frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Les semaines se suivent et se ressemblent, l’Elysée poursuit sa politique au service du capital

699-14/01/2021 Démantèlement des acquis sociaux, de l’industrie, des services de santé, de l’éducation etc… se poursuivent.
Macron se sert de la situation pour renforcer l’Europe capitaliste.

Il se tourne vers l’Europe pour « gérer la pénurie des stocks de médicament », il se tourne également vers l’Europe pour financer le privé en annonçant se servir de « doctolib » pour organiser la vaccination !
Dans le domaine industriel, Macron se tourne également vers l’Europe par ex. en favorisant la multinationale de l’automobile Peugeot-Citroën - Fiat Chrysler, dont le siège ne sera pas en France mais aux Pays-Bas, pays plus attractif financièrement, pour les profits bien sûr. Un autre exemple, la production de pneu. Après Continental, Goodyear, etc… C’est maintenant Michelin qui veut « délocaliser » « externaliser » pour le profit, en plein cœur de la pandémie ! Le monde de demain disent-ils !
A propos de Michelin, Berger le dirigeant de la CFDT déclare « c’est pas le bon moment » dit-il dans une interview mais « Michelin tient ses engagements » ajoute-t-il. Il se vante d’avoir de bonnes relations avec la ministre du travail Elisabeth Borne « qui fait bouger les lignes ». Quelles « lignes » ? Elle s’attaque à la santé au travail en liquidant la médecine du Travail pour la livrer à la médecine de ville dont ce n’est pas la fonction mais ça coûtera moins cher au patronat, en libérant des profits supplémentaires ! L’accord est signé par toutes les organisations syndicales, sauf par la seule la CGT qui s’honore de ne pas apporter sa signature à cette liquidation en rase campagne de la santé au Travail !
Cette liquidation de l’industrie se fait dans un cadre précis, « améliorer la compétitivités des entreprises ». Des centaines de milliers d’emplois productifs sont détruits, mais les profits, les dividendes versés aux actionnaires explosent.
Les patrons ne s’y trompent pas, dans le journal « Les Echos » : « 60 % des patrons de multinationales tricolores interrogés par Eurogroup Consulting voient leur entreprise sortir de la crise d'ici à la fin 2021. Ils tablent sur une reprise forte de leurs activités à l'étranger alors qu'à l'inverse, les effectifs en France constitueront « la principale variable d'ajustement ».
Pour imposer cette politique, Macron avec son gouvernement prend des mesures autoritaires, comme la mise en place de la « loi de sécurité globale » qui vise à ficher tous ceux qui ne partage pas les objectifs du capital! Que ce soit la pandémie, le climat ou le terrorisme, tout est bon pour « ficher » le citoyen…C’est le chemin vers de plus en plus de restriction que le capital prépare pour supprimer toutes les contraintes, tous les obstacles à son développement.
Macron apporte sa pierre à l’édifice, c’était déjà dans ses vœux de nouvel an. l’Europe est à nouveau convoquée. Macron lors de son discours de soutien à Biden à propos de l’échauffourée du Capitole aux USA. « Protégeons la démocratie » dit-il…Est-ce protéger la « démocratie » que de ficher celles et ceux qui expriment des opinions politiques, syndicales contraires à celles du pouvoir ?
Un calendrier de mobilisations syndicales est annoncé dans plusieurs fédérations, les 21 – 26, 28 janvier. Elles doivent aboutir à un 4 février de luttes interprofessionnelles ; nous appelons à en faire une grande journée. Engageons le débat avec les travailleurs sur la nécessaire amplification des luttes à partir de l‘entreprise, lieu de l’exploitation capitaliste.
Mais il faut en même temps mener la bataille politique, car « Abattre le capitalisme et construire le socialisme », ça ne se fera pas d’un coup de baguette magique, il faut développer les luttes à partir des besoins qui sont étouffés par la politique de Macron, des luttes qui soient permanentes et convergentes pour changer vraiment de politique, changer de société.

 Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche