Gantry 5

 

Réponse à la lettre de Macron

E. Macron dans une lettre aux français, confirme la poursuite de sa politique: après les ordonnances qui ont cassé le code du travail, il poursuit la réforme du système de santé avec les fermetures d’hôpitaux, la fermeture de services publics partout, la suppression de 120.000 emplois dans la fonction publique, les privatisations, la suppression du système de retraites par répartition, la réforme de l’assurance chômage, de l’apprentissage.

Il veut transformer toute la société française pour l’adapter complètement aux objectifs du capitalisme.
Il fixe les thèmes du débat – les limites- Il ne doit pas toucher à la politique du capital, il a été mis à la tête de l’Etat pour la mettre en œuvre. Il tente de reprendre la main, de calmer le jeu en lançant pour 2 mois un «débat» juste avant les élections européennes.
Quel débat?
Il fait une longue entrée en matière ou il explique quel bonheur les citoyens ont d’être dans un pays comme la France où ils ont tout pour être heureux (justice, solidarité, éducation, santé, sécurité, liberté, droits…), «Chacun partage le destin des autres et chacun est appelé à décider du destin de tous: c’est tout cela la nation française»
Non Mr le Président, ce n’est pas cela la nation française!
La France est dirigée par le capitalisme qui domine la société et met en place le pouvoir chargé d’exécuter sa politique. Quand Président est usé, il le remplace (Sarkozy, Hollande, Macron…)
Quelle est la réalité dans la société française aujourd’hui?
D’un côté: - 2018 une année faste (comme 2017) pour les entreprises du CAC40, 100 milliards de profits – 57 milliards de dividendes dépensés pour les actionnaires et en rachat d’actions. Dans le même temps elles ont supprimé 15.000 emplois.
D’un coté: le patrimoine de 10% des français les plus riches a doublé depuis 2010
De l’autre: - 8,9 millions, 1 français sur 5, sont sous le seuil de pauvreté ( moins de 1.000 euros par mois), 1 enfant sur 5 vit dans une famille au dessous du seuil de pauvreté.
7,8 % des travailleurs sont au dessous du seuil de pauvreté.
Ajoutons que la France participe aux guerres impérialistes au Moyen Orient, qu’elle maintient des armées en Afrique, qu’elle fait partie de l’OTAN, organisme militaire gendarme du monde sous direction des USA. La loi de programmation militaire française 2020-2025 a été votée au parlement. Elle est colossale: 295 milliards d’euros seront consacrés à l’armement dont l’armement nucléaire.
Notre société française, c’est: d’un côté le capitalisme qui dirige dont le but est la recherche permanente du profit maximum par tous les moyens: exploitation des travailleurs, des peuples, exploitation des ressources naturelles, compétitivité pour les marchés… - de l’autre, les travailleurs, le peuple qui subissent l’exploitation capitaliste qui voient leur situation se détériorer depuis des décennies.
Leurs intérêts sont irrémédiablement opposés.
Cette réalité c’est la division de la société en classes.
Nous l’avons déjà écrit ici, le rejet de la politique de Macron s’est exprimé très rapidement après sa mise en place. Il y a des luttes de plus en plus nombreuses partout, sans interruption, dans les entreprises, les hôpitaux, les services publics, dans l’enseignement, dans les lycées, les facultés. Plusieurs actions interprofessionnelles ont été organisées en 2018 par les syndicats (sauf la CFDT partenaire actif du gouvernement, de l’organisation du débat Macron). Le mouvement des gilets jaunes a émergé dans ce contexte.
La seule réponse à la lettre de Macron: la lutte sociale, la lutte politique.
Seule la lutte sociale, tous ensemble, de plus en plus fort, de tous celles et ceux qui subissent la politique du capital, contraindra Macron à stopper et imposera des revendications.
Celui-ci ne répondra pas aux revendications du peuple. Il est là pour accélérer la mise en œuvre des objectifs du capital. Il doit continuer. Il ne reculera que s’il y est contraint par l’ampleur et la détermination de l’action. La lutte dans les entreprises, partout, par le développement d’actions interprofessionnelles, avec les travailleurs des entreprises, les retraités, les chômeurs, les jeunes, étudiants, lycéens dont l’avenir est en cause.
Il faut en même temps, mener la lutte politique avec persévérance contre le capitalisme à l’origine de la situation. Les conquêtes sociales, le progrès seront remis en cause tant qu’existera le capitalisme.
Les partis politiques qui ont en vue les européennes, essaient de récupérer, de dévoyer le mécontentement, les gilets jaunes, pour leurs intérêts. Les républicains de Wauquier sont au service du capital. M. Le Pen avec le FN tire les marrons du feu en s’affirmant le Parti du peuple, alors que avec la droite et la gauche il a toujours été le 3ème fer au feu du capital. La France Insoumise, le PS, le PCF,…prônent le «partage des richesses», ils ne touchent pas au capitalisme. Tous les partis lui laissent la voie libre pour continuer à prospérer en exploitant le peuple.
Seul notre parti appelle à la lutte contre le capitalisme. Nous savons que pour changer de politique, satisfaire les revendications du mieux vivre pour le peuple, il faut prendre aux multinationales les moyens de production, le pouvoir économique, financier, le pouvoir politique. C’est L’objectif de notre parti. Rejoignez-nous pour mener ce combat.

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche