Gantry 5

 

Amplifier encore la très forte mobilisation du 17 décembre.

Toutes les informations qui nous parviennent des militants de notre parti de toutes les régions de France disent la même chose : la mobilisation a été très forte ce 17 décembre, les grèves plus nombreuses dans des professions multiples et les rassemblements massifs.
La CGT annonce 260 manifestations dans tout le pays, qui ont réuni 1,8 million de travailleurs.

Cette journée interprofessionnelle démontre bien par sa puissance, par les nombreux arrêts de travail, le nombre de professions en lutte, qu’il est possible malgré les arrangements et manœuvres diverses (voir article sur notre site), d’obtenir le retrait de la réforme capitaliste du Medef, préparéepar le pouvoir actuel.
Retraite, salaire, emploi sont clairement les revendications portées par les centaines de milliers de travailleurs en lutte. La jeunesse, présente dans tous les rassemblements fait entendre son rejet de la politique actuelle, refus de la précarité, accès aux études. Les personnels hospitaliers fortement mobilisés, les enseignants, des usines, le commerce, les transports SNCF et RATP à Paris mais aussi partout en France, les cheminots ont réaffirmé leur détermination à poursuivre la lutte. A EDF, les travailleurs ont multiplié les actions, dans l’industrie, la mobilisation a été forte, les arrêts de travail nombreux.
Pour résumer cette journée d’action interprofessionnelle, elle a marqué de nouveaux progrès dans la mobilisation, la convergence des luttes menées par de nombreuses professions.
Le ton dans les manifestations est de plus en plus revendicatif.
Le mouvement social s’élargit tant dans sa masse que dans sa conscience de classe qui commence à prendre corps.
Il faudra encore beaucoup d’explications, de débats et de réunions pour donner encore plus de force à ce mouvement.
Ne doutons pas que les manipulations, désinformations et magouilles diverses vont se poursuivre. Le Medef et le gouvernement sont en difficulté, ils utilisent leurs armes.
L’exclusion de Delevoye est utilisée pour faire diversion, remplacé aujourd’hui par un grand serviteur du capital dénommé Pietroszewski, qui a fait ses armes à Auchan (DRH), à la fameuse commission d’orientation des retraites (COR)et également grand ordinateur de la casse du code du travail… de quoi occuper l’espace médiatique. Le Medef est à la manœuvre.
Nous avons tous pu remarquer par ailleurs qu’au soir du 17 décembre, les syndicats qui pratiquent ouvertement la collaboration de classe (appelés réformistes) Berger en tête, très discrets et peu nombreux dans les manifs, faisaient la faveur des émissions télés et radios pour répéter ce que nous savons déjà : ils sont pour la « réforme », comme si personne ne le savait. La porte de sortie qu’ils proposent à Macron est pour l’instant refermée, la mobilisation y est pour quelque chose. La presse nationale comme toute la propagande devient haineuse, le contraire aurait posé question !!
Tout dépend aujourd’hui comme hier et surtout de demain du mouvement social qui se développe.
Amplifier encore et toujours ce mouvement par des arrêts de travail décidés à l’entreprise, les inscrire dans la durée pour gagner les revendications exprimées par les travailleurs, multiplier les coordinations entre les professions, poursuivre ce travail de convergence des luttes afin qu’il progresse encore.
Faire la clarté en permanence sur les objectifs du capital et du gouvernement à son service, sur le rôle de la lutte des classes, est essentiel. Seul comme parti politique notre Parti Révolutionnaire Communistes tient ce rôle en France aujourd’hui
La période que nous vivons est pleine d’enseignements : les forces sociales se mobilisent de plus en plus, nous voulons engager encore plus partout le débat politique, avec celles et ceux qui luttent, ils sont de plus en plus nombreux, ils nous lisent et nous écoutent. Débattons avec eux, démontrons que notre parti est la force politique dont ils ont besoin.

Imprimer

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche