Gantry 5

 

Compte-rendu de la rencontre Parti Communiste du Kurdistan Parti Révolutionnaire Communistes

Cette rencontre a eu lieu à Paris, la direction du Parti Communiste du Kurdistan (KCP) a exposé l’état de la situation au Kurdistan irakien et la position de leur parti. Notre rencontre a été saluée par le Président du KCP le camarade Kaua. Nous avons exprimé le salut de notre secrétaire général A. Sanchez.

Les communistes du Kurdistan étaient membres du Parti Communiste d’Irak de 1941 à 1993. Le KCP s’en est détaché en 1993 et il est pleinement indépendant depuis 2016. Ce parti se situe sur le terrain de la lutte des classes et n’est pas confessionnel.
Le peuple kurde est partagé sur quatre pays issus du partage colonial de l’après première guerre mondiale. Il s’agit de l’Iran, de l’Irak, de la Syrie et de la Turquie. Il a toujours était dépendant de ces pays. Depuis la fin du régime de Saddam Hussein rien n’a vraiment changé: l’Irak est dominé par les impérialistes et cela va de la Russie aux USA.
Le parlement kurde est dominé par les partis bourgeois, ceux de Barzani et Talamani. La situation sociale est très difficile avec un fort taux de chômage en particulier dans les professions intellectuelles (enseignants, médecins…).
Les revenus du pétrole ne sont pas utilisés pour répondre aux besoins populaires. Ce sont les partis bourgeois qui détourne une grande partie de ces revenus à leur propre profit et de leur clientèle. L’exploitation du pétrole est le fait de sociétés étrangères: Russe, Américaine, du Golfe...Le KCP se prononce pour la nationalisation des ressources pétrolières.
Le KCP travaille à l’instauration de la démocratie, inexistante, et à répondre aux besoins populaires élémentaires. Depuis le référendum qui a vu une large victoire pour l’indépendance du Kurdistan, la tension avec l’Irak a augmenté, et ce dernier y a répondu de manière militaire. Il faut aussi noter qu’il reste des poches de Daesh qui sur le plan confessionnel s’appuie sur les milieux sunnites.
Le KCP pense que l’héritage colonial doit être liquidé et qu’il faille s’orienter vers la constitution d’un État kurde indépendant.
Pour notre parti révolutionnaire COMMUNISTES, Michel Gruselle membre du bureau a rappelé les conditions dans lesquelles nous l’avons fondé en 2002 et l’actualité de la bataille politique.
Nous avons convenu de nous tenir informés de l’action de nos partis et nos camarades du KCP ont invité une délégation de notre parti à visiter le Kurdistan.

Paris le 8 décembre 2018

Bimestriel N°131

imgnews

 

S'abonner à notre Hebdo

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche