frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 25.03.2019-29.03.2019

France.
Luttes.
Pinault- Gapaix. (Bobigny 93). Les sans papiers occupent l’entreprise après avoir été licencié pour leur réintégration.
Argowiggin. Débrayage, occupation de la gare de Vendôme, manifestation devant le tribunal de Nanterre le 25.03 contre la fermeture des trois usines du papetier. Le tribunal a décidé de la mise en liquidation de l’usine de Besse/ Braye (Sarthe) de la reprise de celle de Château-Thierry, partielle pour celle de Bouvray. Au total plus de 800 licenciements.
Fonctionnaires. A l’appel des neuf syndicats de la fonction publique manifestations à Paris et devant des préfectures le 27.03 jour de la présentation en conseil des ministres de la « réforme » de la fonction publique qui prévoit la suppression de 120.000 postes, de vider de le statut de son contenu. (Pas d’images à la TV publique, peu d’informations dans les radios et la presse écrite) Nouvelle action prévue pour le 9 mai. Pour aider le gouvernement dans sa politique de casse de la fonction publique, un rapport de l’inspection des services-largement repris par les médias- accuse 310.000 fonctionnaires de travailler moins de 35h par semaine.
Enseignants. Manifestation le 30.03. Voir l’Hebdo.
Hôpitaux. Val d’Ariège. Débrayage et manifestation le 28.03. Même action à celui de Nord Deux Sèvres contre la suppression de 83 emplois.
Florette (agroalimentaire, Aude) Grève depuis le 27.03 contre la modification du temps de travail voulue par la direction : semaine de 38h en saison haute.
Santé. L’Assemblée Nationale a adopté pour les pharmaciens la possibilité de délivrer des médicaments sur prescription sans ordonnance. Dans un premier temps pour un nombre réduit. Alors qu’ils pratiquent la vaccination pour la grippe, ils pourront désormais prescrire des vaccins. La médecine à deux vitesses prend une nouvelle ampleur.
SNCF. Pour rappel : depuis la privatisation la SNCF est organisée entre SNCF Mobilité (les trains) et SNCF Réseau (entretient de voies) le tout chapeauté par un holding. Un service de SNCF Réseau démarche les éventuelles entreprises ferroviaires privées pour concurrencer SNCF Mobilité sur les grandes lignes à compter de 2022. Cela avec l’aval de la direction générale de la SNCF ou un service travaille à en mettre un autre en difficulté.
Dans le même temps la SNCF envisage de profiter de l’ouverture à la concurrence des TGV espagnols pour y prendre pied avec deux sociétés locales. Cela à partir de 2022.
Industrie. L’équipementier auto Coretec reprend une entreprise Tecma en redressement judiciaire en supprimant 48 emplois sur 118. A noter qu’une usine Tecma en Pologne n’est pas touchée par une baisse d’effectif.
GE. Suppression de 230 emplois dans les diverses divisions de GE sous forme de ruptures conventionnelles collectives et de pré-retraite (signé par des syndicats CFDT en tête « on a sauvé les meubles » dit un de leurs dirigeants), d’autres emplois sont menacés dans l’éolien à Nantes ainsi qu’à Belfort dans les turbines. Les chiffres qui circulent font état de 800 à 900 emplois menacés.
Cristallerie d’Arques. (Pas de Calais). En grave difficultés financières dues à un investissement massif à l’international, vient de réaliser un accord de financement de 120 millions d’euros à 12%. Les fonds publics s’élèvent (Etat, région, commune) à 30 millions plus une participation de la Banque Publique d’investissement (non précisé) 700 postes sur 8800 sont supprimés par des départs à la retraite et renvoi d’intérimaires.
Smart (Hambach, Moselle) Filiale de Mercedes, elle fabrique des voitures à moteurs thermiques dont la production sera arrêtée en juin. Mercedes a décidé de transférer d’ici à 2024 cette fabrication en Chine chez son partenaire chinois Geely qui possède 10% du capital de la maison mère Daimler. Smart fabriquera d’ici là des voitures électriques. Elle en a vendu 1278 en 2018 ce qui est loin d’assurer le plan de charge pour les 800 salariés et les 800 sous -traitants installés sur le site. L’annonce d’investissements pour un futur véhicule Mercedes en 2024 ne règle en rien la question de la transition. En 2015 un long conflit social avait abouti à l’acceptation, le révolver sur la tempe, par le personnel de l’allongement du temps de travail de 35 à 37h sans hausse de salaire.
Carrefour. Après avoir supprimé 2400 postes au siège, 2000 dans sa filiale Dia (1000 en Belgique, 1000 en Argentine) il décide d’en supprimer 1500 dans les hypermarchés sous forme de rupture conventionnelle collective. (les plans précédents avaient reçu l’accord de tous les syndicats sauf la CGT). A suivre.
Retraite. Pouvoir et médias mettent l’accent sur le financement de la dépendance des personnes âgées. Avec une avalanche de milliards à trouver : de 10 à 25 par an. Solution envisagée : reculer l’âge de départ en retraite, prendre une assurance individuelle, transfert en prenant sur les budgets retraite et maladie donc à budget constant, une deuxième journée de travail gratuit. C’est un prétexte et une confirmation de la volonté d’allonger le temps de travail.
Profits. Louis Dreyfus (matières premières et agricoles) annonce un bénéfice de 355 millions (317 en 2017). Avec trois autres multinationales il contrôle le commerce mondial de ce secteur. Bpi Résultat net 317 millions. Résultat en baisse apparente par rapport à 2017 - 345 millions- dû à une modification comptable.
Etudiants étrangers. Une étude de Campus France portant sur la période 2011-16 indique la diminution sur cette période de 4% des étudiants européens dans les universités françaises. Parmi les causes avancées le manque d’enseignement en anglais (pourquoi demander en France un enseignement en anglais ?) et un manque d’aide aux étudiants surtout en matière de logements. L’augmentation du prix d’inscription pour les étudiants non européen va encore aggraver ce recul.
Salaires. Le PDG de Kéring, F.H. Pinault (luxe) a obtenu de son CA un salaire de 22 millions-toutes formes confondues- pour 2018. Le directeur général se contentera de 12,7 millions.
Celui de C. Tavares, PDG de Peugeot augmente de 14% à 7,6 millions pour 2018
Monde.
Amérique du Sud. 12 pays d’Amérique du Sud viennent de créer au Chili le « Prosur » un forum « sans idéologie ni bureaucratie mais avec un fort engagement pour la démocratie et les droits de l’hommes » suivant le président chilien. Il est permis de douter de cette volonté quand les participants sont, outre le Chili, la Colombie, le Brésil, l’Argentine. Deux états invités l’Uruguay et l’Equateur n’ont pas signé le communiqué final. Le Venezuela n’était pas invité par contre l’usurpateur Guaido l’était mais ne s’y est pas rendu. Organisation politique sous la houlette des USA son programme économique qui concerne les infrastructures, l’énergie, la santé, la défense n’est là que pour donner le change.
Chine-Europe. Le président chinois vient d’effectuer une tournée en Europe. En Italie il signe un protocole d’accord qui fait entrer le pays dans l’organisation dite de la « route de la soie », ce qui doit être considéré comme un succès pour la Chine, une entrée considérable pour les marchandises chinoises en Europe. A Paris il signe divers accords commerciaux dont 300 Airbus (dont un certain nombre seront fabriqués en Chine). Face à Macron, Merkel, Junker qui exigent une plus grande ouverture du marché chinois il répond par les assurances habituelles que la Chine profère en pareil cas. Cette visite doit être prise dans le cadre de la guerre pour la suprématie mondiale qui se joue avec les USA.
Chine-USA. Le CFIUS (contrôle des investissements étrangers US) à réuni 60 pays de l’OCDE pour leur ordonner de ne pas accepter les équipements Huawei. Avec les USA, l’Australie a refusé ces équipements tandis que le gouvernement US fait pression sur l’Allemagne. Il met en garde contre les investissements chinois dans les start-up, investissements qui sont moins contrôlés.
La visite de Xi Jinping à Monaco a eu pour unique raison la décision de la petite principauté et de ses 28.000 habitants d’acquérir la technologie Huawei pour l’installation de la 5G.
La guerre pour la domination mondiale se poursuit dans tous les domaines avec l’aide des institutions d’Etat.
Espagne. Nissan supprime 6000 emplois dans son usine espagnole.
UE. Le Parlement vient de voter le recours possible à une action des consommateurs contre une entreprise sur le modèle des « class actions » américaines. Mais dans le même texte ils ont vidé par différents artifices toute possibilité sérieuse de condamnation. Il faut préciser que le rapporteur est un député de droite français rattaché au PPE.
Russie. Ford va fermer ses deux usines de montage et ne produira plus de voitures dans le pays. Les effectifs ne sont pas communiqués.
Arabie Saoudite. Fusion à 69,1 Mds de $ entre le pétrolier Aramco et le groupe de pétrochimie Sabic.