Gantry 5

 

La politique énergétique, un vaste champ d’intervention dans la lutte des classes

L’enjeu majeur des questions énergétiques
Les questions de l’énergie de par la place qu’elles occupent dans la vie économique sociale et politique des Nations, comme de leur importance majeure dans les relations internationales, sont au cœur d’affrontements de classe à l’échelle nationale et mondiale. Elles déterminent en effet largement les conditions de l’activité économique et sociale sur des temps longs dans un contexte de domination capitaliste des activités productives et d’affrontements exacerbés au sein du système impérialiste.

Les guerres modernes sentent beaucoup le pétrole et le gaz mais aussi l’uranium, les terres rares et le lithium si nécessaires au développement de l’électronique et des transports électriques. Les activités dans le domaine de l’énergie sont aujourd’hui les plus concentrées et capitalisées. Les grands groupes énergétiques sont parmi ceux qui sont les plus internationalisés. En 2014, dans les 10 premières entreprises mondiales, se trouvent six énergéticiennes (Sinoper Group, Royal Dutch Shell, China National Petroleum, Exxon Mobil, BP et State Grid) dont 5 pétrolières pour des chiffres d'affaires allant de 220 à 485 milliards de dollars. Parmi ces 6 entreprises 3 sont chinoises. Ces entreprises comptent entre 500.000 et 2.200.000 de salariés. Dans les dix premières capitalisations boursières il y a trois énergéticiennes avec des capitalisations boursières allant de 240 à 416 milliards de dollars. C’est dire l’enjeu pour le capitalisme à l’échelle mondiale des questions énergétiques, de la domination des ressources naturelles et de leur transformation, du contrôle de leur circulation et de la domination des États par les forces impérialistes majeures.
Nous allons développer les enjeux de toute politique énergétique en montrant à la fois la complexité des problèmes à traiter mais aussi le fait que ces politiques sont dominées par la loi d’airain du capital que sont la recherche du profit maximum et l’accumulation du capital. Enfin en conclusion nous insisterons sur le fait que la condition nécessaire pour les peuples de reprendre la main sur leur destin passe par la destruction du système prédateur qu’est le capitalisme. Ce texte, qui se trouve dans la rubrique document, vous pouvez le consulter en cliquant ici

Imprimer le document

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche