frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 24.08.2020-28.08.2020

France.

Luttes.
Hôpitaux, à Laval débrayage d'une 1 H 1/2 pour l'embauche de personnel dans un service. Nice, 2 H de débrayage dans 3 hôpitaux de la ville pour versement d'une prime de 1 500 € à l'ensemble du personnel.
Angers, 2 H de débrayage le 20/08 à l'inspection du travail pour exiger le retrait de la sanction contre A. SMITH. A cette occasion une intersyndicale s'est constituée au niveau du ministère. La CFDT n'y participe pas, pas plus qu'aux actions pour lever la sanction.
Nîmes, transport public, 24 H de grève pour la sécurité des personnels le 29/08.
17 septembre, appel de la fédération de la chimie pour l'action. Solidaire, la FSU et plusieurs organisations de jeunesse se joignent à la journée.
MEDEF. Il vient de tenir sa réunion de rentrée. J CASTEX a confirmé le versement de 100 milliards "pour relancer l'économie". La réduction de 10 milliards d'un impôt dit d'entreprise, le prolongement jusqu'au 1er novembre de la prise en charge par l'état du chômage partiel à 84 %, confirmation de la baisse des impôts sur les sociétés à 25 % en 2022, sous les applaudissements des patrons présents.
Pour sa part, R de Bézieux est revenu à la charge sur le "travailler plus" en clair le recul du départ en retraite et cela avant 2022.
A noter, l'invitation pour la première fois d’EELV et d’Y. JAGOT. On peut considérer cette présence comme la recherche par le patronat d'une relève écologique à la sociale démocratie en perte de vitesse et moins apte à jouer le rôle qui fut le sien pendant des années. L’intervention de Y. JAGOT a d'ailleurs été bien accueillies par les présents.
Relocalisations, lors de sa visite dans une usine de médicaments, E. MACRON annonce une aide de 15 milliards pour les entreprises qui s'engagent dans la relocalisation de productions. Après avoir délocalisé dans les pays à bas coût, pour la recherche de profits, c'est le contribuable qui va financer la relocalisation.
UIMM, CFDT, FO, CGC, cela devient une pratique courante. Les 4 viennent de signer un texte pour la création d'un "fond de relance pour l'industrie". Ils osent ajouter sans plan de relance et de mesures fortes et ciblées, la France risquerait un décrochage inédit de son industrie. Oubliées par les signataires syndicaux les multiples délocalisations, la casse systématique de l'industrie, les annonces actuelles de suppressions d'emplois ne les font pas réagir. C'est ce que la CFDT appelle la "coresponsabilité".
Livret A, l'année s'annonce comme une année record pour les versements sur le livret. Depuis janvier c'est 22,23 milliards qui ont été versés, comme épargne de précaution par ceux qui le peuvent. C'est 100 milliards qui auraient été ainsi épargnés. Une telle épargne suscite bien des convoitises. Patronat et pouvoir considèrent qu'il s'agit d'une épargne dormante et font campagne pour qu'elle soit investie dans les "entreprises".
La poste, alors qu'elle supprime des milliers d'emplois, qu'elle transforme en déserts de nombreux territoirs, elle poursuit ses investissements à l'étranger. Dernière en date la reprise de l'allemand HERMES. En 2001 elle avait déjà repris un distributeur allemand et elle exerce en Italie et dans l'ex Tchécoslovaquie.
Monde
USA: la dette des étudiants s'invite dans la campagne électorale, il y a de quoi. 45 millions de personnes ont contracté un prêt, ce qui représente 1 600 milliards de $. 10 % des américains entre 40 et 59 ans en sont encore à rembourser leur prêt. Les démocrates proposent le non remboursement pour les revenus inférieurs à 125 000 $ par an. Les républicains n'en parlent pas dans leur programme.
La réserve fédérale fait office de banque centrale aux USA. Compte tenu du fédéralisme,il y a une réserve par état. Celle de New York est la plus puissante. Elle n'est pas détenue par des fonds publics, mais par City Group (42,8 %) et par JP MORGAN (29,5 %). Personne ne remet en cause cette confusion entre public et privé.
Compagnies aériennes, la saignée dans les effectifs se poursuit. 19 000 sur 140 000 chez AMERICAN AIRLINES, 2000 pilotes chez DELTA avant l'annonce d'autres suppressions ainsi que chez UNIDIT qui estime un sureffectif à 36 000. L'australien QUANTAS a procédé au total à 8 500 licenciements, EMIRAT et ETIHAD demandent à leurs pilotes de prendre 6 mois de congé sans solde.
Un des aéroports de Londres supprime 600 emplois.