frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Développer plus fort la lutte contre la politique de Macron dictée par le capital

730-19/08/2021 Un récent sondage montre que la part d'opinion défavorable à la politique de Macron est en progression de quatre points, à 63%.

En deux mois, le « niveau d'hostilité » a gagné 5 %. Ce sondage révèle le mépris de Macron et des capitalistes, il est le signe d’un rejet profond de leur politique. La volonté de Macron de toucher la jeunesse par le biais de TikTok a fait un flop, sur la catégorie 18-34 ans, il perd deux points. Sur la population générale, seuls 28% des français ont une opinion positive du chef de l'Etat !
Ce sondage reflète cette colère :
* Elle s’exprime dans les entreprises par la lutte et la grève, depuis plusieurs semaines de manière hétérogène dans les rues de nombreuses villes de France, chez les soignants des hôpitaux qui se sont retrouvés à devoir lutter contre l’épidémie sans moyens, et aujourd’hui le gouvernement menace ceux qui ne seraient pas vaccinés de les suspendre, voire de les licencier ! De nombreux travailleurs vont être soumis aux mêmes menaces, bien des patrons vont saisir cette opportunité pour licencier plus facilement. À la faveur de la crise sanitaire, le patronat a redoublé les coups contre les salariés, contre les emplois et les salaires.
* Les réformes chômage et retraite sont un pas de plus dans l’injustice de cette société, Macron a martelé pendant son allocution du 12 juillet qu’il faudrait travailler plus et partir à la retraite plus tard, il a confié à son Premier ministre le soin d’étudier la mise en route de cette réforme, tout comme de passer outre la décision du Conseil d’État sur la réforme du chômage, en appliquant cette réforme régressive pour les chômeurs dès le 1er octobre.
*Les familles s’inquiètent pour la rentrée scolaire, le gouvernement menaçant d’exclusion des élèves non vaccinés, sans se préoccuper des moyens à mettre en place.
*2 400 euros, c’est le coût moyen de la rentrée pour un étudiant. Pour les étudiants, le coût de la vie devrait augmenter de près de 20 euros par mois. Les effets économiques et sociaux, viennent dégrader des conditions de vie souvent précaires, d’autant que les jobs étudiants se font plus rares.
* Les capitalistes et le gouvernement durant la pandémie ne se préoccupent que des profits pour les capitalistes, il n'est que de voir la progression du CAC40 pour s'en persuader. C’est pour pouvoir continuer de leur verser des centaines des milliards d’aide de toutes sortes que le gouvernement actuel, comme ses prédécesseurs, sacrifie les hôpitaux, les Ehpad, l’éducation, le transport… La réforme de la fonction publique entraînera la précarisation du personnel et dilapidera tous ses secteurs essentiels pour offrir ce qui est rentable aux multinationales capitalistes.
* Défendre les libertés et l’abrogation de toutes les lois qui y portent atteintes, la répression et l’autoritarisme ont été renforcés, profitant des difficultés sanitaires. Cela n’étouffe pas la colère contre toute cette politique au service du capital.
L’action est indispensable pour obtenir le droit à la santé, le droit à la vaccination pour tous, en France et dans le monde, le droit de produire des vaccins pour protéger les populations. Il est important aussi de faire monter l’exigence de « santé publique mondiale » comment un droit.
Le directeur de l’OMS tire la sonnette d’alarme sur les inégalités d’accès à la vaccination contre le Covid-19. Si plus de 4,7 milliards de doses de vaccins contre le coronavirus ont été administrées dans le monde, on a d’un côté les États-Unis où 57,5 % de la population est vaccinée ou les pays d’Europe de l’Ouest, dont la France, où la couverture vaccinale à une dose est d’au moins 60 %, mais de l’autre côté, dans les pays à faible revenu, seules environ 1 % des personnes avaient reçu au moins une dose en moyenne, comme le Mali, le Nigeria, la RDC, le Congo, le Tchad, le Soudan du Sud, le Bénin, ou encore au Burkina Faso. La plupart des pays d’Afrique subsaharienne ont vacciné moins de 5 % de leur population, seulement 22% des Asiatiques ont reçu au moins une dose.
L’ONU demande d’agir et vite, car le nombre de cas augmente avec "une rapidité alarmante". …"le virus n’a pas de nationalité, de frontière, d’idéologie, de parti politique. Il tue sans distinction." La vaccination est absolument nécessaire pour endiguer la progression de la pandémie.
Des progrès considérables ont été réalisés lors des dernières décennies, et les vaccins obtenus en un temps court ne sont pas "tombés du ciel"; ils sont le résultat de dizaines d'années de recherches académiques et de développement. Ils donnent à l’humanité d’immenses possibilités nouvelles pour répondre aux défis actuels. Ces immenses possibilités sont freinées voire bloquées par la loi d'airain du capitalisme dont la seule boussole est la recherche de leur profit.
Développer les luttes économiques et sociales est un impératif. Face au plan de Macron et du capital, il faut aller beaucoup plus loin et beaucoup plus fort. Il faut développer l’action interprofessionnelle, tous ensemble, salariés, chômeurs, étudiants, retraités. Nous avons tous le même ennemi, les problèmes de chacun rejoignent ceux des autres. C’est ce que Macron et le capital craignent, ils savent que nous sommes le nombre et que l'ouverture d'une perspective de changement de société serait un facteur déterminant pour en finir avec le système d'exploitation capitaliste, cause principale des malheurs de l'Humanité.
La lutte unie, tous ensemble, de plus en plus fort est la seule voie pour les faire reculer.
Notre parti appelle à développer la lutte contre le capitalisme jusqu’à l’abattre, pour construire une société socialiste au service du peuple. Pour changer de politique, il faut arracher aux capitalistes les moyens économiques, financiers, prendre le pouvoir politique. La propriété des moyens de production et d’échange doit revenir au peuple et être gérée pour la satisfaction des besoins sociaux dans le développement économique du pays.
Rejoignez ce combat essentiel.

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche