Gantry 5

 

La paix dans le monde est plus que jamais menacée

Une succession de plus en plus rapide de démonstration de force des USA et des autres puissances impérialistes ont eu lieu ces dernières semaines pour garder leur prédominance sur la planète. Les affrontements inter impérialistes ont des conséquences terribles sur tous les continents.
Ainsi les USA ont sacré Juan Guaidó, Président du Venezuela, celui-ci n’a même pas participé aux élections présidentielles et ils ont déclaré illégitime le Président Maduro, régulièrement élu, allant jusqu'à annoncer sa déportation à Guantanamo! Nicolás Maduro est le président réélu et assermenté en accord avec la constitution. Il a été élu en mai 2018 par 68 % des électeurs, loin devant Henri Falcón (21 %).

Au mépris des plus élémentaires règles de conduite dans les rapports internationaux, Washington a proclamé la suspension du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), ouvrant une phase encore plus dangereuse de la course aux armements nucléaires. Les États-Unis et leurs alliés accusent la Russie de violer le Traité FNI, sans apporter aucune preuve. Moscou a prouvé que les États-Unis avaient depuis deux ans commencé à préparer la production de missiles nucléaires interdits par le Traité.
L’Otan sous commandement USA s’élargit avec la signature du protocole d’adhésion de la Macédoine du Nord. En vingt ans, l’Otan s’est agrandie de 16 à 30 pays, en s’étendant de plus en plus à l’Est vers la Russie. Alors que Washington intensifie sa confrontation avec la Russie et la Chine, les pays de l’UE renforcent l’austérité sociale et s’engagent à investir des centaines de milliards d’euros dans leurs propres armées pour participer à la ruée impérialiste visant à piller les richesses et les marchés du monde entier. Le 18 janvier 2019, Ursula Von der Leyen, ministre allemande de la guerre, a déclaré au «New York Times», «Le monde a toujours et encore besoin de l’OTAN» et elle désigne la Russie et la Chine comme les ennemis.
Les USA et leurs alliés piétinent les règles les plus élémentaires du droit international. Le cas emblématique est l’adoption de nouvelles sanctions contre le Venezuela, avec le “gel” de biens pour 7 milliards de dollars appartenant à la compagnie pétrolière d’État, dans le but d’empêcher le Venezuela, d’exporter son pétrole. Le Venezuela est un des sept pays qui a des réserves de coltan, (utilisé dans la composition d’alliages, et les téléphones portables), il est aussi riche en or, ses réserves sont estimées à plus de 15 mille tonnes, utilisé par l’État pour se procurer des devises fortes et acheter des médicaments, produits alimentaires et autres denrées de première nécessité. Le Département du Trésor des USA, avec la complicité des ministres des Finances et les gouverneurs des Banques Centrales d’Union européenne et Japon, a bloqué 31 tonnes de lingots d’or appartenant à l’État vénézuélien.
Le but: étrangler économiquement le Venezuela. Washington a limité la capacité de l’État à relancer l’économie a augmenté les sanctions économiques, la baisse des recettes pétrolières du Venezuela, le sabotage systématique de la production et de la distribution, afin d’affamer la population et en planifiant un coup d’État militaire
Le Parlement européen en valet des USA a voté par 439 voix une résolution qui: «reconnaît M. Guaidó comme le président par intérim légitime de la République bolivarienne du Venezuela» et encourage vivement les «États membres de l’UE adoptent une position forte et unifiée et reconnaissent Juan Guaidó comme le seul président par intérim légitime du pays». Elle demande aussi aux États membres de l’UE de laisser les alliés de Guaidó prendre le contrôle de leurs ambassades vénézuéliennes en décidant d’«accréditer ces représentants pour être nommés par les autorités légitimes» du Venezuela!
L’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France et l’Espagne ont lancé un ultimatum exigeant le départ de Maduro dans huit jours. Le soutien de l’UE au coup d’État au Venezuela montre une nouvelle fois son caractère belliqueux prêt à recourir à la guerre pour défendre les intérêts carnassiers de ses multinationales. L’Europe est le principal investisseur en Amérique latine à hauteur de 1200 milliards d’euros investis dans la région par rapport à seulement 110 milliards de dollars provenant de la Chine. «Ouest France» dans son éditorial du 31 janvier a lancé un appel à un coup d’État pour chasser la Chine et la Russie du Venezuela. «La Russie et la Chine sont de fidèles alliés du régime et ne lâcheront pas facilement Maduro. Derrière le vernis idéologique, ce sont surtout les réalités économiques et géopolitiques qui priment. La Russie est le premier fournisseur de Caracas en matière d’armements, la Chine est son premier créancier, lui ayant prêté plus de cinquante milliards d’euros en échange de pétrole. Autant dire qu’un départ de Nicolas Maduro serait un choc pour Pékin, déjà aux prises avec un ralentissement de son activité économique inédit depuis quarante ans.»
«Ouest France»
indique qu’il compte sur les généraux vénézuéliens pour renverser Maduro, saluant le fait que «l’armée va jouer un rôle clef». Il ajoute: «Mais la situation est mouvante, y compris chez les militaires. Et les pressions américaines très puissantes.»
Le 22 janvier 2019, le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont signé le «Traité d’Aix-la-Chapelle».
Ce traité franco-allemand enterre notre souveraineté, l’intensification de la coopération militaire permet le réarmement de l'Allemagne et la préparation à la guerre.
L’augmentation du budget national de la défense vise à renforcer les capacités d’agression de l’État français à l’étranger mais aussi en France alors que d’énormes besoins sont à satisfaire. La ministre des Armées, Florence Parly a annoncé la commande de 28 avions Rafale pour 2023 et une commande de 30 nouveaux avions pour 2027 et 2030». Il faut noter que la France n’est pas le seul pays à augmenter son budget militaire, c’est le cas dans pratiquement tous les pays d’Europe, en Russie, en Chine et aux USA. La paix est plus que jamais menacée.
Un monde dans lequel le capitalisme fait régner le chaos.
Les coups d’État des USA et de ses alliés, contre les nations, entraînent des massacres sanglants Iran, Irak, Syrie, Yémen, Lybie…
Dans cette ruée, Washington et les puissances européennes sont aussi des rivaux. En Iran, l’UE agit pour contourner les sanctions américaines. On est dans un contexte mondial d’une lutte acharnée entre monopoles capitalistes, pour conquérir les marchés, piller les ressources des peuples et des nations. Partout dans le monde, ils mènent la même politique au gré des rapports de forces.
La résistance des salariés et des peuples les contraignent à concéder des reculs. Il faut aller plus loin, il faut mener la bataille politique contre le capitalisme et appeler au changement révolutionnaire de la société visant à abattre le système d’exploitation capitaliste.

Bimestriel N°131

imgnews

Abonner vous aux dernières publications

Conditions d'utilisation
Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche