frcaendeitptrues
Gantry 5

 

La lutte , toujours la lutte !

750-06/01/2022 Lors de la présentation des vœux aux Français Macron s’est lancé dans une longue énumération des réformes qu’il a entreprises depuis 2017 et qui le rendent « résolument optimiste, pas seulement pour 2022 mais pour les années qui viennent »,

il a promis de continuer à « tout faire pour préserver l’activité du pays » et il a répété qu’il continuerait les réformes en évoquant entre autres la « retraite minimale à 1 000 euros … ces dernières semaines et dans les prochains mois, des décisions dont on parlait depuis des décennies ont été et seront prises qui changeront la vie ». ». Elles répondent toutes sans exception aux exigences du patronat. Toutes s’attaquent aux travailleurs, au peuple et aggravent leur situation.

Optimisme partagé par les patrons des grandes entreprises capitalistes, par les actionnaires du Cac 40. Dans l’ensemble les économistes prévoient pour le 1er trimestre une croissance supérieure à celle de 2022, les premiers résultats de la Bourse vont dans ce sens. Pour sa première cotation de l’année, le 3 janvier, le Cac 40 gagne plus de 0,9% avec un record de 7223 points, deux jours après il dépasse 7361 points.

"L'année commence bien. La hausse du Cac 40, témoigne de l'optimisme des investisseurs qui parient sur une situation sanitaire qui va aller en s'améliorant, il est probable que le Cac 40 batte son record, plusieurs fois de suite" (Capital, 3 janvier 2022).

Le 3 janvier, le 1er Ministre Castex a réuni 10 ministres pour faire le point sur la continuité des services essentiels et sur l’impact du variant Omicron sur l’économie. Conclusions : les règles d’isolement sont allégées pour préserver le fonctionnement de l’économie, « il faut éviter la déstabilisation de la vie sociale et économique, si tout le monde est à l’isolement le pays est à l’arrêt » (O. Véran). Les profits valent plus qu’une vie. Toute la politique appliquée depuis le début de la pandémie, la politique du « quoi qu’il en coûte » du gouvernement Macron a pleinement rempli la mission que lui a dicté le capital à savoir financer, quelles que soient les conditions, les entreprises capitalistes leur fournir la main d’œuvre qui leur permettra d’augmenter performances avec le seul objectif d’augmenter encore plus les profits et leur permettre de se placer dans la concurrence inter capitaliste Mondiale.

Le montant total du « quoi qu’il en coûte » s’élèverait environ à 300 milliards €, le Cac 40 a versé 57,4 milliards € aux de dividendes actionnaires au 1er semestre 2021.

Au 1er janvier le Smic a augmenté de 0,9% et s’établit à 1603 € brut, soit une augmentation de 14€

Début décembre 2021 E. Borne, la ministre du travail, déclarait « On ne va pas faire de coup de pouce pour le Smic » et elle évoquait une augmentation légèrement supérieure à 0,6 %, pour ne pas freiner le redressement de l’emploi. Fin 2021 l’inflation dépassait 2,8%, l’augmentation du Smic sera loin de compenser l’envolée des prix à la consommation, les loyers, l’augmentation de la facture énergétique (fioul, essence, gaz électricité).

La question des salaires, du pouvoir d’achat est fondamentale c’est la question première des Français et ils souhaitent que cette thématique soit en un enjeu majeur de la campagne présidentielle. Selon une étude de la DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques) 2,04 millions de salariés étaient payés au Smic au 1er janvier 2021, 1 salarié sur 2 gagne moins qu’1,5 Smic.

Pour les jeunes, dont beaucoup connaissent des difficultés matérielles graves la situation s’est aggravée. En témoigne le fait que depuis près de deux ans les aides matérielles et financières à destination des étudiants ont été décuplées « le recours à l’aide spécifique ponctuelle -destinée aux étudiants confronté à de graves difficultés financières- a fortement augmenté, et reste à un niveau inhabituellement élevé au premier semestre 2021, de 6400 en 2019 leur nombre a doublé en 2021. (Insee, Portrait social de la France, novembre 2021).

Les grèves, les luttes pour les augmentations de salaires, pour des embauches, sont nombreuses, longues et dures dans les entreprises (cf. Résumés des questions économiques et sociales, sur le site), luttes dans des entreprises de différents secteurs (industrie, agroalimentaire, grande distribution, énergie, transports, hôpital publique contre la fermeture de services d’urgence, la fonction publique, la Poste, etc…). Depuis le 30 décembre plusieurs centaines de salariés du groupe d’hypermarchés Cora sont en grève pour exiger des salaires permettant de « vivre dignement » et des embauches.

Le 27 janvier la CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL appellent à une journée de mobilisation, interprofessionnelle de grèves et de manifestation pour les salaires et l’emploi : augmentation immédiate de tous les salaires du privé comme du public, des allocations pour les jeunes en formation et en recherche d’emploi et l’augmentation des pensions des retraitées. Le 27 janvier sera très importante, la première étape de l’année. Le Parti Révolutionnaire Communistes apporte son soutien total à ces luttes.

L’année 2022 est une année d’élections présidentielles et législatives. Louis-Daniel Gourmelen aborde les problèmes du peuple, il propose des solutions pour les résoudre.

Aucun des autres candidats postulants à la présidentielle ne parle en priorité des problèmes qui sont le centre des préoccupations du peuple ; tout est prétexte pour détourner des thèmes prioritaires. Ils passent allégrement d’un drapeau sous l’arc de triomphe qui déclenche une polémique de plusieurs jours à des propos insultants de Macron qui déclenchent cette fois-ci une tempête de réactions indignées. Ce qui est indigne et inacceptable c’est que la pauvreté touche 14,8% de la population alors que le nombre de milliardaires augmente (plus de 300.000).

Aucun de ces candidats ne s’attaque au système d’exploitation capitaliste. LREM, LR et le RN sont au service du capitalisme. Marine le Pen multiplie les déclarations pour montrer que le RN est bien le 3ème fer au feu du capital ; le PS, EEEV, LFI, Le PCF, parlent du partage des richesses alors que la pandémie nous confirme que le capital ne lâche rien sauf quand il y est contraint par les luttes, son seul objectif c’est d’accroître ses profits. Ces partis créent des illusions démobilisatrices.

Le candidat du Parti Révolutionnaire COMMUNISTES, Louis Daniel Gourmelen est le seul qui dit et qui montre qu’une autre politique est possible que les moyens existent, que c’est seulement par la lutte économique, sociale et la lutte politique, la lutte de tous celles et ceux qui subissent la politique actuelle qu’on pourra faire reculer le capitalisme imposer d’autres choix au service du peuple, abattre le capitalisme pour construire une société débarrassée de l’exploitation, une société socialiste.

Venez en débattre avec nous. Venez débattre avec nous des conditions du changement. Venez lutter avec nous, rejoignez-nous

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche