frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 27.07.2020-31.07.2020

France.
Luttes : Dockers (St. Malo) Grève le 28.07. (Pas d’autres précisions sur sa durée et ses causes)
Camaïeu : Poursuite de la grève à l’initiative de la CGT. Le 25.07 c’est à Antibes (Alpes Maritimes) que le magasin était fermé avec une adresse à la population pour soutenir la lutte contre les suppressions d’emplois. Toujours à Antibes, poursuite de la grève chez Castorama contre la baisse de la prime d’intéressement.
Smart : Première riposte par une manifestation à la suite de l’annonce de la vente du site par Mercédès à Sarreguemines (Moselle) le 23.07
CGG : (exploration du sous- sol) Rassemblement le 23.07 à l’initiative de la CGT contre un plan social en préparation.
Onet : Voir article dans l’hebdo. https://www.sitecommunistes.org/index.php/france/luttes/998-dans-les-pays-de-loire-a-la-repression-syndicale-la-reponse-des-travailleurs-pas-de-treve-pour-les-luttes
Emploi : André (chaussures) en liquidation judiciaire est repris mais ne garde que 55 magasins sur 188 et supprime 188 emplois.
Chômage : Avec une diminution de 204.700 chômeurs de catégorie A entre mars et juin on peut se rendre compte de la rapidité des licenciements qui ont été effectués au début de la pandémie. Cette baisse est annulée par l’augmentation des chômeurs des catégories B et C de 326.000, ce qui montre l’augmentation du travail à temps partiel. Au total sur le 2ème trimestre, le nombre de chômeurs toutes catégories se monte à 5,815 millions.
Le ministère du travail a enregistré 107 plans sociaux concernant 20.000 salariés. E. Borne nouvelle ministre du travail est sans illusion : il y aura plusieurs centaines de milliers de chômeurs de plus à la fin de l’année. (Les Echos, 28.07).
Fonction publique : Dans sa présentation des grandes lignes du budget 2021 devant l’Assemblée Nationale, B. Lemaire a indiqué que le nombre de fonctionnaires d’Etat resterait stable. Avec les annonces d’augmentation des effectifs dans le domaine régalien (police, justice, armée) ce sont les emplois utiles à la population qui vont en faire les frais.
Sécurité sociale. L’Assemblée Nationale vient de voter la création d’une 5ème branche de la Sécu : la branch : vieillesse. En plus de la poursuite du démantèlement de la Sécu- déjà bien avancé- aucun financement n’a été voté. Un effet d’annonce plus qu’une solution aux problèmes de la vieillesse.
Faurécia : (Sous-traitant auto, filiale de Peugeot) Depuis des années le patronat nous a habitué à son mépris et son cynisme vis-à-vis des salariés, seuls producteurs des richesses. Faurécia qui a fermé des dizaines d’usines et supprimé des milliers d’emplois en France, vient de se distinguer. Au moment des NAO la direction justifie la faiblesse des augmentations générales par une importante prime d’intéressement. Celle-ci a représenté entre 2.000 et 3.000 euros pour les salariés non -cadres. Au dernier CSE la direction annonce qu’elle s’est trompée dans le calcul de la prime et demande le remboursement de 50% de celle-ci. Devant la grogne des salariés, l’opposition des syndicats, elle fait une nouvelle proposition : le remboursement s’effectuera sur trois ans par prélèvement sur les primes à venir. Nouvelle grogne et refus syndical. On en est là pour le moment.
Michelin : à la Roche/Yon fait aussi preuve de son cynisme. La direction-avec la complicité des syndicats signataires de la fermeture de l’usine, -CFDT, CGC, Sud- invite le personnel à une fête pour la sortie du dernier pneu. Avec un aller simple pour Pôle emploi.
Medef : F. Roux de Bézieux dans une interview au « Monde » justifie le blocage des salaires par le manque d’argent et les résultats (les premiers résultats trimestriels montrent que ce n’est pas tout à fait vrai) en profitabilité, augmenter les salaires va être compliqué.
Il a été entendu. La branche du commerce qui couvre 700.000 salariés repousse à septembre les négociations prévues en juillet.
Gouvernement et Medef sont sur la même ligne : c’est aux fonctionnaires et aux salariés de payer la crise.
Dans le même temps le Medef lance la « rencontre des entreprises de France » le 27 août sur le thème de « la renaissance des entreprises de France. La venue du premier ministre n’est pas encore certaine, celle d’anciens, Raffarin et Valls, sont acquises ainsi que celle d’Y. Jadot ; des PDG licencieurs de Véolia et Sanofi, des économistes de service. Une union nationale enfin réalisée.
Profits : PSA bénéfice net 517 millions. (-84,4%). LVMH 532 millions (-84%) Kéring (luxe) 569 millions (-63,4%). Même si les dividendes vont être en baisses ils seront confortables.
Budget militaire : Il va augmenter de 1,7 Md. Depuis l’arrivée de Macron en 2017 ce budget Trump qui exige que les budgets militaires des membres de l’OTAN soient de 2% de leur PIB.
Accord de performance collective : France 2 fait la promotion de tels accords le 27 juillet dans son journal de 20h. Après avoir fait l’historique de ces accords qui ont été mis en place par ordonnance en 2017 et indiqué que 370 avaient été signé depuis cette date, France 2 a pris l’exemple de Derichebourg sous-traitant aéronautique ou FO, majoritaire, vient de signer. Contre l’engagement de ne pas licencier avant 2022 les salariés abandonnent leurs primes de repas et de transport, les cadres une partie de leur salaire. Une centaine de salariés qui refusent cet accord serons licenciés selon les procédures habituelles.
Derichebourg gagne sur les deux tableaux : il baisse la masse salariale et réduit ses effectifs sans attendre 2022.
La commission de suivit des APC, pourtant composée avec soin (un ancien dirigeant de la CFDT, du Medef, d’un économiste) vient de rendre un rapport sur les conséquences de la mise en place de tels accords. Les conclusions sont particulièrement sévères : ils dynamisent le moins disant social au sein d’une branche, c’est une quasi-convention à l’organisation générale des conditions de travail visant à se substituer à la convention de branche.
Hausses : Au 1er août le tarif réglementé de l’électricité augmente de1,54%, celui du gaz de 0,3, 0,7, 1,4% suivant les utilisations. La commission chargée de déterminer les prix semble ignorer l’écroulement du prix du pétrole sur lequel celui du gaz est indexé. Ces hausses doivent se poursuivre jusqu’en février 2021pour atteindre 6% au total.
Santé. Le fond US KKR vient de prendre 45% du capital de Elisan, deuxième groupe privé de santé en France qui emploie 25.000 salariés et traite 2 millions de patients par an. Cette prise de participation valorise le groupe à 3,3 Mds. La famille Bettencourt est présente au capital. La santé un bon filon pour le profit.
Idée : Avec la pandémie les contributions pour rendre le capitalisme plus acceptable fleurissent. La dernière en date à l’initiative d’un enseignant à Sciences Po, signée par 150 politiques, syndicalistes, économistes, revient sur l’idée d’associer davantage les salariés à la marche de l’entreprise reprenant sous une forme qui se veut moderne la vieille rengaine de l’association capital-travail. Après avoir fait le constat que ce sont les salariés de tous corps de métiers qui ont tenu le pays par leur travail, ils posent une très juste question : L’imprévoyance n’est-elle pas la conséquence de la place inexistante de ceux qui travaillent dans la direction de notre économie ? Bien sur leur réponse n’est pas la fin de la propriété privée des moyens de productions. Leur réponse à la question est des plus classique : un tiers où une moitié dans les conseils d’administration, les entreprises françaises pourront aborder le changement du modèle productif sur une base refondée et enfin légitime. Comme on le voit à côté des décisions politiques immédiates pour faire payer par les travailleurs la crise, la bataille idéologique ne faiblit pas.
Monde
Irak : Si les luttes des peuples pour mieux vivre a pratiquement disparu de l’actualité, elle n’a pas disparue dans la réalité. Dernière en date en Irak ou de puissantes manifestations viennent d’avoir lieu pour des services publics dignes de ce nom. La répression policière a fait deux morts.
Chine : Les efforts des USA pour amoindrir la position dominante de Huwai en matière de télé-com viennent de subir un échec. Le chinois est devenu au 2eme trimestre le premier vendeur de téléphone mondial avec 55,8 millions, devant le sud- coréen Samsung 53,7 millions.

Imprimer ce résumé