frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 01.04.2019-05.04.2019

France.
Luttes.
Education. Après de fortes manifestations enseignants-parents ainsi que d’autres formes de protestations au sein de l’éducation nationale contre les « réformes Blanquer » nouvelle journée de grève le 4.04 qui a connu une importante participation à l’action des personnels soutenu une nouvelle fois par la FCPE. La « réforme » de la fonction publique vient renforcer la volonté de lutte des enseignants.
Retraités. Journée d’action le 11.04
Dépôt-Brico (Maubeuge) En débrayage depuis le 21.03 pour les salaires.
Hôpital E. Herriot (Lyon) Grève illimitée aux urgences pour plus de personnel, manifestation le 5 à l’occasion de la venue de la ministre.
Peugeot Hérimoncourt (Doubs) blocage de l’entreprise le 5/04 toute la journée contre la fermeture du site.
Nettoiement. (Lyon) Les agents du nettoiement public, rejoints par ceux du privé ont entamé une grève le 19.03. La direction propose des augmentations de salaire de 82 à159 euros par mois, des conditions de travail améliorées. Les syndicats CGT et Unsa apprécient positivement.
Répression. Le député Modem (allié de EM) M. Laqhiba des Bouches du Rhône qui a dû dans une réunion publique à Gardanne répondre aux salariés de la centrale en lutte depuis novembre 2018 pour le maintient de l’activité, a demandé au ministère de l’intérieur la dissolution de l’UD CGT des Bouches du Rhône. Malgré la répression syndicale qu’a connue la France depuis la fin de la seconde guerre mondiale, c’est une première depuis Vichy et l’occupation nazie. Une manifestation contre la répression patronale et gouvernementale le 2.04.
Audio- visuel. Dans la course pour la diminution apparente des impôts, le ministre Darmanin propose la suppression de la redevance TV payée en même temps que la taxe d’habitation au prétexte qu’elle couterait plus cher à prélever que ce qu’elle rapporte, 3,77 Mds par an. A la place c’est le budget de l’Etat qui verserait l’équivalent à la TV publique. Cette proposition- même si son auteur s’en défend- intervient alors qu’une loi sur la « réforme » de l’audiovisuel public est en préparation. Elle prévoit la suppression de 1000 emplois, la fermeture de France Ô et France 4, un plan d’économie de 190 millions d’ici à 2022.
Retraites. Chaque semaine au travers d’un courrier aux « partenaires sociaux » venant du haut- commissaire à la retraite une proposition est faite pour réduire autant qu’il sera possible les pensions versées. La dernière en date réduirait les avantages liés au nombre d’enfants d’une famille. Les mères verraient leurs pensions diminuer de 11%, 4% pour les pères. En revanche pas question d’élargir aux couples pacsés ou en union libre la pension de réversion au veuf ou à la veuve, reconnue aux couples mariés. Qui a dit que le système serait universel ? De son côté X. Betrand pousse à la retraite à 65 ans.
Retraite chapeau. Elle vient de resurgir -après bien d’autres- avec le départ du PDG d’Airbus, T. Enders et qui se monte à 26 millions (1,3 million par an). B. Lemaire s’est, comme à son habitude, déclaré scandalisé et a promis une ordonnance pour limiter ces retraites. Celles-ci sont régies par le « code Afep-Medef » autrement dit par le patronat lui-même. Il est justifié par le fait qu’elles « répondent à un besoin réel des entreprises : attirer des dirigeants de haut niveau, très bien payés, et donc le niveau de vie risquerait sans cela de s’écrouler lors du passage à la retraite ». (un humanisme qui ne se retrouve pas pour les salariés) De son côté A. Buzin déclare : « Nous ne voulons pas tuer un produit qui répond à un besoin exprimé par les entreprises ». Ce qui réduit à leur juste valeur les déclarations de Lemaire. Si ont ajoute qu’Airbus est une société de droit hollandais qui permet de telles retraites, il y a de fortes chances que la somme prévue soit attribuée. Pour rappel T. Enders a supprimé 15.000 emplois, bloqué les salaires et permis aux actionnaires -dont l’Etat français- de toucher de confortables dividendes. Il a bien mérité du capitalisme.
Logement. Les prix de vente des logements continuent à progresser dans les grandes villes pour atteindre des sommets comme à Paris (9.539 euros/m2, 4528 à Lyon) qui aboutit à une véritable ségrégation urbaine. (L’agent immobilier Century 21 annonce avoir comme prix moyen à Paris 10.005 euros/m2) En dix ans les prix ont augmenté de 54,6% à Paris, 22,7% dans les dix plus grandes villes et diminué de 3,9 dans les zones rurales. Avec les conséquences sur le prix des loyers (1049 euros par mois pour un 31m2 à Paris), l’éloignement des centres villes des plus défavorisés pour trouver des loyers ou des prix de ventes en fonction de leurs possibilités.
Investissements étrangers. Ils ont augmenté de 2% l’an dernier. Les USA sont en tête (230 millions) suivi par l’Allemagne (208) et en dernier la Chine (67). Les emplois créés ou maintenus sont en baisse : -9% à 30.302, dans le secteur industriel ils n’ont créé que 11.129 emplois contre 16.213 en 2017. Les investissements se sont portés en premier vers le luxe et sa meilleure rentabilité.
Centrales électriques à charbon. Le gouvernement confirme - au nom de la lutte contre les gaz à effet de serre- la fermeture en 2022 des quatre dernières centrales à charbon de France. Une aberration sur le plan technique, seules ces centrales sont capables de répondre instantanément à une demande de production accrue, sur la lutte contre les gaz à effet de serre face aux centaines de centrales en Chine, Pologne, Allemagne, Inde et ailleurs. Ce sont des centaines d’emplois qui sont menacés, le gouvernement refusant d’aider financièrement EDF à transformer et faire fonctionner ces centrales avec des déchets (bois et autres). Les agents d’EDF mènent la lutte contre les fermetures et pour la reconversion.
La Poste. Annonces et réalité. Elle annonce le recrutement de 4.000 facteurs en 2019. Les départs pour la même année se montent à 7690. C’est bien 3690 postes qui vont disparaitre.
Industrie. Avec la fermeture d’Argowiggin c’est 21 papeteries qui ont disparu en France depuis dix ans.
Airbus. Admet que la commande de 300 avions annoncée lors de la rencontre Macron-Xi a été gonflée et ne donne plus de chiffre. Un mensonge d’Etat.
Pauvreté. Selon une étude de Cofidis portant sur 1009 personnes, 47% des actifs de plus de 50 ans sont dans la pauvreté et plus de 30% ont connu un découvert bancaire l’an dernier. Les causes qui sont responsables de cet état sont la précarité, le temps partiel, l’aide aux enfants ou aux parents.
Monde.
USA. Malgré le cadeau fait par Trump au capitalisme avec sa réforme fiscale seul 665 Mds de $ ont été rapatrié sur les 4.000 Mds planqués dans les paradis fiscaux. Ils ont servi aux rachats d’actions et aux versements de dividendes et non pas à l’investissement dans les infrastructures.
Chine. Les attaques US contre Huawei n’empêchent pas celui-ci d’exploser son CA : 100 Mds de $ en 201.
Arabie saoudite. La compagnie pétrolière Aramco annonce un bénéfice de 111,1 Mds de $ (98,8 en euros). La moitié de celui-ci est accaparée par la famille régnante.
Inégalités en Europe. Dans une étude sur les inégalités en Europe effectuée par le Laboratoire sur les inégalités mondiales et reprise par « les Echos » le journal écrit : « L’évolution est particulièrement nette dans les pays de l’Est qui ont connu la transition du socialisme. Cette région, la moins inégalitaire en 1980 a depuis, rejoint les niveaux d’inégalité de l’Europe du Sud et de l’Ouest ». Merci à ce laboratoire de rappeler pour une fois la supériorité du socialisme en matière de social.
Afrique du Sud. Les coupures d’électricité sont un niveau sans précédent, au point de mettre en danger l’activité économique du pays. Cette situation est issue d’une politique d’investissements calamiteuse, d’une dette considérable (26 Mds d’euros) de la compagnie nationale et de la corruption généralisée qui gangrène tout le pays. Le président sud- africain propose de diviser la compagnie en trois parties : production, transport, distribution et de développer les énergies renouvelables, solutions qui ne résoudront pas le problème à court terme. La privatisation de la compagnie nationale (à laquelle s’est opposé par la manifestation le personnel) ainsi que de la compagnie aérienne et de la radio et TV publique n’est pas à exclure. Ce qui ne résoudra pas non plus le problème.
OTAN. Elle vient de fêter ses 70 ans. Sans revenir sur les dangers qu’elle représente comme bras armé de l’impérialisme en premier US, Trump a une nouvelle fois exigé plus de financement des européens allant jusqu’à demander plus de 2% du PIB dans les budgets militaires.