Gantry 5

 

Incendie de Notre-Dame de Paris : une perte immense et des questions majeures!

     L’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris le 17 avril a été ressenti en France et partout dans le monde comme un coup sévère porté à la culture et au patrimoine de l’Humanité. Sans le courage et l’expérience des sapeurs- pompiers de Paris les dégâts auraient étés encore plus grave. Nous partageons le souhait de l’immense majorité des français que la reconstruction soit faite dans les meilleures conditions de sécurité et de temps permettant la renaissance de ce joyau de l’art gothique.

    Dès avant que les flammes aient été éteintes, en profitant de la légitime émotion populaire, les dirigeants politiques du pays, Macron en tête, les grandes fortunes capitalistes et les media à leur main se sont livrées à un indécent ballet visant à accréditer l’idée que face à la fatalité destructrice, il conviendrait dans un élan de solidarité nationale à taire les problèmes sociaux et à se ranger sous le houlette de la politique de privatisation et de mécénat pour faire face au défi de la reconstruction et au-delà à celui de la réforme de la France.

     Les mêmes, qui sont entièrement responsables du délabrement du ministère de la culture, n’ont pas eu un mot pour rappeler que depuis des décennies la culture et le patrimoine sont de plus en plus soumis à des budgets ridiculement faibles à des pertes d’emplois et à la précarité et que des milliers de sites historiques sont dans un état de dégradation avancé.
     La dernière trouvaille en date a été de masquer les restrictions budgétaires par un financement au travers du loto de la Française Des Jeux, que le pouvoir compte d’ailleurs privatiser ! Ainsi, la conservation du patrimoine se joue-t-elle à la loterie dans la mise en concurrence des opérations de soutien au patrimoine. Dans le même temps au travers de la « réforme de la fonction publique » le pouvoir entend encore réduire les moyens matériels et humains. C’est au bilan toute une politique de privatisation et de sponsoring qui se substitue au rôle de la Nation.
     Le patrimoine est un bien national public, il appartient à tous les français, il doit être l’objet de la part de l’état d’une politique de préservation et de développement permettant à chacun l’accès à la culture et à la connaissance. On nous dit qu’il n’y a pas les moyens d’une telle politique. Nous nous disons les moyens existent et les « dons » de grandes fortunes montrent qu’il y a de la réserve ! Ces « dons » ne sont quand même pas autre chose qu’une infime partie de ce que le grand capital extorque aux salariés ! Ce ne sont pas des millions qui sont disponibles mais des centaines de milliards venus du travail des salariés et que s’accapare la classe capitaliste.
     Une fois de plus l’actualité montre combien notre lutte pour abattre le capitalisme est une urgente nécessité. C’est cette bataille politique que nous menons pour en finir avec ce système pour lequel tout est une marchandise, le travail comme la santé, le patrimoine comme l’environnement...Ne jouons pas notre avenir à la loterie !

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche