frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Macron n’abandonne aucun des projets qui servent le MEDEF

 Cette semaine est marquée à nouveau par des attaques sur la question des retraites. Au Sénat la droite organise le travail du pouvoir pour modifier la loi sur l’âge de départ à la Retraite. Il a voté pour repousser l’âge de départ à 63 ans. Cela, en attendant de s’attaquer au budget de la Sécurité Sociale qui va venir en débat à la haute assemblée. C’est la « feuille de route » de Macron, les multinationales l’ont mis au pouvoir pour ça !

 

La presse économique évoque le niveau sans précédent des dividendes versés aux actionnaires, ils ont augmenté de 270% en 20 ans. Quels salariés, quels retraités peut prétendre avoir reçu une telle augmentation ? Le gouvernement octroie 100 milliards aux multinationales- suppression des impôts sur la production et diminution de leur imposition, il y a de l’argent
pour satisfaire les besoins les plus élémentaires des salariés en matière de salaire, des retraites, d’allocation chômage , d’allocations familiales, etc…
Cette semaine est marquée également par l’annonce de la multinationale japonaise Bridgestone de clore la production de pneus sur le site de Béthune. L’état, la Région, les élus de tout bord, sont allés donner la « bonne parole ». Les syndicalistes marqués par le réformisme ont entretenu l’illusion, l’espoir d’une reprise. Hors, nous le savons depuis le début, seul le profit sert de guide au capitalisme ! Toutes les multinationales de la fabrication du pneu qui ont fermé, Continental, Goodyear, Michelin l’ont fait pour accroitre leur profit. Des luttes parfois opiniâtre ont été mené. D’autres solutions doivent accompagner les luttes économiques et politiques, notamment l’exigence de réappropriation des moyens de production et d’échange, ce qui ne se fera pas sans lutte de plus en plus importantes.
Dans l’assurance GENERALI et AXA se disent prêts à rémunérer leurs actionnaires dès l'an prochain, malgré l'impact de la crise du Covid-19, et ils sont impatients de le faire !
On peut constater dans chaque décision, que le capital utilise toutes les inquiétudes, les peurs pour chaque jour un peu plus transformer la société pour la soumettre à ses objectifs.
Macron s’attaque avec son gouvernement aux libertés publiques, au droit de manifester, avec sa loi de « sécurité globale ». Sur cette question, un projet va être discuté à l’Assemblée Nationale restreindre les libertés , museler les travailleurs, les étudiants et les personnels dans les Universités, le peuple, interdire toutes contestations ; pour laisser les mains libres au capital. Il Elargi ce champ au droit de recevoir chez soi des amis ou de la famille. Nous sommes d’ailleurs les seuls à utiliser la formulation d’« assignation à résidence » pour caractériser la période « de confinement » inappropriée !
Les exemples ne manquent pas ; citons la décision du pouvoir de fermer les urgences de l’Hôpital Hotel-Dieu au centre de Paris, la direction à fermé des grilles de l‘hôpital, obligeant les participants à une Assemblée Générale des personnels à se réunir sur le parvis de l‘hôpital ! La Police présente en nombre a alors entamé une série de verbalisations des participants. Aucune vérification des attestations n‘a été faite, seul l‘objectif de verbaliser, d’intimider a prévalu
Macron organise avec les pays membres « l’Europe de la Santé », après l’Europe Politique, l’Europe de la défense, les multinationales veulent soumettre les peuples d’Europe à leurs exigences, supprimer les nations et « briser » toutes les résistances des peuples à leur politique que ce soit en France ou ailleurs.
Le pouvoir a toute la droite, le RN et LRM derrière lui . Ce ne sont pas les proclamations des uns ou des autres et ce ne sont pas les impasses proposées ici et là qui y mettront un terme, notamment derrière Mélenchon dont le programme n’a rien d’anticapitaliste. Ou du PCF et du PS qui ont conduit des politiques dévastatrices au service des multinationales et du capitalisme en général. Aucun d’eux ne revendique l’exigence de mettre un terme à la domination du capitalisme.
De la banque à l’automobile, de la grande distribution à la chimie, le virus c’est le capitalisme dont le but est en permanence la recherche du profit maximum. Le vaccin est connu, c’est la lutte contre le capital, l’union des travailleurs pour stopper sa politique, lui prendre tous les leviers de la société, l’empêcher de nuire, l’éradiquer de la société.
Il y a des luttes dans les entreprises dans tout le pays, des manifestations dans la recherche, des étudiants dans les facultés, contre la loi qui veut restreindre les libertés; le 5 décembre une journée d’action des chômeurs, des luttes dans de nombreuses usines sous-traitantes de multinationales , dans la Somme en Loire Atlantiques, l’Aude contre les fermetures d’entreprises, dans les hôpitaux pour réclamer des embauches de personnel, l’augmentation des salaires. A Paris les éboueurs et les égoutiers qui subissent durement les conséquences actuelles sont en grève à l’appel de la CGT.
Il faut les développer partout de plus en plus fort et tous ensemble pour faire reculer le capital et son pouvoir.
Il faut aussi mener la lutte politique en permanence contre le capitalisme jusqu’abattre le capital .Pour cela nous avons besoin d’être toujours plus nombreux. Rejoignez- nous, venez avec nous menez ce combat
Discutons en même si cela apparait difficile en cette période, utilisons tous les moyens à notre dispositions. Pour vous informer, si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir chaque semaine notre hebdo politique électronique et également notre bulletin d’information économique et social.

Imprimer cet article

 

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche