frcaendeitptrues
Gantry 5

 

A l’offensive pour riposter aux attaques du gouvernement et du capital.

736-30/09/2021 Le mécontentement est grand contre la politique du capital. Ce vendredi 1er octobre les retraités sont dans la rue, les grèves émergent et se multiplient sur la question du salaire et de l’emploi.

Des femmes et des hommes se battent comme chez Orange, chez Neuhauser, les salariés sont entrés en grève pour une revalorisation salariale, à Transdev la grève s’étend contre la dégradation des conditions de travail, nouvelle grève chez Renault sur le site de Lardy, la direction a annoncé le départ de 2.000 salariés supplémentaires qui s’ajoutent aux 4.600 déjà annoncés. Cette semaine les sages femmes étaient en grève dans 150 maternités avec 100% de grévistes, les aides à domicile « 24 heures sans aide à domicile », en grève pour dénoncer des salaires indécents et des conditions de travail déplorables. Colère des salariés d’ArianeGroup, le fabricant des fusées Ariane prévoit de supprimer jusqu'à 600 postes l'an prochain, avec la délocalisation du site normand de Vernon. Le manque de moyens dans les services publics, les hôpitaux, les écoles, les universités explose aux yeux de tous. Le gouvernement avec l’instauration du pass sanitaire porte une nouvelle atteinte aux libertés. Il faut défendre les libertés et exiger l’abrogation de toutes les lois qui y portent atteintes. Des centaines de milliers d’ouvriers, de salariés vivent sous la menace d’une fermeture d’usine ou d’un licenciement, d’autres sous la menace d’amputation de leur salaire, à cause du chômage partiel, alors que le coût de la vie, le carburant, le gaz et l’électricité flambent. Encore +12,6 % au 1er octobre pour le gaz qui va faire grimper les prix de l'électricité à partir de janvier, cette répercussion mécanique lie les cours de l'un et l'autre, il faut mettre un coup d’arrêt aux prétentions capitalistes, sous le prétexte de transition énergétique, en exigeant la nationalisation complète du secteur de l’énergie sous le contrôle des citoyens et des salariés, pour permettre de créer les conditions d’une véritable maîtrise de l’énergie, de son développement, pour répondre aux besoins de pays et de préserver l’indépendance énergétique de la France. C’est aussi le 1er octobre, avec sa réforme de l’assurance chômage, que le gouvernement va enlever 50, 100 ou 200 € sur les allocations d’un million de chômeurs, alors que l’argent ruisselle sur et dans les grandes entreprises !
La casse des services publics se poursuit c’est une catastrophe programmée pour le peuple: 5.000 lits supprimés dans les hôpitaux, 25 établissements publics et privés ont fermé l'an dernier.
Face aux attaques gouvernementales et patronales, aux suppressions d’emplois, à l’aggravation des rythmes de travail, aux bas salaires, les travailleurs ne peuvent compter que sur eux-mêmes. Les travailleurs en colère doivent affirmer leurs intérêts. La journée de mobilisation du mardi 5 octobre, appelée par la CGT, FO, FSU et Solidaires et des mouvements de jeunesse sera l’occasion de réaffirmer la nécessité d’une lutte d’ensemble des travailleurs, se battant unis. Notre parti appelle à la lutte partout, il sera avec les travailleurs. Cette journée doit être un moment qui comptera pour le développement des luttes et leur convergence.
La campagne présidentielle est déjà lancée, les promesses et...les menaces de nouvelles destructions des conquêtes sociales pleuvent de tous les côtés… Les partis politiques, sont au service du capital comme Macron, le LR ou le RN, d’autres comme la France Insoumise, le PCF, le PS, les Verts disent vouloir changer. Comment? On ne peut pas changer de politique sans s’attaquer fondamentalement au capital. Tous ceux qui nous promettent le grand changement appartiennent à des partis qui ont été au pouvoir ou qui dirigent, aujourd'hui, des villes, des départements et des régions, ils gèrent et agissent en appliquant les directives du capital. Les employés territoriaux auxquels des mairies de gauche, de droite comme d’extrême droite suppriment des jours de congés, en font l’amère expérience, tous appliquent la loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019. Les 8.000 agents de la métropole marseillaise, dont près de 3.000 travaillent au ramassage des ordures sont en grève illimitée, ils sont concernés à partir du 1er janvier 2022 par cette loi qui prévoit la fin des régimes dérogatoires aux 35 heures pour les employés des collectivités. Développer partout les luttes sociales, leur convergence est une nécessité pour faire reculer le pouvoir et le capital mais il faut aussi mener avec persévérance la lutte politique contre le capitalisme.
Car la présidentielle ne changera rien au capitalisme, ce système ne peut être encadré, réformer ou réguler, il faut le renverser, tant pour l’humanité que pour la planète. La question d’en finir avec le capitalisme est posée, il faut lutter pour le balayer, le détruire, arracher aux multinationales capitalistes les richesses créées par les travailleurs et qu’elles s’accaparent, de nationaliser et renationaliser au service des salariés et du pays, les secteurs monopolistes et tout particulièrement les transports, l'énergie, l’industrie chimique et pharmaceutique, les communications, la santé, les sociétés financières et les banques... Mener la lutte politique pour abattre le capitalisme: construire le socialisme ! C’est la perspective que porte notre Parti Révolutionnaire Communistes et pour laquelle il vous invite à le rejoindre dans ce combat.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche