disparition, voilà la vraie question, le vrai sujet.
Notre parti existe pour en débattre et y répondre, pour mener ce combat.

Imprimer

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche