frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Multinationales: Elles n’en n’ont jamais assez !

748-22/12/2021 Les 600 plus grandes sociétés cotées en Bourse en Europe se plaignent elles ont trop d’argent ! Malgré la crise sanitaire et la crise économique, elles ont entre 150 et 190 milliards d’euros de cash.

Ces liquidités disponibles représentent près de 15% des actifs des entreprises du STOXX Europe 600 (indice des 600 plus grandes entreprises cotées en Europe). Où mettre cet argent pour ces multinationales ?
*Première option investir : comme les constructeurs automobiles BMW, Volkswagen… notamment dans le développement de la voiture électrique, parce que rentable immédiatement. Les nouvelles technologies permettent des coûts d'investissement plus faibles qu'avant, et donc des économies. "Ça coûte moins cher de faire des usines parce que vous avez de l’automatisation qui permet de limiter certains coûts ou vous allez pouvoir manager vos usines à distance, etc" commente Thomas Planelle, gérant et analyste à la société française DNCA. Investments. Donc ils utilisent moins de cash qu’avant mais en plus le gouvernement Macron va encore verser dans la filière de l’usine du futur 4.0 comme ils disent, première bénéficiaire du plan d’investissement France 2030, l’objectif est de soutenir le développement de la robotique, la 5G, l’intelligence artificielle etc., "dédiées à de nouveaux usages industriels". 800 millions d’euros annoncés en faveur de la robotisation de l’industrie, pour plus de productivité et au bout du compte plus de profit.
Le capital, ses médias et ses élites préparent déjà les esprits aux nouveaux sacrifices qui vont être demandés aux peuples. La politique d'électrification de l'industrie automobile va faire disparaître 500 000 emplois d'ici à 2040.
*Deuxième option envisageable pour écouler ses liquidités en 2021: racheter des sociétés. Il s'agit du processus de fusion-acquisition, dont on parle régulièrement sur notre site, l'année 2021 pourrait être celle de tous les records sur le marché des fusions-acquisitions au niveau mondial : 748 opérations réalisées depuis début 2021, dont 264 opérations d’une valeur supérieure à 100 millions de dollars.
*Troisième option : augmenter les dividendes pour les actionnaires, ils se sont déjà gavés en France de 60 milliards.
*Quatrième option le rachat de ses propres actions. DNCA Investments estime que les directions financières des sociétés de l’Euro STOXX 600 pourraient débloquer jusqu’à 150 milliards d’euros pour tout simplement réduire le nombre de leurs actions en circulation, chacune de ces actions vaudra un peu plus après l’opération qu’avant, (25% de plus que la moyenne des cinq dernières années) rien que ça !
Une option pas du tout envisagée : l’augmentation des salaires. Investir dans la force de travail pas question pour le capital et le gouvernement à son service.
Tout ce cash est volé par le capital, cet argent appartient à ceux qui créent les richesses : les travailleurs.
Le gouvernement octroie des milliards aux multinationales capitalistes pour augmenter leurs profits, ils financent des plans de licenciement massifs, les restructurations, les fermetures d’entreprises, afin qu’elles soient plus compétitives et qu’elles occupent une place dans la concurrence capitaliste internationale.
Les candidats de notre Parti à la présidentielle et aux législatives vont mener une grande campagne politique pour démontrer qu’il y a donc des moyens considérables, la preuve, pour construire une société qui réponde aux besoins sociaux. C’est par la lutte qu’il faut arracher les augmentations de salaires. Pour changer fondamentalement de politique, pour disposer des moyens qui existent pour répondre aux aspirations du peuple, une condition est incontournable : il faut reprendre les richesses crées par le travail, il faut reprendre les grands moyens de production et d’échange aux multinationales, aux grandes banques financières, il faut que les secteurs clés de l’économie et de la finance soient contrôlés et gérés par le peuple. Chasser les actionnaires sans aucun compromis, en confier le contrôle et la gestion au peuple.
La question des luttes et de leur amplification est donc plus que jamais posée pour faire reculer le capital jusqu’à l’abattre.

Imprimer cet article

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche